AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Promenons nous dans les bois… [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Promenons nous dans les bois… [Libre]   Dim 28 Déc 2014 - 0:00

Cassandra ouvrit les yeux après une lourde chute, le paysage d'abord flou se précisa et  elle pu constater qu'elle se trouvait dans une forêt densément peuplée. Où qu'elle regarde elle ne voyait que végétation florissante, plantes grimpantes, arbres vigoureux, buissons en pagailles épineux ou non. D'ailleurs c'est sur l'un d'eux qu'elle avait atterrit et, manque de chance pour elle, celui-ci était épineux. Sa peau blême était recouverte de petites écorchures sans réelle gravité et ses vêtements légèrement déchirés. Elle se démena tant bien que mal pour sortir du buisson, et après quelques instants de bataille acharnée, elle parvint à se mettre debout.

- Pfiiiiou… Eh bin j'aurais pas cru que ça se passerait comme ça, fit-elle à l'attention de son frère.

Elle se retourna, n'entendant pas de réponse, et vit qu'elle était seule avec elle-même. Seule, au beau milieu d'une forêt. Il était clair que ce n'était pas la destination prévue… A moins que Moonlight-City se soit faite envahir par les plantes, ce dont elle doutait un peu.


- Nathan, cria-t-elle, pas très rassurée et espérant que celui-ci n'était pas trop loin.

Elle avança sur le tapis de verdure, continuant d'appeler son frère, de plus en plus paniquée à l'idée de se savoir perdue.


- Calme-toi… continua-t-elle pour elle-même en respirant profondément.

Paniquer ici ne servirait à rien d'autre que provoquer une catastrophe. Quand les choses n'allaient pas, elle aimait chantonner pour se libérer l'esprit.


N'allons pas, dans les bois,
Tant que le loup n'y est pas.
Soyons jeunes et surtout,
Faisons face au loup…

Comment cela s'était-il produit ? Ils étaient dans le laboratoire d'alchimie de sa mère quand elle avait voulu regarder l'une des potions dans le fond de la pièce, pas très loin du cercle de transport. En posant sa main sur la flasque, elle avait remarqué qu'une partie de la mixture avait été renversée sur le contenant et elle s'était brûlée la main à son contact. Elle avait alors lâché la flaque qui s'était répandue sur le sol, notamment sur le cercle de téléportation. Peut être que cela avait endommagé le cercle et qu'il les avait envoyé loin, très loin de la destination prévue ? Cassy n'y connaissait rien en écritures magiques et n'aurait de toute manière rien pu faire pour réparer ce qu'elle avait fait, elle n'était pas sa mère…

Sa dernière pensée la troubla, elle ne se souvenait pas de ses parents. Leurs voix, leurs visages lui étaient étrangers, comme si ce n'étaient que des passants dans la rue n'ayant aucune affiliation avec elle. Grâce à Nathan, elle avait pu mettre un visage et un nom sur ces inconnus mais c'était tout ce qu'elle pensait savoir. Le fait de se souvenir que sa mère était douée en magie des écritures était plutôt positif. Du moins elle l'espérait.

Cela lui fit penser qu'elle avait reçu une lettre de sa mère qu'elle n'avait toujours pas ouverte, appréhendant ce qu'elle y trouverait.


Allons seuls, dans les bois,
Sans revenir sur nos pas.
Soyons jeunes et surtout,
Faisons face à tout…
Revenir en haut Aller en bas
Ukia Manuelle
Apprenti attentif
avatar

Féminin Gémeaux Dragon
Messages : 31
Date d'inscription : 19/06/2010
Age : 29
Localisation : Moonlight City
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Hybride (poisson)
Age: 25 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois… [Libre]   Jeu 29 Jan 2015 - 18:05

La douleur ne m’avait jamais vraiment affectée. En fait, on peut pas mettre un coup d’épée dans de l’eau, ça passe au travers sans jamais trancher quoi que ce soit. Moi, je suis seule et c’est tout. Quand mes soeurs ont besoin de moi, j’arrive à grand pas pour les aider. Mais lorsqu’elles n’ont plus besoin de moi, je me retrouve seule avec mes propres pensées. La raison est simple; je peux lire dans leurs pensées. Alors je suis gentille avec elles mais je les laisse libre dès qu’elles en ont besoin, parce que si jamais elles pensaient quelque chose de mal envers moi, ça me rendrait triste. C’est la seule chose qui me rendrait vraiment triste.

C’est pour ça que lorsque j’ai vu Tatiana dépérir, j’ai décider de l’aider, mais lorsqu’elle s’était envolée, je n’avais pas chercher à la suivre. Si elle avait besoin d’être avec elle-même pour l’instant, c’était ses affaires et je ne voulais pas m’en mèler. Elle était assez grande pour faire ce qu’elle voulait. Et puis lorsque je me sentais seule, j’allais voir mon poisson. Timmy était plus que ma famille, et je l’adorais vraiment. Il me comprenait et était le seul pour m’écouter, car lui n’aurait jamais de mauvaises pensées envers moi. On était liés.

Mais là, j’étais vraiment tannée. Elles se sauvaient toutes l’une après l’autre. Lylianne était morte, puis ensuite Elfée était partie avec Dagnir, puis maintenant Tatiana essayait de se sortir de sa peine en se promenant je ne sais trop où. Tout le monde s’occupaient de leurs petites affaires, et moi j’était toute seule. Complètement seule. Et même si je n’avais jamais vraiment été triste parce que mes soeurs ne s’occupaient pas vraiment de moi, j’aurais bien aimé qu’elles remarque l’amour que j’essayais de leur offrir. Je me demandais vraiment pourquoi nous, qui étions une vraie famille avant, nous nous étions séparées à la minutes où nous étions arrivées à Moonlight.

J’étais tannée, ce jour-là, d’être toute seule dans mon manoir alors que les autres était partis. J’avais bien essayer d’intégrer Amélia à notre famille afin qu’elle essait de la remettre ensemble, mais elle avait disparu elle aussi. Comme quoi on peut pas faire confiance à personne, de nos jours. C’est pourquoi j’étais sortie dans la forêt, et que je me baladais, arrosant les fleurs qui périssaient à cause du manque de pluie des derniers jours. Comme quoi, on ne m’arrêterait jamais de prendre soins des autres, finalement.

En apparance, j’étais l’une des filles les plus mature au monde. Mais dans mon jardin intérieur, mon côté gamine était bien présent. Ne pourais-je jamais le laisser sortir? Surtout lorsque j’entendis ce petit chantonnement de l’autre côté des arbres qui décrivait exactement comment je me sentais en ce moment. Presque perdu. Mais comme ce n’était pas moi qui chantait, ça voulait nécessairement dire que quelqu’un d’autre était perdu. Et comme ma nature intérieur le voulait, je sortis des arbres et m’approchai.

C’était une jeune fille qui chantonnait, plus jeune que moi. Et elle avait vraiment l’air perdue. En fait, lorsque je m’aventurai dans ses pensées, je vis le visage d’un jeune homme à qui elle pensait comme étant son frère. C’était comme une nouvelle mission pour moi. Et ainsi, levant la voix un peu plus fort qu’un murmure, je lui souris en lui demandant:


-As-tu besoin d’aide, jeune fille?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Promenons nous dans les bois… [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons-nous dans le parc pendant que le lapin n'y ais pas... Oh wait...
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Promenons nous dans le parc ♫ [PV Warren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~ In Moonlight City ~ :: Les abords de la ville :: La forêt-
Sauter vers: