AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La case départ [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La case départ [Libre]   Sam 1 Sep 2012 - 15:40

Les pieds faisant face au vide, l'esprit dans le néant. Du sable dans mes cheveux, quelques traces de larmes sur mon visage poussiéreux. Pleurer fait-il du bien ? Oui et non. Mais ce qui est fini n'est plus à commenter. Je me redresse sur un coude mon manteau dans le sable n'est plus aussi sombre qu'il devrait l'être. Ce n'est pas si grave enfin je crois. Des fois cela arrive je passe au travers des ombres pour venir jusqu'ici et verser toutes les larmes de mon corps. Hé ben qu'il est glorieux l'homme qui veut avoir pour mission de maintenir l'équilibre. Qu'il se veut glorieux le sorcier âgé de trois siècles et des poussières. Oui je suis un homme et pas une dame, mais même un homme doit parfois savoir exprimé sa douleur au travers de larmes. Je me redresse totalement et époussette mon manteau du revers de la main. Je sors une petite gourde de mon manteau et je bois une gorgée. Puis enfin je tourne le dos à la barrière. Et je commence à marcher sous le ciel nocturne du désert.

J'écoute le bruit de mes pas, mouvant mes pieds d'un point A à un point B. Les grains de sable crissent comme autant d'engrenages rouillés par les années qui se remettraient en route après une longue période d'inactivité. Puis comme le trajet jusqu'au prochain puits seras long je me glisse dans l'ombre de la nuit pour ressortir à ma destination, à peine essoufflé d'avoir parcourus quinze kilomètres en seulement une minute. La magie... Partie intégrante de ma vie dont je dépends aujourd'hui pour bien des choses. Je commence chanter :


-"Welcome to the land of questions
Welcome to the isle of lore
Where the veil came crumbling down

There it all began,
The germination
Unveiling a cryptic door
There it was revealed
Hopes and aspirations
Unclosing an enthralled door..."

Puis je m'arrête, car oui je ne connais pas la suite et je souris. Trois cents ans et pas foutu de retenir une simple chanson ? Je suis vraiment un vieux... Trop vieux parfois même. Mon corps est en bonne santé, mais ma santé mentale l'est elle ? Je ne crois pas que ça soit le cas sinon je ne serais pas aussi seul que ce que je le suis. Peut être ma solitude est-elle dut au fait que je hais les anges ? Possible ? Certains même. Je suis à côté du puits depuis quelques instants maintenant et je comprends que je n'ai pas bougé trop absorbé par mes pensées. Je prends le seau accroché à une corde posée sur la margelle du puits. Je lâche le seau de la main droite et de la main gauche je tiens... rien. J'ai lâché le seau et la corde. Banzaï ! Je descends lentement dans le puits aux parois de granit et atterris sur "pierre" assez grande. Une pierre plate d'environ un mètre de long et soixante centimètres de large. Je récupère la corde et le seau. Avant un passage dans les ombres pour revenir à la surface à l'ombre du ciel nocturne.

C'est en remontant que je regarde le seau remplit à moitié d'eau. Et que je remplis ma gourde du mieux possible avant de boire à même le seau les quelques gouttes restantes. Ainsi ma soif étanché je demande que faire. Je veux bien maintenir la balance, mais comment faire... Sans le bruit dans pas que le sable étouffe j'aurais entendu la personne qui vient bien plus tôt. Et j'aurais pu me cacher. Mais c'est trop tard. Je regarde l'individu encore silhouette informe à quelques mètres de moi je ne la ou le distingue pas bien. Je recule de quelques pas et enfonce les mains dans les poches de mon manteau.

- Ami ou ennemi ? Oh... Et si possible l'nom, le prénom et surtout le plus important ange ou pas ?

Le tout dit sur un ton badin comme si c'était une phrase de politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La case départ [Libre]   Mer 19 Sep 2012 - 19:09

Evann était une louve, Evann était un fille des bois...
Alors pourquoi s'obstinait-elle à aller dans des lieux qui n'étaient pas fait pour elle ? Pourquoi s'obstinait-elle à marcher dans ce désert aride et sec ? Pourquoi ? Elle n'en savait rien, peut-être son sentiment de fuite, son envie d'échapper à tout ce dont elle s'était attaché, à tout ce dont elle n'avait pas le droit, échapper à Keichi.

Elle avait beau courir à perdre haleine entre les arbres, grimper jusqu'au sommet des montagnes enneigées, cogner sur les être maléfiques jusqu'à ne plus sentir ses mains dans les rues sombres ou marcher des kilomètres et des kilomètres dans cette mer de sable, elle n'arrivait pas à faire sortir l'homme-chat de sa tête.
Elle lui avait promis de le protéger, elle lui avait promis de tout faire pour qu'il soit en sécurité. Elle était prête à tout faire pour lui, tout... Mais elle ne pouvait accepter toute l'affection qu'il lui portait, elle n'y avait pas le droit, elle n'apportait que malheur et désespoir. Ses parents étaient mots à cause d'elle, elle ne voulait que personne d'autre ne subisse un sort pareil, plus jamais.

C'est pour ça qu'elle marchait depuis un temps indéterminé entre ces dunes, ne voulant pas se guider et souhaitant oublier dans chacun de ses pas ce qui était en train de la ronger de l'intérieur.
La chaleur l'avait tellement accablé qu'elle avait finit par abandonner sa veste et noué un foulard sur sa tête pour retenir ses cheveux. En plus de ses simples vêtements, elle n'avait sur elle qu'un bâton qu'elle avait ramassé dans la forêt et une gourde qui était bien vide à présent.

A présent, la nuit était tombée, le froid avait remplacé la chaleur mais Evann n'en était pas dérangée. Au contraire, son corps accueillit volontiers la douce fraîcheur que lui apportait la nuit. Le feu qui consumait sa peau s'apaisa enfin. Et même si la lune n'apportait que peu de carté autour d'elle, elle n'en tint pas compte. Après tout, n'était-elle pas elle-aussi à demi-démone ?
Maintenant que la douleur du soleil eut disparu, une autre sensation dérangea la jeune fille, la soif. Elle lui donnait l'impression d'avoir des kilos et des kilos de sable dans la gorge, et Evann n'avait plus d'eau.

Au loin, des ruines apparurent, et la jeune démone s'y dirigea aussitôt. Une fois arrivé, elle déambula entre ces vestiges de maisons, signes que des gens avaient réussi à vivre en un tel endroit. Il avaient réussi à surmonter leur peur et avaient fait l'impossible. Arriverait-elle à son tour pareil exploit ?
Elle finit par trouver un puits. Malheureusement, un garçon s'y abreuvait déjà. La jeune fille n'hésita que pour la forme. Elle avait trop soif pour éviter cette source, sous prétexte qu'elle ne voulais parler à personne.

Elle fut rapidement repérée. Le garçon lui fit face, les mains dans son manteau. La jeune fille fut aussitôt marqué par ses cheveux blanc. C'était curieux, atypique et surtout, ça lui plaisait. Il lui demanda aussitôt si elle était hostile ou amicale, son nom, son prénom et si elle était un ange ou pas. Cette dernière question semblait être la plus importante pour lui.
Un ange... Elle... Fallait vraiment y croire alors !!! Parce que là... Sans blague, elle ressemblait vraiment à un ange ?
Elle alla jusqu'au puits et y posa son bâton et sa gourde. Puis elle afficha un mince sourire au garçon.

"Cela fait beaucoup de questions pour un parfait inconnu... Je m'appelle Evann Til' Nouih, je suis très loin d'être un ange et pour mon hostilité... Tout dépend de toi, si tu me laisse le seau pour boire ou non. Et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La case départ [Libre]   Mer 19 Sep 2012 - 20:14

Elle parle. Je la regarde vaguement, je ferme les yeux et... je lui lance le seau attaché à la corde juste avant de m'asseoir sur la margelle du puits. Je regarde le ciel et je balance ma tête sur les cotés en marmonnant dans ma barbe.

-Elle n'est pas une ange, elle veut boire, elle est bizarre, mais moi aussi je suis bizarre.

Je tourne mes yeux vers elle et je la scrute, de manière impolie, de façon à pouvoir voir le maximum de détails. Sa peau blanchâtre donnerais presque l'impression qu'elle est atteinte d'un mal quelconque. Ses cheveux planqués sous un foulard forment une boule au-dessus de son crâne. Son visage malgré l'obscurité semble avoir des traits fin. Je ne distingue que vaguement les yeux. En tout cas les poumons de la demoiselle sont bien développés. La source du fait qu'elle ne manque pas de souffle ? Trêve de plaisanterie, je souris.

- Lightess Brick, sorcier. Si t'es pas un ange tout va bien.

Mais pour la forme il faut bien sûr que je démontre à mon interlocutrice que les anges doivent passer leur chemin avec moi. Un rictus horrible et emprunt de folie tord mon visage.

- Sans quoi tu finiras dans un état que tu n'imagine pas...

Et je reprends mon sourire d'enfant.Je saute de la margelle et fini de la scruter une bonne fois pour toute. Des vêtements pas très féminin et des rangers. Habituer à combattre peut-être. Je sors mon paquet de cigarettes et je commence à fumer. Et oui même à trois cents ans on peut faire des trucs nuls. En voilà la preuve je fume -ça vous aviez compris je sais-, mais je m'éclate à faire des ronds de fumée à la chaine pour créer un tube de fumée.

C'est donc par une nuit fraiche dans un désert, au bout d'un monde en vase clos et au milieu de ruines de surcroit que je rencontre une certaine Evann Til' Nouih. Je ne sais ni qui elle est ni pourquoi elle là... En fait je sais pourquoi elle est là pour boire de l'eau. Cela ferait un début sublime pour un roman malheureusement il n'y aura aucun donjon de Baheulbeuk, aucun reflet dans l'acide. Ce ne sera qu'une banale fantaisie, une rencontre en somme. Avec pour seul témoins le ciel, les étoiles, l'ombre et moi. Avec pour seul bruit nos souffle puisque de vivant il n'y a que nous.

Wow ! Je crois que je vais faire romancier imaginons cela "Rencontre aux abords du puits" de Lightess Brick. Faut que j'arrête moi. je souris à la demoiselle et m'assois sur un pan de muret en ruines.Une phrase brulante jaillit de mes lèvres sans que je sache d'où elle vient, murmure défaillant issu de ma bouche.


-Démone ou Fugueuse ? Désolé la curiosité viens de mon âge.

Vieux préjugé, pourquoi croyons-nous tous que les démons vivent dans la désolation totale ? Je ne sais pas ! Fugueuse pourquoi peut être à cause de son âge apparent.

[HRP : désolé si la réponse est petite mais j'ai pas de meilleurs idées pour les développés]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La case départ [Libre]   Jeu 20 Sep 2012 - 15:09

Pour son plus grand soulagement, le garçon ne tarda pas à lui lancer le seau. Il lui restait un fond d'eau qu'elle se vida sur la tête dans un soupir de soulagement.
Puis elle se mit à puiser de l'eau, indifférente au regard pénétrant du jeune homme au cheveux blancs à côté d'elle. Contrairement à elle, il ne devait pas très bien voir dans la nuit, personne ne possédait des sens de louve comme elle...

Une fois qu'elle eut remonté le seau et bu plus que de raison, elle enleva son foulard et le trempa dans ce qui restait dans le récipient. Puis elle humidifia ainsi ses bras, ses épaules, son do et sa nuque. Même avec l'absence du soleil, sa peau avait continué de la bruler, elle devait être un peu rouge quand même.

Ce fut à son tour de dévisager celui en face d'elle. Il disait être un sorcier répondant du nom de Lightess Brick. Un sorcier, son arrivée ici devait donc être magique, elle le voyait mal faire tout les kilomètre qu'elle avait fait sous un soleil de plomb avec un manteau comme ça.
Puis elle vit qu’apparemment elle avait raison, la question de savoir si elle était un ange ou pas était cruciale pour lui. au vu de son sourire carnassier, il ne devait pas trop les porter dans son cœur. Evann les avait toujours trouvé un peu trop arrogants à son goûts, ils avaient souvent tendance à la regarder de haut. Mais il faut dire que son sang de démon n'arrangeait pas ses relations avec cette espèce, même si elle était aussi hybride-louve.

Elle regarda de nouveau Lightess, bizarrement, quelque chose chez lui donnait l'impression qu'il était plus vieux qu'il ne le laissait paraître. Était-ce parce qu'il fumait ? C'est vrai que cette action avait le don de vieillir les gens... Mais il y avait autre chose. Son look, son regard, ses gestes, ses paroles... Tout ça semblait venir d'une autre époque.

Il sortit enfin de sa rêverie pour lui poser une autre question, il semblait beaucoup aimer les questions... Démone ? Fugueuse ? Euh... Qu'est-ce qu'il voulait dire par là ? Il faisait référence au fait qu'il la rencontre au beau milieu d'un désert ? Peut-être, il faut dire que cela devait être rare de rencontrer des gens ici... le paradis en somme.
La question l'amusa... Dans un sens comme dans l'autre, il avait vu juste... Elle mis sa main dans ses cheveux pour les secouer et lui sourit à son tour.

"Je pense qu'on peu dire les deux... Je suis à moitié démone, mon autre moitié me viens de ma mère qui était une femme-louve. Et sinon, on peu dire que je fugue oui, quoiqu'il est difficile d'appeler ça une "fugue" lorsqu'on vit seule."

Voilà, elle lui avait répondu, maintenant c'était à son tour de lui poser la question qui lui brulait les lèvres. Il savait des choses sur elle à présent, elle avait bien le droit d'en savoir sur lui en retour, non ?

"Quand tu parle de ton âge ? Justement je me demandais quel âge tu avais ? Tu semble tellement plus vieux qu'il n'y paraît..."

Oui bon, le terme "vieux" n'était peut-être pas approprié, elle ne voulait pas dire nom plus qu'il ressemblait à un vieillard qui avait retrouvé sa jeunesse... Elle trouvait juste qu'il possédait une maturité qu'elle ne retrouvait que chez des gens habituellement plus âgés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La case départ [Libre]   Lun 24 Sep 2012 - 19:41

Si j'ai bien écouté sa première réplique qui à mes oreilles résonne comme une réplique de pièce de théâtre malmenée. Sa deuxième phrase me transperce comme la lance d'un chevalier pourrait de manière hypothétique transpercer le coeur d'un dragon.

J'ai bien envie de me fondre dans l'ombre et de la laisser en plan. Pour le coup je me suis fait piéger et je n'aime vraiment pas cela loin de la même. Je suis figé la cigarette suspendue à quelques centimètres de mes lèvres se fait éjecter par mes doigts. Je soupire la curiosité chez les jeunes aussi est trop exacerbée. Je la regarde et je ne sais quelle expression j'affiche, je souris tristement l'instant d'après.


-Trop vieux pour un sorcier beaucoup trop ma chère. Plus vieux que tu ne l'es et ça ne risque pas d'aller décroissant. Je suis revenu récemment il est vrai assez longtemps pour que ma brève trace dans la ville devienne une légende urbaine. Ce qui me convient très bien. Voilà plus de trois cents ans que je suis magicien, pour tout dire je ne compte que les siècles et les demis siècles.

Je la regarde cette "fugueuse". Toutes les fuites ne sont pas forcément physique, certaines sont mentales. Et cela semble être le cas de la jeune hybride que voilà. Fuir... La fuite est une chose, savoir pourquoi nous fuyons en est une autre. Personnellement j'ai tellement fuis plus jeune que maintenant je ne peus que compatir envers les fuyards.

Je me déplace vers la jeune fille et je m'arrête à un mètre d'elle je la fixe dans les yeux. Et la j'attends. Qu'est-ce que je peut bien attendre? Un geste, une parole, une seconde de compassion ? Je ne sais pas certains envient ma longévité moi je la trouve ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La case départ [Libre]   Mer 3 Oct 2012 - 10:26

300 ans... Alors il était donc vraiment vieux... Evann n'arrivait pas à le croire, 300 ans... Cela lui semblait être irréel.
Comment pouvait-on avoir 300 ans et être aussi jeune ?!!! Il est vrai que le garçon qu'elle avait sous les yeux était un sorcier et il devait devoir sa longévité à ses pouvoirs. Mais bon...
300 ans...
La jeune fille tenta de s'imaginer dans quel monde il était né et tout ce qu'il avait pu voir durant sa longue existence. Cela faisait beaucoup...
Il avait dû voir tellement de choses, il était peut-être là quand ces ruines étaient pleines de vie. Il avait dû vivre plusieurs vies, sur la Terre, sur Moonlight...

La jeune fille n'arrivait pas à se décider sur l'expression à afficher. Cela était à la fois une bénédiction et une malédiction que de vivre aussi longtemps. L'esprit d'un vieillard dans le corps d'un enfant, c'était tellement fascinant.
Peu à peu, un sourire se dessina sur son visage, elle ne détacha pas son regard de Lightess. Elle ne bougea pas d'un cil. Son sourire était à la fois reconnaissant pour la confiance dont il avait fait preuve en lui avouant cela, compatissant pour le poids qu'il avait sur les épaules et émerveillé pour ce dont qu'il possédait.

"On peu dire que, pour toi, de l'eau à coulé sous les ponds... Tu as dû en voir des choses durant ton existence..." finit-elle par dire en s'appuyant un peu mieux sur le puits. "A côté de ça, j'ai l'impression que mes ennuis sont dérisoires."

Le nœud qui serrait son cœur depuis tant de jours se dénoua légèrement. Avec ses sens de louve, elle pouvait sentir toute la tristesse qui émanait de Lightess. L'élan de compassion qu'elle avait envers le sorcier lui faisait mettre de côté ses soucis et oublier pourquoi elle fuyait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La case départ [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La case départ [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Départ [libre]
» Topic pour films
» Un réveil difficile et un nouveau point de départ. [Libre à un membre de Fairy Tail]
» Retour à la case départ.
» WIP▬ Case départ.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~ Archives ~ :: Archives :: Frontières innocupées :: Le désert :: Les ruines-
Sauter vers: