AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Solitude quand tu nous tiens[PV Lilith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elwyna De'yranthern
Jeune magicien
avatar

Féminin Gémeaux Cochon
Messages : 16
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 22
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Demi-elfe
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Solitude quand tu nous tiens[PV Lilith]   Lun 11 Mai 2015 - 14:32

Cela faisait quelques jours qu’Elwyna était arrivée ici. Elle n’avait toujours pas osé s’avancer vers la ville. Nader lui avait assuré qu’elle trouverait la paix là-bas, qu’elle retrouverait ses racines. Mais la jeune fille avait désormais peur. Que pourrait-elle bien trouver ? Et si c’était juste pour être encore plus déçu. Elle ne comptait plus les désillusions, elle en avait assez d’espérer. Au final elle n’avait connu que la trahison et la déception. Son mentor lui avait fait un cruel cadeau. L’espoir. Cela faisait des années que la jeune elfe avait cessé d’espérer. Et maintenant elle n’osait pas avancer. Elle avait si longtemps rêvé de retrouver ses racines, depuis qu’elle avait découvert son identité en fait. Elle était si proche. Quelques kilomètres tout au plus. Elwyna avait envisagé mille scénarios. Et si aucun ne correspondait ? Et si finalement elle ne trouvait rien. Alors tout ceci aurait été vain, elle subirait encore un échec. Elle ne pensait plus avoir la force d’en supporter encore un.

Elle errait sans but apparent dans la forêt depuis tout ce temps, ressassant ses questions, ses doutes. Elle était désabusée. Elwyna finit par s’asseoir contre un des arbres à contempler le vide. Elle sorti le pendule. Il était magnifique à ses yeux. Bleu avec des reflets d’or. C’était sa pierre, son compagnon le plus fidèle. Elle plaça son coude droit en appuie sur son genou tenant fermement la chaine. Il resta immobile quelques instants. La jeune fille en profita pour faire le vide en elle. Chassant ses pensées noires et ses doutes. Elle se concentra sur le pendule.

*Par où devrais-je aller ? Je suis tellement perdue*

Légèrement d’abord, puis plus fort par la suite, il se mit à osciller. En premier lieu il se mit à décrire des cercles dans le sens des aiguilles d’une montre. Signe qu’il ne savait pas ou ne pouvait répondre. Elwyna soupira, elle savait bien qu’il ne pouvait l’aider pour ça mais elle avait espéré malgré tout. Puis elle fronça les sourcils, le pendule venait de changer de mouvement. Désormais il semblait pointer le nord. C’est la première fois qu’il agissait ainsi. Elle décida de se lever et de poursuivre dans cette direction. Il semblait indiquer une direction entre les arbres, au loin on pouvait apercevoir un point plus clair.

*Après tout, pourquoi pas*

Alors elle poursuivit son chemin, rangea son pendule et se dirigea vers ce point. Elle finit par arriver auprès d’une cascade. La jeune elfe s’arrêta perplexe. Elle s’arrêta quelques minutes et ressortit son pendule. Le pendule continuait d’osciller en direction de la chute d’eau. Elwyna soupira. Quitte à être venu jusqu’ici, autant continuer à chercher. Alors elle se mit à s’approcher, cherchant ce que le pendule voyait sans vraiment trop y croire. Elle allait abandonner et arrêter de perdre son temps quand elle put apercevoir une sorte de faille. Comme si il y avait bien quelque chose derrière la cascade.  La jeune fille s’y engouffra. Elle fut stupéfaite. Elle était arrivée dans une sorte de grotte. La jeune elfe explora la grotte, elle semblait s’enfoncer et poursuivre plus loin. Elle explora tout le tour de la grotte pendant presqu’une heure. Puis elle décida de remettre son expédition à plus tard et d’aller se reposer à l’entrée où le bruit de l’eau l’apaiserait.

*Et bien au moins ici personne ne viendra me déranger*

C’est à ce moment-là qu’elle aperçut quelqu’un qui avait apparemment trouvé la même entrée. Elle pesta intérieurement. Elwyna n’avait aucune envie de se retrouver face à quelqu’un. La jeune fille allait faire demi-tour et se cacher au fond quand elle senti qu’elle était repérée. Elle soupira à nouveau.



*Au point où j’en suis*

Elle se retourna à nouveau et fit face à l’inconnue. Elle semblait sur le qui-vive, prête à réagir. N’ayant pas forcément envie de se battre, Elwyna décida de prendre la parole. Elle s’avança donc légèrement et c’est sur un ton plutôt morne qu’elle lança la conversation. Certainement une des plus inutiles qu’elle aurait pu lancer mais bon, à la base elle souhaitait être seule alors autant expédié ça.

-Salut. Belle journée n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Ayleward
Jeune magicien
avatar

Féminin Balance Cochon
Messages : 20
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 21
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démone
Age: 21 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Solitude quand tu nous tiens[PV Lilith]   Lun 11 Mai 2015 - 15:59

Lilith arpentait la forêt d'un pas pressé, désireuse de s'abriter au plus vite de l'orage qui menaçait. Plus le temps passait et plus elle songeait à acheter un cheval ou tout autre moyen de locomotion qui lui permettrait de gagner un temps considérable. Ceci étant, il fallait se rendre à l'évidence : cela la rendrait beaucoup moins discrète. De plus, la compagnie durable d'un animal ne pourrait que lui être nocive. Si la jeune femme avait appris à accepter sa nature démoniaque avec les années et à en faire une force, la manipulation mentale était quelque chose qu'elle n'utilisait qu'en cas d'extrême nécessité. Non pas que cela l'embarrassait d'un quelconque point de vue éthique, mais il s'avérait que ce pouvoir qu'elle possédait n'était pas sans danger. En effet, le contact mental ne permettait pas seulement à Lilith de pénétrer la conscience de l'animal, mais il permettait également à l'animal d'accéder à celle de Lilith. Or les animaux pensent différemment des humains. Ils sont avant tout guidés par leur instinct et ne comprennent que les pensées les plus explicites, sans détours. Mais la jeune femme avait constaté qu'un contact prolongé et répété avec un animal altérait sa conscience et le rendait.. plus humain. Et donc potentiellement dangereux.


Elle avait donc renoncé à utiliser son pouvoir pour trouver un abri. Elle n'en avait de toute façon nullement besoin. Autrefois elle avait vécu entre ces arbres, parcouru ces bois et elle les connaissait fort bien. Non loin de l'endroit où elle se trouvait coulait une cascade aux abords somptueux, riches d'une nature foisonnante et bordés d'une multitude de lumières qui, la nuit venu, donnaient l'impression de vivre un rêve éveillé. Lilith s'était souvent laissée bercer par le clapotement de l'eau et les bruits des insectes fourmillants dans l'herbe. Elle savait également que derrière le mur d'eau se trouvait une grotte, son refuge, leur refuge, pendant quelques temps. Si la jeune fille avait pu autrefois ressentir une certaine mélancolie en se rendant en ces lieux, cela faisait désormais partie du passé. Il avait disparu pour toujours, comme tous ces autres qui avaient prétendu l'aimer et qui l'avaient abandonnée. Ils l'avaient rejetée parce qu'ils ne voyaient en elle qu'un monstre.. Qu'en penseraient-ils aujourd'hui ? Bien souvent, elle avait songé à la vengeance, au plaisir qu'elle prendrait à voir ces êtres qui l'avaient reniée payer pour la souffrance qu'elle avait enduré. Mais ce combat était stérile et tout ce qui lui importait à présent était de faire rentrer son nom dans l'histoire. Tyran ou martyr, elle ne serait pas oubliée.


Arrivée aux pieds de la chute d'eau elle s'émerveilla une fois de plus des mystères de la nature. Elle ignorait si cela était dû à l'exercice de la magie ou simplement le fruit du hasard. Elle aimait à penser que le hasard pouvait être source de magie à sa manière. La grotte était si bien dissimulée qu'il fallait vraiment s'approcher de très près pour remarquer l'ouverture dans la roche. Effleurant l'eau du bout des doigts, elle se raidit à la sensation d'une présence à proximité. Elle se retourna sur le qui-vive mais l'endroit demeurait désert. Au prix d'un effort de concentration elle remarquait que les pulsions de vie qu'elle détectait venaient de l'intérieur de la grotte.



*Impossible...* songea-t-elle avec stupéfaction. *En plusieurs années je n'y ai jamais vu le moindre être vivant s'y aventurer.*


Il lui sembla percevoir de l'hésitation émanant de l'être de l'autre côté du mur d'eau. Quoi qu'il en soit, celui-ci semblait seul et peu imposant. Suffisant à la rassurer, la jeune femme s'engouffra dans le passage, frissonnant au contact de l'eau sur sa peau. Elle détestait cela.

A peine fut elle entrée qu'elle aperçu une silhouette s'enfonçant dans l'obscurité de la grotte. Alors qu'elle s'apprêtait à l’interpeller, Lilith fut stoppée dans son élan lorsque l'être en question se retourna, ayant probablement renoncé à fuir sa présence. Il s'agissait d'une jeune femme qui de toute évidence avait plus ou moins le même âge qu'elle. Plus petite et plus menue qu'elle, Lilith la dominait de quelques centimètres. Le contraste entre le noir de ses cheveux et la pâleur de sa peau était saisissant. Si cela pouvait la faire paraître fragile, l'ambre de ses yeux lui donnait une prestance presque dérangeante. Lilith trouva cette couleur fascinante. Quelque chose chez la jeune femme était différent mais elle n'aurait su dire quoi. Apparemment elle était armée d'un arc, ce qui donnait l'avantage à Lilith. En ce lieu clos, seul un combat rapproché était envisageable. Mais peut-être la jeune femme cachait-elle quelque dague sous ses vêtements ? Méfiante comme de coutume, Lilith la détailla avec attention et constata la présence d'un petit objet dans sa main qui pendait au bout d'une chaîne.


*Serait-ce une forme de sorcellerie ?*

La jeune femme décida d'opter pour la prudence. Elle fut donc étonnée lorsque son interlocutrice s'avança à sa rencontre et s'adressa à elle sur un ton lasse. Visiblement, sa présence semblait l'ennuyer.

- Bonjour. Belle journée en effet si vous aimez les orages et la grêle.

Elle n'avait pu s'empêcher d'user de sarcasme mais en tâchant de ne pas paraître impolie.

- J'ignore combien de temps vous avez passé ici mais une chose est certaine, ce n'est pas le meilleur moment pour en sortir, ajouta-t-elle en souriant à la jeune femme pour lui signifier qu'elle ne lui était pas hostile.

- Pourrais-je connaître votre identité ?

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwyna De'yranthern
Jeune magicien
avatar

Féminin Gémeaux Cochon
Messages : 16
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 22
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Demi-elfe
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Solitude quand tu nous tiens[PV Lilith]   Lun 11 Mai 2015 - 16:57

C’était une jeune femme qui lui faisait face. Elle était plus grande qu’Elwyna. Mais la demi-elfe savait pouvoir compter sur son agilité et sa rapidité si l’inconnue se montrait menaçante. Son regard fut attiré par les yeux de l’autre femme. Ils avaient une couleur captivante. Elle continua de détailler l’inconnue, son regard se posa sur des signes étranges. Ce serait sans nul doute une adversaire dangereuse. C’est alors qu’elle vit que la jeune femme avait repéré son pendule. Elle fronça les sourcils et le rangea prestement. Elle n’était pas à l’aise quand quelqu’un d’autre le regardait. Cela fait, elle se détendit légèrement. Elwyna se retint de rire quand la jeune femme lui répondit. Apparemment elle n’était pas si différente d’elle-même. Peut-être qu’après tout ça pourrait être une rencontre intéressante.

-J’ai une préférence pour l’orage. Les observer m’a toujours apaisé. Ils permettent de cacher beaucoup de choses.

La dernière phrase avait été murmurée. Plus pour elle-même que pour l’inconnue. Le bruit du tonnerre lui avait longtemps permis de cacher ses pleurs à ses « parents ». Et la pluie cachait ses larmes. Elle repensa à sa vie d’avant. Les humiliations, les insultes, elles occupaient ses pensées à chaque instant. Condamnée à ne jamais oublier. Elwyna refoula ses pensées et serra les dents. Il était hors de question de se laisser aller face à l’intruse. Qui ne semblait pas si menaçante que ça puisqu’elle lui sourit en lui affirmant que ce n’était pas vraiment le moment de sortir. La jeune fille lui rendit son sourire.

*Quitte à être coincé ici, autant ne pas s’entretuer*


-J’ai dû passer plus de temps que prévu à explorer la grotte. C’est la première fois que je viens ici. On va dire que le hasard m’y a poussé.

Elwyna s’assit en s’adossant à la paroi. Après tout elle était venue là pour se reposer et l’inconnue ne semblait pas vouloir la tuer, alors autant s’asseoir. La jeune elfe se demandait si le pendule l’avait amené ici justement à cause de cette rencontre. Elle était perdue et désœuvrée quand elle l’avait utilisé. Se pourrait-il que la jeune femme soit dans le même cas ? Elle utilisait le sarcasme, ça cache toujours quelque chose. En général c’est pour empêcher les autres de s’approcher et découvrir le mal-être que l’on cache. C’est peut-être ça qui décida Elwyna à se détendre. Elle connaissait bien la souffrance maintenant. Et au fond d’elle, elle était persuadée que son sarcasme cachait une souffrance aussi. Intérieurement elle soupira, elle ne supportait pas de voir les gens souffrir. Il n’y a qu’à sa propre douleur qu’elle était indifférente. L’inconnue lui demanda finalement son identité. Elle releva la tête pour fixer son regard dans celui qui lui faisait face.

-Oui, tu pourrais.

Elwyna hésitait à dire son nom. Les gens lui avaient appris à se méfier. Et les noms ont toujours un pouvoir. Son hésitation devait transparaître dans son regard. De plus, elle avait longtemps été Claire. Aujourd’hui il était difficile de se présenter sous son vrai nom. Il ne semblait pas lui appartenir. Elle avait du mal à s’identifier à lui. A vrai dire, elle n’avait jamais eu à l’utiliser depuis qu’elle l’avait appris. Bien que Nader s’obstinait à l’appeler ainsi. Mais après tout, Claire n’avait été que souffrance et mal-être. La jeune elfe cessa d’hésiter. Elle allait prendre le risque de faire confiance. Au fond d’elle, elle sentait qu’elle n’était pas si différente de l’inconnue. Alors pourquoi pas ?

-Je m’appelle Elwyna. Aurai-je le droit à la tienne en retour ?

Elwyna avait abandonné son ton morne pour cette dernière réplique. Elle ne se l’avouerait jamais mais elle avait envie que la discussion se poursuive. Elle avait beau chercher la solitude, elle ne la supportait pas. Drôle d’ironie pour le coup. Elle avisa que la jeune femme était toujours debout, sur la défensive peut-être ? L’elfe décida donc de lui prouver qu’elle ne risquait rien. D’une main elle déposa son arc, puis son carquois assez loin d’elle. Elle voulait faire comprendre à l’inconnue qu’elle ne comptait pas s’en servir contre elle. Elle fit ensuite signe à la jeune femme de s’asseoir elle aussi.

-Tu devrais t’asseoir aussi, il risque de pleuvoir un moment, alors autant se mettre à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Ayleward
Jeune magicien
avatar

Féminin Balance Cochon
Messages : 20
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 21
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démone
Age: 21 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Solitude quand tu nous tiens[PV Lilith]   Mer 13 Mai 2015 - 23:25

Constatant qu'elle avait réussi à mettre la jeune femme à l'aise, Lilith se congratula intérieurement. Elle arrivait encore à faire cet effet sur les gens, à les attendrir l'espace d'un moment. Elle songea que si elle s'y prenait correctement, elle pourrait peut-être se faire une alliée ou tout du moins bénéficier d'une oreille attentive. La solitude lui paraissait parfois ô combien pesante. Mais cette jeune personne semblait si pure, si innocente. La convaincre ne serait pas si facile. A moins qu'elle ne se montre persuasive.

Elle fixa l'inconnue dans les yeux comme pour tenter de sonder son âme. Lilith avait conscience de l'impact de son regard. Il fascinait souvent par son éclat si peu naturel. Mais cette fascination s'accompagnait bien souvent de méfiance. D'un bleu-gris presque blanc, ses yeux paraissaient impénétrables. Ceux qu'elle croisait s'efforçaient de les fuir comme s'ils avaient le pouvoir de les damner. Pourtant, ils n'avaient pas toujours été ainsi. Autrefois, ils avaient brillé d'une autre manière. Autrefois, il restait encore pour elle un espoir. Aujourd'hui, tout n'était plus que cendres et poussières.

La jeune femme semblait perturbée. Elle avait fini sa phrase dans un murmure, comme si la prononcer à voix haute allait réveiller des démons enfouis dans l'ombre. Quelque chose du passé semblait la hanter mais elle tenait bon. En fin de compte, chacun devait tâcher d'avancer le mieux qu'il pouvait malgré les épreuves. A cet instant, Lilith se demanda si en entrant dans la vie de cette femme elle allait devenir un appui précieux ou bien une nouvelle épreuve. Après tout, elle était un démon. Elle faisait partie de ces êtres de l'ombre qui font régner douleur et agonie autour d'eux. Que connaissait-elle de la bonté ?


- Apaisé ? L'orage n'est pourtant pas de cette nature. Il est fort, puissant et déchirant. Pour moi il ne cache rien, il est une mise à nue. Parfois le soleil est bien plus propice à la dissimulation. Parfois, être dans la lumière est le meilleur moyen de ne pas être vu.

C'est avec une rare franchise qu'elle avait prononcé ces quelques mots. Il faut dire qu'elle avait eu maintes fois l'occasion de les expérimenter. Seulement, le temps n'était pas aux lamentations du passé. Les choses étaient ce qu'elles étaient et rien ne changerait cela. Il fallait désormais se concentrer sur le moment présent. Et à ce moment, la jeune inconnue venait de lui rendre son sourire. Lilith se sentit satisfaite. Peut-être qu'il n'était pas nécessaire de lui tendre de piège, elle pourrait bien venir d'elle-même. Telle l'araignée tissant sa toile autour de sa proie, Lilith s'appliqua à donner l'illusion d'être quelqu'un de fiable et honnête. Pourtant, quelque chose dans les mots de la jeune femme firent écho en elle.

*Le hasard... Ne cessera-t-il donc jamais de me poursuivre ?*

Ses pensées étaient lasses mais elle ne pouvait nier que cette rencontre l'intriguait. Était-ce le hasard ou bien le destin ?

- Le hasard ? Je dois vous avouer que quand je vous ai aperçu pour la première fois avec votre... talisman... chose que je ne saurai qualifier, j'ai cru que vous pratiquiez quelque forme de sorcellerie. Ainsi donc, il n'y avait pas de raison particulière à votre présence ici ? Cela est étonnant, cette grotte est introuvable pour qui n'est pas au courant de son existence.

Jamais elle n'aurait osé se l'avouer mais pourtant il y avait quelque chose chez cette femme qui l'effrayait un peu. Si elle avait trouvé cette cachette par elle-même, combien de lieux enfouis était-elle capable de retrouver ? S'il s'agissait d'une sorte de don, cela pourrait s'avérer fort utile. Ainsi, plus le temps passait et plus Lilith songeait qu'elle tenait là un joyau précieux qu'elle n'allait pas laisser filer.

Cela ne l'empêcha pas de grincer des dents sous l'effet du tutoiement. Personne à par lui ne s'était jamais adressé à elle de cette façon. Si elle savait devoir se sentir flattée par cette soudaine proximité, la familiarité dont cette étrangère faisait preuve à son égard n'était pas pour lui plaire. Elle tâcha néanmoins de n'en rien montrer. Lui témoigner de la froideur ne lui servirait aucunement. De plus, elle ne pouvait cacher son étonnement à la découverte du prénom de la jeune femme. Elwyna... voilà qui sonnait curieusement à ses oreilles.


- Elwyna, un nom charmant... pour une elfe. J'ai eu l'occasion d'en croiser quelques uns par le passé et leurs noms peu communs ne me sont pas étrangers. J'avoue avoir ressenti ta différence sans parvenir à la mettre en mots. Es-tu réellement une elfe ? Tu me semble différente de ceux que j'ai pu côtoyer.

Lilith avait senti un brin d'hésitation chez son interlocutrice. Pourtant elle ne pouvait faire fi de sa curiosité. Allié ou ennemi, elle voulait toujours savoir parfaitement à qui elle avait affaire. Aussi, elle jugeait normal d'en faire de même. De plus, partager son identité servait ses desseins. Plus le nombre de gens à connaître son nom seraient nombreux et plus celui-ci aurait d'impact lorsqu'elle deviendrait une figure de l'histoire.

- Mon nom est Lilith. Lilith Ayleward. Et je suis réellement ravie de faire ta connaissance.

Lorsque Elwyna avait déposé ses armes puis lui avait invité à s'asseoir, Lilith su qu'elle avait gagné. Avec un plaisir non dissimulé, elle pris place aux côtés de la jeune femme.

*Quelle inconsciente* ne put-elle s'empêcher de penser. *Elle n'a probablement jamais été aussi proche du démon...*

- Je te remercie. Maintenant dis-moi, qu'est-ce qui peut bien amener une jeune femme à se rendre seule en pareil endroit ? Et je ne parle pas seulement de la grotte. Nous sommes assez loin de la ville et ces lieux ne sont pas sans dangers.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwyna De'yranthern
Jeune magicien
avatar

Féminin Gémeaux Cochon
Messages : 16
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 22
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Demi-elfe
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Solitude quand tu nous tiens[PV Lilith]   Jeu 14 Mai 2015 - 10:47

Elwyna n’avait qu’une envie, c’est ressortir son pendule. Au fond d’elle, elle sentait que ce n’est pas vraiment pour le lieu qu’elle était venue ici. Il y avait quelque chose avec cette jeune femme, quelque chose qui avait fait venir le pendule. La jeune elfe gardait un visage impassible mais elle était inquiète. Trop souvent c’est sa curiosité qui l’avait perdu. Vouloir connaître les gens, croire l’avoir fait et faire confiance. Ce comportement relevait plus de la stupidité que de la naïveté. Désormais elle gardait une distance avec les gens. Elle savait paraître proche d’eux sans jamais rien leur offrir d’elle-même. Néanmoins, il y avait le pendule. Lui ne l’avait jamais trompé. Elwyna était devant un dilemme. Fuir comme elle en avait pris l’habitude ou attendre de voir ce qu’il se passerait et prendre encore une fois un risque.

-C’est justement en ça qu’il permet de se cacher. Les gens sont alors plus préoccupés par eux-mêmes. Mais c’est surtout par le bruit qu’il fait. La lumière, quant à elle, cache les ombres. Mais surtout, plus on met quelque chose en évidence, moins elle est voyante. Assez paradoxal je trouve.

Deuxième fois déjà qu’Elwyna parlait par expérience et remuait le passé. Il fallait qu’elle fasse attention. A croire que c’était une habitude chez elle de remuer le couteau dans la plaie, de s’arranger pour que ces souvenirs reviennent la hanté. Encore un paradoxe. Elle désirait tant les oublier et pourtant on pourrait croire qu’elle faisait tout pour s’en souvenir constamment. La jeune femme avait appris assez tôt que pour cacher quelque chose, il fallait le mettre en évidence. C’est comme ça qu’elle avait caché ses blessures si longtemps. Mais la vérité c’est que ça ne marche pas avec tout le monde.

La jeune femme qui lui faisait face lui parla de son pendule, le nommant talisman. Elwyna avait bien raison, elle l’avait repéré. Et elle était curieuse. Ou inquiète peut-être ? Elle semblait avoir dû mal à croire que quelqu’un ait pu repérer sa grotte. Mais ce que retînt surtout la demi-elfe, c’est qu’elle lui donnait l’occasion de vérifier ce qu’elle pensait tout à l’heure. Elle détestait ça, seulement l’inconnue venait de lui donner l’occasion de sortir son pendule et voir comment il agirait. Si c’était le lieu ou elle. Alors Elwyna lui sourit, voulant se montrer engageante.

-Et bien il faut avouer que ce hasard a bien un nom. Ce que tu as vu tout à l’heure n’était autre que mon pendule. Il est juste un vestige du passé.

La jeune fille sortit alors son pendule. Elle mit son coude en appuie sur son genou et le laissa libre. Si c’était pour le lieu, il décrirait des cercles, n’ayant plus à désigner de direction. Mais comme elle si attendait, il se balança en direction de l’autre jeune femme. Une fois sa réponse obtenue elle sourit intérieurement. Ses sens n’étaient donc pas si émoussé. Elle rangea le pendule et décida de passer sous silence qu’il lui permettait de retrouver les choses, les personnes perdues. Ce qui l’embêtait le plus c’était la question. Il était hors de question de lui parler de l’utilisation du pendule. Tant qu’il restait, aux yeux des autres, juste un souvenir, ça ne poserait pas de problème. Néanmoins, elle ne pouvait pas ignorer la question, c’était le meilleur moyen d’en attirer d’autres.

-Non il n’y avait pas de raison particulière. Je passais par ici, j’ai été attiré par la beauté de la cascade. Je me suis approchée pour toucher l’eau et j’ai vu comme une sorte de faille. Alors je suis venue. Introuvable pour qui n’est pas au courant de son existence ? Mais pour l’être, il a bien fallu que quelqu’un la trouve. Si ça a été fait une fois, ça peut être refait.

Ce n’était au final pas si éloigné de la vérité. Elle avait bien vu cette faille. Mais elle ne s’était concentrée pour la trouver que parce qu’elle avait le pendule. Elwyna ne sut dire si le fait qu’elle ait trouvé la grotte gênait son interlocutrice ou si c’était juste de la curiosité en sachant que peu de personnes devaient connaître ce lieu.

*Peut-être que je finirai par le découvrir au cours de la conversation*

Bien, cela ne faisait pas longtemps qu’elles parlaient et la jeune femme en face savait déjà qui elle était. Enfin en parti. Elwyna regretta soudain d’avoir donné son nom. Elle savait que par son physique on ne pouvait le deviner mais jamais elle ne s’était doutée que son nom la trahirait. Pas qu’elle souhaitait plus que ça cacher sa nature mais dans ce monde qu’elle ne connaissait pas, elle aurait préféré garder ça secret le temps d’en apprendre plus. Les dernières phrases qu’elle prononça furent comme un coup de poignard pour la demi-elfe. Instinctivement, elle se mit sur la défensive. Son visage se ferma. Pourtant elle garda un ton jovial pour éluder la question.

-Il me semble que chaque personne est différente des autres, c’est ce qui fait que nous ne soyons pas tous identique.

Elwyna espérait ainsi clore cette discussion. Elle savait pertinemment qu’elle n’avait pas répondu à la question et que son interlocutrice le saurait aussi. Tant pis. La jeune elfe n’était pas prête à mettre des mots sur cette différence qui l’avait mis à l’écart si longtemps. Et même si l’autre jeune femme n’était clairement pas une elfe, elle pourrait elle aussi avoir un problème avec le fait qu’elle ne soit pas une vraie elfe mais qu’une demie. Elwyna était venue ici pour fuir sa différence, il était hors de question qu’on la lui balance à la première occasion. Elle préféra donc se concentrer sur le nom de son interlocutrice.

-Enchantée de te connaître.

Lilith accepta son invitation et s’assit à côté. Mais quand elle reprit la parole, c’était à nouveau pour remettre le doigt sur des sujets qu’elle voulait éviter. Le faisait-elle exprès ? Elle soupira intérieurement, apparemment elle ne pouvait pas y échapper.

-Dois-je signaler que tu es aussi une jeune femme et que tu sembles aussi seule ? La vie est dangereuse. Pourtant on la vit bien. Mais je vais quand même te répondre. Je suis venue en apprendre plus sur mon passé afin de pouvoir avancer. Seulement, toute vérité n’est pas forcément bonne à entendre. A mes yeux, la ville est beaucoup plus dangereuse parce que là-bas je peux voir mes espoirs se concrétiser ou au contraire être anéanti définitivement.

Elwyna regardait dans le vague. Elle savait très bien ce qu’impliquait son élan d’honnêteté. A croire qu’elle n’apprendrait jamais de ses erreurs. Au fond d’elle, elle voulait faire confiance, elle voulait cesser d’être toujours renfermé. Elle souhaitait savoir ce que ça faisait d’avoir quelqu’un en qui on pouvait avoir confiance, à qui on pouvait tout raconter sans crainte d’être blessé en retour. En 19 ans, elle ne l’avait jamais connu. Elle avait cru mais chaque fois ce n’était que désillusions. Un mince sourire apparut sur son visage. Un jour peut-être elle pourrait arrêter de parler par énigme, en sous-entendu et autre double sens. Et puis quelque chose la frappa. Et si ce n’était que pour se retrouver elle-même qu’elle était venue ici. Alors peut-être que Lilith était différente. Elle se retourna vers son interlocutrice. Peut-être qu’elle allait essayer après tout. Une dernière fois.

-Et toi ? Que fais-tu par ici ? Tu l’as dit toi-même, c’est plutôt un coin dangereux. Mais tu sembles bien le connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Ayleward
Jeune magicien
avatar

Féminin Balance Cochon
Messages : 20
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 21
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démone
Age: 21 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Solitude quand tu nous tiens[PV Lilith]   Mer 20 Mai 2015 - 18:01

Lilith demeurait perplexe face aux paroles de la jeune femme. En un sens, celle-ci lui paraissait sincère et cela elle ne pouvait le comprendre.

*Tout le monde te trahira*

Voilà ce qu'elle s'était dit chaque jour pour ne pas s'attacher. Aujourd'hui cela était presque devenu sa devise, petit bout de son passé qui continuait de la poursuivre et de marteler son existence. Non pas que cela la rendait malheureuse, en réalité elle n'était pas bien certaine de savoir faire la distinction entre bonheur et malheur. Mais cette phrase avait fini par s'imposer à son esprit de manière inéluctable. Les gens à qui elle avait tout donné sans conditions avaient mis sa confiance en lambeaux, comme ça. Comme rien. Si elle en avait éprouvé une profonde tristesse par le passé, celle-ci s'était réduite en cendres au fil des ans, laissant place à une colère sourde ancrée au fond, tout au fond d'elle-même.

*Tout le monde te trahira*

C'était l'évidence même. Elle n'était pas faite pour s'attacher car le monde n'avait eu de cesse de lui rappeler son ignominie. Elle était un démon, un être infernal et cet héritage ne laissait pas de place à l'amour. Elle songea alors à ses parents biologiques, ceux dont elle ne connaissait ni le nom ni le visage et se demanda si la raison de son existence était l'amour ou la haine. Elwyna semblait sincère mais réticente. Elle se méfiait, sans nul doute. Comment pouvait-il en être autrement ? Tout le monde n'avait jamais rien montré que de la méfiance et du dégoût à son égard.

La démone ne fit pas plus de commentaires sur les propos tenus par la jeune femme. Probablement qu'elle ne voulait pas comprendre, qu'elle ne le pouvait pas... L'orage dominait les cris, les pleurs et permettait de se laisser aller aux instants de faiblesse sans crainte d'être vue ou jugée, c'était une certitude. Mais pour Lilith, il avait aussi été une révélation et avait initié une ère nouvelle dans sa vie. L'orage l'avait révélée au monde comme une seconde naissance.

Néanmoins, elle ne pu s'empêcher de constater à quel point les propos d'Elwyna étaient lourds de sens, comme porteurs d'un passé lointain qui l'accablait mais dont elle ne pouvait s'empêcher de parler. Peut-être était-ce là un moyen d'exorciser ? Pourtant, le mal-être qui transparaissait de son attitude et de ses propos venaient à l'encontre de ce besoin de s'épancher. En fin de compte, il semblait à Lilith que la douleur était le préalable à toute vie.

Lorsque la jeune femme mentionna son pendule, Lilith se fit la réflexion qu'il s'agissait là d'un nom bien étrange pour un si petit pendentif. Elle préféra ne poser aucune question, craignant de la faire fuir. Pour le moment, le temps était à l'apprivoisement, non à la crainte. La démone préféra ainsi se concentrer sur l'arrivée de son interlocutrice dans la grotte. Histoire somme toute intéressante mais Lilith n'en croyait pas un traître mot. Pour découvrir cet endroit, apercevoir la faille dans la roche n'était pas suffisant car celle-ci ne laissait pas entrevoir ce qu'il s'y cachait. Pour la trouver il fallait nécessairement connaître l'endroit. Elwyna l'ignorait mais Lilith n'avait pas trouvé cette grotte par elle-même. Elle en aurait été probablement incapable. Autrement dit, la jeune femme lui mentait. De plus, l'endroit était trop vaste, la végétation trop abondante pour trouver un tel endroit sans magie.

Son impression se renforça lorsque le visage de la jeune femme se ferma. Lilith avait touché un point sensible en élucidant l'un des mystères de ses origines et cela lui avait déplu. Malgré son ton toujours agréable, la démone ressentit une forme d'agressivité qui la mécontenta. Pourquoi faire tant de mystères ? La vie lui avait appris qu'il ne fallait pas avoir honte de sa différence, il fallait la brandir, la clamer haut et fort car c'était l'unique moyen de se sentir exister.


- Tu te trompes. Nous sommes bien tous différents et c'est en cela que nous sommes tous exactement pareils, asséna-t-elle sans douceur.

Elle tâcha cependant de se reprendre malgré son agacement. Après tout, le monde ne tournait pas à sa manière. Ainsi lorsque Elwyna lui fit remarquer sa propre condition et lui révéla les raisons de sa présence à Moonlight, le sourire revint lentement sur les lèvres de la démone.

- Je suis seule, en effet, mais j'estime humblement avoir moins à craindre que la plupart des créatures environnantes, lui dit-elle d'un ton naturellement détaché. Mais j'avoue être curieuse en ce qui te concerne, cela ne t'en déplaise. Je me demande pourquoi entreprendre cette quête originelle. Qu'importe d'où tu viens, ce qui importe est l'endroit où tu vas.

Lilith se releva en invitant son interlocutrice à faire de même.

- Quant à moi, je suis ici chez moi et en foulant ces terres, c'est mon passé que tu piétines.

Elle avait prononcé cela sans la moindre animosité, simplement de sorte à faire comprendre à Elwyna qu'elle n'avait pas l'avantage.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwyna De'yranthern
Jeune magicien
avatar

Féminin Gémeaux Cochon
Messages : 16
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 22
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Demi-elfe
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Solitude quand tu nous tiens[PV Lilith]   Ven 22 Mai 2015 - 23:01

Elwyna avait remarqué que son interlocutrice était restée silencieuse à ses dernières remarques. Est-ce que ses paroles avaient trouvé un certain écho chez la jeune femme ? Peut-être qu’elle aussi avait connu le malheur par le passé. Elwyna voulu lui en parler mais elle se retînt de justesse, ayant peur de blesser involontairement la jeune femme. Elle avait réellement l’impression d’être toujours sur le qui-vive, n’osant pas trop en dire de peur de blesser les autres et d’être rejeter encore une fois.

Lilith semblait plonger en pleine réflexion. Elwyna avait la certitude qu’elle l’écoutait mais son esprit était néanmoins tourner vers quelque chose. Dans un certain sens, elle semblait elle-aussi tourmentée par son passé. Cela attrista la demi-elfe. Elle commençait à avoir de la sympathie pour cette jeune femme et ne pouvait pas s’empêcher de se demander ce qui avait bien pu la conduire seule ici.

Elwyna comprit rapidement que sa remarque sur les différences globales avait énervé la jeune femme. Le ton qu’elle employa lui fit bien vite comprendre. Elle soupira. A tous vouloir être différent, on finit par être tous pareil dans un certain sens. Certes. Mais ce n’est pas ce qu’avait voulu sous-entendre l’elfe. Elle avait juste voulu se débarrasser de la question. Apparemment son interlocutrice était têtue. Et elle avait dû souffrir d’une différence elle-aussi. Peut-être qu’au final, elle n’était pas si différente d’elle-même ? Peut-être que dans un certain sens elle pourrait comprendre ? Elwyna resta quelques secondes sans rien dire, fixant l’autre jeune femme indécise. Devait-elle s’ouvrir un peu plus ? Elle se rendit bien compte que des deux, c’est elle qui s’ouvrait le plus et elle savait pertinemment qu’elle le regretterait à l’instant même où les mots franchiraient sa bouche. Mais elle le fit quand même. Au fond, elle avait juste besoin que quelqu’un l’écoute vraiment.


-Je dois l’avouer, c’était assez pathétique comme manière d’éviter la question. En effet, je suis différente. Je l’ai toujours été au fond. Ni assez humaine, ni assez elfe. Au fond, jamais à sa place.

Elwyna avait balancé sa dernière phrase avec amertume. Ce n’était pas si faux. Personne ne voulait d’un demi quelque chose. Une moitié de rien du tout. Comme elle s’en doutait, elle regretta immédiatement ses paroles. Elle détourna le regard. Préférant se concentrer sur le mur. Elle s’était vraiment trop dévoilée. La demi-elfe avait caché cette rancœur si longtemps. Depuis qu’elle avait compris qu’elle n’aurait jamais sa place nulle part. Qu’elle ne pouvait qu’y prétendre pendant quelques temps avant qu’on ne la rejette. Lilith ne dérogerait sans doute pas à la règle. Immanquablement, les souvenirs des insultes la frappèrent.

*Mais t’as vraiment cru que quelqu’un pourrait vouloir de toi ? Tu dois être encore plus stupide qu’il n’y parait.*

Elle se souvînt du visage de celui qui avait tenu ses propos. Pendant quelques temps, il avait fait semblant d’être son ami. Elle y avait cru. Comme chaque fois. Et quand elle lui avait finalement fait confiance, il l’avait détruite par cette simple phrase. Elle se souvenait encore de l’air goguenard qu’il avait alors affiché. Il était tellement fier de lui. Ses amis avaient ricané eux aussi, content de pouvoir jouir de sa détresse. Elle détourna complètement la tête de Lilith quand elle sentit les larmes lui monter aux yeux. Elle ne devait plus y penser. Elle devait avancer et être forte. Juste oublier. Juste pour une fois. Elwyna se concentra sur le fond de la grotte et quand elle se sentit suffisamment sûre d’elle, elle se retourna vers Lilith, lui affichant malgré tout un petit sourire. Elle n’y était pour rien. Pour l’instant.

Quand elle lui rendit son sourire après avoir parlé de leur condition similaire, Elwyna se sentit un peu mieux. Moins minable sans doute. Elle redoutait le retour de bâton. Mais elle avait fait un choix. Il n’y avait plus qu’à l’assumer. Lilith expliqua qu’elle n’avait pas grand-chose à craindre. Et Elwyna n’eût aucun mal à la croire. Une aura dangereuse brillait autour d’elle, semblant adjoindre aux autres de se méfier. Et pourtant, Elwyna refusa d’écouter. Et le sujet de la conversation revînt sur sa propre personne. A croire que c’était le seul sujet de conversation. Lilith ne l’avait pas cru sur la façon dont elle avait trouvé la grotte. C’était certain. Etait-ce donc de la méfiance ?


-Et bien, j’y réponds, mais tu dois y répondre aussi.

Elwyna n’avait pas pu empêcher un petit ton enfantin pour balancer cette phrase. Au fond, ça l’amusait. C’était un chantage vraiment médiocre. Elle retînt de justesse un petit rire de moquerie sur elle-même avant de reprendre un air sérieux pour répondre.

-Pour être franche, je ne sais pas ce que je suis venue chercher. Peut-être un foyer. Trouver un lieu où je serai à ma place. J’ai peut-être juste envie de m’entendre dire qu’ils ne se sont pas débarassé de moi parce que je gênais. Mais qu’ils n’avaient pas le choix. Pathétique en somme. Et toi ? Pourquoi être venu ici ?

La dernière réplique de son interlocutrice la laissa perplexe. Bien que son ton ne soit en rien menaçant, la phrase en elle-même l’était. La jeune elfe se tendit aussitôt. Voulait-elle qu’Elwyna quitte les lieux ? Elle ne comprit pas et ne sut que répondre. Ne voulant pas se battre, elle préféra suivre le mouvement et se relever tranquillement.

-Et bien, j’espère ne pas avoir fait remonter de mauvais souvenirs en débarquant en ces lieux.

Elwyna se voulait engageante histoire de désarmer le conflit. Elle avait envie d’en apprendre plus sur l’inconnue.

-Tu venais souvent ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Ayleward
Jeune magicien
avatar

Féminin Balance Cochon
Messages : 20
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 21
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démone
Age: 21 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Solitude quand tu nous tiens[PV Lilith]   Lun 8 Juin 2015 - 12:51

A l'instant même où elle avait prononcé ces mots, Lilith se surprit à les regretter. Peut-être avait-elle été trop dure avec la jeune femme qu'elle connaissait à peine en somme. Mais elle n'avait pu s'empêcher de les prononcer. C'était comme si une force en elle l'avait submergé l'espace d'un instant, une sorte de colère sourde enfouie au plus profond d'elle-même qui parfois refaisait surface. Non pas que Lilith se sentait coupable de blesser la jeune femme, après tout en entreprenant une nouvelle vie elle avait décider de ne se soucier que de son propre chemin, bien que cela ne soit pas tout à fait approprié. En réalité ce n'était pas réellement d'elle-même qu'elle se souciait mais plutôt de ce qu'elle allait faire des années de vie qu'il lui restaient. Elle ne pu cependant s'empêcher de remarquer que sa réplique eut un effet bénéfique sur son interlocutrice qui enfin lui révéla son identité. Elle devait avouer qu'elle avait cessé d'espérer, pensant que la jeune femme se refermerait sur elle-même sans rien lui révéler. Or elle avait décidé de lui faire confiance et c'était une marque de respect que Lilith reconnaissait et approuvait.

Ainsi, Elwyna était une semi-elfe. A mi-chemin entre ses confrères de la forêt et une demi-humanité, son existence devait être bien complexe. En effet il n'est pas facile d'être écartelé entre des natures opposées. Lilith le savait en quelque sorte. Elle s'était cru humaine, ses "parents" l'avaient voulue comme telle, mais au fond elle n'avait pu cacher sa réelle nature. La différence était que sa nature à elle était pleine et entière, plus facile à accepter donc. Et elle acceptait aujourd'hui ce qu'elle était, mais parce que son humanité n'avait été qu'une façade dissimulant sa véritable identité. Elwyna, elle, portait ses deux natures en elle. Ce qui, elle le reconnaissait, n'était probablement pas chose aisée. La démone, reconnaissante de l'honnêteté dont avait fait preuve la demi-elfe à son égard lui répondit :


- J'apprécie ta sincérité et tu me vois désolée d'avoir fait resurgir des souvenirs probablement douloureux. Bien sûr il est difficile de trouver sa place quand on ne se sent jamais réellement entier. Je suppose que tu ressens ta différence partout que ce soit chez les elfes ou chez les humains. Cela est probablement difficile à vivre. Et je comprends que tu choisisses la solitude. Mais je crains qu'à terme cela ne soit pas chose bénéfique.

Lilith ne savait pas très bien pourquoi elle lui disait cela. Peut-être s'était-elle pris d'affection pour la jeune semi-elfe ? Le mot lui semblait trop fort. Pouvait-elle seulement affectionner qui que ce soit ? Disons qu'elle ressentait un certain attachement. Après tout elle se retrouvait un peu dans la jeune femme. Même si elles n'avaient pas grand chose en commun, elles avaient un peu ce même sentiment de différence et probablement de rejet. Ainsi l'espace d'un instant elle s'était sentie proche d'elle et avait voulu lui ouvrir de nouvelles perspectives.

- Au fond, vois-tu, nous ne sommes pas si différentes l'une de l'autre. J'ai moi aussi connu ce sentiment profond de mépris et d'incompréhension, d'être là sans l'être. Trop présente pour ne pas être tournée en dérision mais pas assez pour compter vraiment. Sache que tu n'es pas seule dans ce combat et je pense que toute personne, tout être en ce monde possède sa propre place. Et si tu ne l'as pas encore trouvée c'est peut-être que simplement tu dois la construire de tes mains. C'est ainsi que je mène ma propre existence.

La jeune femme s'était détournée d'elle un moment et un léger sentiment de malaise avait envahi la démone un bref instant. Elle se demandait si elle n'avait pas fait une erreur. D'autre part, une partie d'elle s'évertuait à lui répéter qu'elle se moquait bien de l'impact de ses propos. Lorsque la jeune femme s'était de nouveau retournée vers elle, elle lui avait légèrement souri. Au fond était-elle peut-être plus forte que ce qui Lilith pouvait penser. Finalement elle décida même de répondre à la question que Lilith lui avait posé auparavant à propos de la raison de sa quête. Elle lui affirma qu'elle ne savait pas réellement pourquoi elle était venue, qu'elle cherchait peut-être un foyer, un endroit où elle se sentirait enfin elle-même. Elle avait été abandonnée tout comme la démone mais elle s'accrochait à l'espoir que cet abandon avait été une fatalité et non un choix délibéré.

Lilith secoua tristement la tête. Elle trouva qu'il était inutile et vain de se voiler ainsi la face. Et elle décida de répondre à son tour à la jeune femme.


- En ce qui me concerne je suis ici depuis bien des années et je considère que cet endroit, Moonlight, est réellement l'endroit auquel j'appartiens. Je n'ai pourtant pas connu que des moments heureux ici. Cette grotte où nous sommes appartient à mon passé. Il n'est finalement pas étonnant que tu l'aies trouvée quand on sait qu'elle a été scellée par la magie de tes semblables. Ce sont eux qui m'ont conduite ici il y de cela plusieurs années. Revenir en ces lieux me rappelle des moments enfouis dans ma mémoire car j'avoue que peu de choses ont changé ici. Quant à la raison de ma présence.. le destin je suppose, déclara-t-elle d'un ton badin. Je suis relativement nomade, je n'ai aucune attache nulle part. Pas de foyer ou de famille. Parfois revenir sur les traces de mon passé me permet de me ressourcer. Cela m'aide à me rappeler qu'aujourd'hui certaines choses sont révolues et que ma vie a pris un nouveau tournant. Parfois retourner en arrière permet de mieux aller de l'avant. Aussi pardonne mes paroles un peu... abruptes. Je ne voulais pas paraître désobligeante mais lors de ces rares moments j'avoue que je préfère être seule pour me recueillir. En t'apercevant dans cette grotte j'avoue n'avoir pas su quoi penser. Cela m'a fait prendre conscience du présent.

Cela faisait tellement longtemps que Lilith ne s'était pas épanchée de la sorte que ses lèvres lui paraissaient sèches. Même si elle proférait ces paroles de manière innocente, pour elle il s'agissait davantage d'une confession. Mal à l'aise, elle décida de ne pas aller plus avant pour ne pas trop se dévoiler. Elle retrouva son sourire si caractéristique, à la fois malicieux et vif. Puis elle s'étira et enjoignit Elwyna de la suivre.

- Puisque tu es là maintenant, il y a quelque chose que j'aimerais te montrer. Bien sûr rien ne te force à accepter.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwyna De'yranthern
Jeune magicien
avatar

Féminin Gémeaux Cochon
Messages : 16
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 22
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Demi-elfe
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Solitude quand tu nous tiens[PV Lilith]   Jeu 11 Juin 2015 - 22:14

Lilith s’excusa d’avoir fait remonter ces souvenirs. Un instant, la demi-elfe se demanda si c’était réellement sincère. Elle était vraiment trop méfiante. Peut-être qu’elle devrait un peu lâcher prise, prendre les choses comme elles viennent. Quand elle parla des elfes, Elwyna pensa automatiquement à Nader. Que devenait-il ? Sa quête était-elle aussi une excuse pour l’abandonner ou avait-il été sincère ? Son regard se voila. Elle avait tellement peur du rejet qu’elle n’avait plus confiance en quiconque. Et finissait par s’empêcher de vivre, le regard toujours rivé en arrière. Manquant ainsi toutes les opportunités. Est-ce qu’un jour seulement elle serait à nouveau capable de juste apprécier le moment présent, sans que ces ombres du passés planent au-dessus d’elle.

Puis Lilith se confia un peu elle aussi. C’était une expérience assez étrange d’entendre quelqu’un d’autre mettre des mots sur ce qu’on ressentait soi-même. Plutôt troublant. Lilith avait l’air tellement forte de l’extérieur. Pourtant, elle aussi avait connu le rejet. Mais après tout, c’était peut-être ça qui l’avait endurci. Preuve d’une grande maturité. Elwyna se sentit stupide et geignarde à ce moment-là, se plaignant comme si elle était seule à avoir ressenti le malheur dans sa vie. Quand elle avait refait face à son interlocutrice, elle avait chassé ses pensées. Décidant qu’elles n’avaient plus leur place pour le moment. Peut-être qu’il faudrait essayer de mettre ça de côté, non pas oublié, mais y trouver une raison de faire changer les choses. Bon c’était facile à imaginer, beaucoup moins à mettre en œuvre. Mais à ce moment-là, la demi-elfe décida qu’elle aimait bien Lilith.


-C’est bizarre de s’entendre dire à haute voix ce qu’on ressent. Je n’ai connu que les humains jusqu’à maintenant. Ils sont assez cruels quand il s’agit de différence. Quant aux elfes, je ne les ai pas encore rencontrés. A part Nader. Il était mon mentor. Avant que la vie ne nous sépare. Il m’a conseillé d’aller à Moonlight. Mais assez peu d’aller voir mon « espèce ». Qu’importe maintenant. J’espère que pour toi, c’est du passé. Et que tu n’as plus à faire ce combat.

Elwyna était quelqu’un de très tactile. Elle avait failli toucher Lilith, afin de lui montrer sa compassion. Pourtant, elle s’empêcha de le faire. L’elfe ne savait pas si son interlocutrice apprécierait et puis elle ne voulait pas la blesser. Alors elle s’abstient. Elle écouta plutôt la suite. Quand Lilith lui parla du passé de la grotte, Elwyna fut étonnée. Même si elle n’aurait pas dû l’être, les elfes ne vivaient pas loin d’ici. Quant à la raison, qu’importe. Après tout, c’était du passé.

Pour sa présence ici, Lilith évoqua le destin. Faisant marquer un temps d’arrêt à l’elfe. Ce mot n’avait sans doute pas la même signification chez elle et cette phrase était complétement anodine. Et pourtant, Elwyna repensa au pendule. Le destin. Il les avait menés là toutes les deux, sans aucune raison. Chose curieuse que le destin. Il y avait quelque chose, c’était obligatoire. Elles sauraient bientôt. Il n’y avait ni hasard, ni coïncidence. Tout arrivait pour une bonne raison. Le libre arbitre existait certes. Pourtant certaines choses étaient immuables. Qu’importe nos actes.

En effet, elles n’étaient pas si différente l’une de l’autre. Un passé assez similaire. Et pourtant, il était assez amusant de constater la différence que ça avait causée chez elles. Comme quoi, la pub qui passait un temps à la télévision chez elle n’était pas si fausse que ça. Ce n’est pas les cartes qui comptent, mais ce que l’on en fait. Et pour le coup, Elwyna avait vraiment mal joué. Cette comparaison l’amusa, pourtant elle se garda bien de le montrer. Lilith n’aurait pas compris. Surtout qu’elle n’aurait pas osé lui expliquer.


-Elles sont toutes pardonnées, ne t’en fais pas. Je connais aussi ça. Les réactions parfois un peu excessives selon les émotions que l’on ressent. Tu as une façon plutôt intéressante de voir les choses, très réfléchi. Pour ma présence ici, je suis vraiment désolée de t’avoir déranger dans un de ces moments. Mais pas de t’avoir rencontré.

C’est dommage, on ne pouvait ravaler ses paroles. Elwyna ne s’était jamais sentie aussi bête depuis longtemps. Fallait vraiment qu’elle commence à réfléchir avant de parler. Ça devenait pesant à force. La jeune fille comprit que les confidences étaient terminées quand Lilith reprit son masque. Puis elle lui offrit la diversion nécessaire en lui proposant de lui montrer quelque chose. Attisant ainsi la curiosité de l’elfe. Avant de lui répondre, elle lui offrit un grand sourire et remit son masque. Les confidences étaient terminées pour le moment. On se reconcentre.

-Si rien ne m’y oblige, c’est donc en toute liberté que j’accepte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Solitude quand tu nous tiens[PV Lilith]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Solitude quand tu nous tiens[PV Lilith]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» "Bonheur quand tu nous tiens."
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» Tristesse, quand tu nous guettes [Deino Silcen] [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~ In Moonlight City ~ :: Les abords de la ville :: La chute d'eau enchantée :: La grotte derrière la cascade-
Sauter vers: