AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le calme avant la tempête [Libre pour une ou deux personnes]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le calme avant la tempête [Libre pour une ou deux personnes]   Sam 14 Juil 2012 - 23:58

Le calme avant la tempête
«Akiro F. & »

Après ma petite excursion dans les catacombes en compagnie de deux autres habitants de Moonlight, j'étais rentré chez ma tante, qui m'avait encore une nouvelle fois harcelée pour savoir si j'avais mordu quelqu'un. Quel idiot mordrait quelqu'un et prendrait le risque de transformer une malheureuse vie en un cauchemar? Et bien moi je le ferais sans hésiter pour mon simple bonheur. D'ailleurs, il y a peu de temps, alors que je me promenais en ville, chose que je ne devrais pas faire normalement, une jeune femme s'était coupée le doigt et elle avait bien faillit voir sa vie basculée ce jour-là. Mais bon, mon cousin m'avait empêcher de planter mes crocs dans cette chair fraîche qui m'était donnée. Enfin bref, depuis ce "petit incident" ma tante et mon cousin me gardait à l’œil, ils ne voulaient pas que je morde n'importe qui et que je transforme la moitié de la ville en vampire.

* It is a joke *

Je regardai ma montre, il était à peine sept heures du matin, je me tournai dans mon lit pour scruter par la fenêtre. Il y avait peu de gens dehors, et pourtant il fait déjà très chaud puisqu'on était en plein été. Peu après je m'allongeai sur le dos et posai mon regard azur sur le plafond, n'ayant rien d'autre à faire. Chez moi, tout le monde venait de s'endormir en faite, sauf mon cousin, qui était diurne comme moi. C'était un aspect rare chez des vampires puisque comme ce qu'on disait dans les livres de contes de fées, notre race dormait le jour et chassait la nuit. Mais à Moonlight nous avons pris l'habitude de nous nourrir de sang d'animaux, pour éviter de détruire une vie. Moi? Je m'étais toujours opposé à ça, nous nous étions toujours abreuvé de sang humain et notre race s'était adoucit, elle était moins brutale, plus gentille avec les autres races. Moi? Je trouvais ça complètement affligeant, nous étions des prédateurs, des êtres assoiffés de sang que tout le monde redoutait sur son passage.

* C'est dommage que même les personnes qu'on aime ne peuvent pas rester avec nous à moins d'être l'un des nôtres.*

Je pensais bien sûr à Kaïri en disant ça, cette ange, si belle, si douce et attendrissante dont je m'étais épris il y a de cela plusieurs années. Mais je m'étais puni moi-même, d'avoir été si faible face à une race inférieure de la mienne. J'avais blessé au sens propre et au sens figuré, la si petite fille qu'elle était à l'époque. Je voyais encore son visage tremblant de peur, de douleur et de surprise quand je lui avais planté un pic de glace dans le ventre à cause de ma rage. Elle était évanouie avant d'avoir touché le sol. Je revoyais le visage de Ryu et d'Haruka, figés par la peur et par la vitesse par laquelle c'était passé l'action. Je revoyais Ryu se jeter sur sa soeur, pleurant toutes les larmes de son corps. Je revoyais Haruka s'approcher très vite de moi, la rage et la tristesse ancrées sur sa figure. Je la revoyais me donner des coups avec ses petits points qui ne me faisaient pas vraiment grand chose. Je la revoyais tomber devant moi voyant que ses efforts étaient vains.

Je me revoyais, levant mes mains pleines de sang devant mon visage. Je revoyais les parents de Kairi et Ryu, ceux d'Haruka et les miens arrivés en courant, ainsi que tous les gens du village. Je revoyais Ryu, ne voulant pas se détacher de sa soeur alors que son père essayait d'emmener sa famille loin de tout ce massacre. Je revoyais les parents d'Haruka, essayant de tirer leur fille loin de moi. Je revoyais mes parents, essayant tant bien que mal de caché leur satisfaction. Je revoyais les habitants du village, choqués, qui demandaient et criaient à mes parents de sortir de leur ville. Puis, je revoyais le trou noir qui avait suivit.

- Et dire qu'ils ont voulus faire passer ça pour un rêve. Non mais j'y crois pas, mes parents m'avaient vraiment pris pour un idiot.

Je jetai un rapide coup d'oeil à mon réveil, j'avais du penser longtemps à ce souvenir douloureux puisqu'il était maintenant sept heures et demi. Je finis par décider de me lever, ne voulant pas rester dans mon lit à ruminer des souvenirs stupides qui n'avaient rien à faire dans ma tête. Je descendis dans la cuisine, me prit un petit déjeuner copieux, profitant du fait que ma tante et mon cousin ne soient pas sur mon dos pour sortir toute la journée dans les rues et les alentours de Moonlight. Je sortit du manoir de ma tante à huit heures et demi et me dirigeai d'un pas lent vers les montagnes au loin de la ville. Une fois arrivé là-bas, je m'allongeai dans la neige fraîche du matin, et fermai les yeux, trouvant cette endroit calme bien agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête [Libre pour une ou deux personnes]   Jeu 2 Aoû 2012 - 15:08

Evann avait envie de partir, elle avait envie de disparaître entre les arbres pour ne jamais revenir. Trop de choses s'étaient passé autour d'elle, trop de rencontres plus ou moins hostiles qui s'étaient plus ou moins bien terminées. Elle avait l'impression d'étouffer. Il lui fallait du grand air, il fallait qu'elle sorte, qu'elle parte, de tout urgence...

Après avoir passé une nuit où elle avait cru que sa tête allait exploser, elle s'évada en dehors de la ville dès les premières lueurs du jour.
Elle couru aussi vite et aussi longtemps qu'elle le pu, laissant ses pas la guider où ils le voulaient, fermant des yeux et n'évitant les obstacles que grâces à ses sens de louve.

Elle ne su pendant combien de temps elle tourna et vira dans la forêt, près du lac, des cascades... Mais son instinct ne voulait pas rester par là, même ces lieux sauvages lui étaient devenus familiers. Ses pas la guidèrent encore plus loin, dans un milieux plus hostile encore.
La dernière fois qu'elle y était allé, une espèce d'ours l'avait attaqué et elle était monté à une altitude qui lui avait fait perdre son souffle et elle avait cru mourir étouffé.
Elle revenait à cet endroit.

Le froid de la neige la saisit violemment et elle ferma sa veste et se frotta énergiquement les bras. Elle avait oublié à quel point cet endroit était frigorifiant.
Son instinct de louve lui demandait de faire demi-tour et d'aller dans un endroit où le climat était plus clément, mais elle décida de ne pas l'écouter. Elle continua obstinément à avancer.
Elle avait besoin de se vider la tête, et la lutte contre le froid était un bon moyen pour cela.
Après un quart d'heure de marche, elle réussi enfin à se réchauffer.

Soudain, elle aperçu une silhouette au loin, allongé dans la neige. Doucement, prudemment (elle craignait un ce soit un ours ou encore pire), elle s'approcha jusqu'à ce qu'elle soit sur que cette forme était humanoïde. Vu l'aura qu'elle dégageait, la forme devait sûrement être un vampire, un vampire soit de sang pur, soit de sang presque pur.
C'était un garçon, il était plutôt grand et blond. Il avait les yeux fermé et son teins était pâle, si bien qu'il était impossible de définir s'il dormait ou s'il était tout simplement mort de froid.

Elle serra son épée pour se donner une contenance et s'accroupit près du jeune homme.

"Tu es toujours en vie ?" demanda-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le calme avant la tempête [Libre pour une ou deux personnes]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête
» Le calme avant la tempête ?
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête ft Daisy [Base "secrète" du SHIELD]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~ Archives ~ :: Archives :: Frontières innocupées :: Les montagnes-
Sauter vers: