AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Donner la vie est une chose merveilleuse [PV ; Nero]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Donner la vie est une chose merveilleuse [PV ; Nero]   Mar 25 Oct 2011 - 21:54

Donner la vie est une chose merveilleuse
«Kairi K. & Nero R.»

Assise sur mon lit, je regardai dans le vide, ne me doutant pas le moins du monde de ce qui allait se passer. J'entamais maintenant mon huitième mois de grossesse, autant dire que celle-ci était bien avancée. Je n'arrivais pas à me faire à la merveilleuse idée que le mois prochain je tiendrais dans mes bras, après quelques heures de souffrance, mes bébés mais aussi ceux de l'homme dont laquelle j'étais éperdument amoureuse. Mon regard se tourna vers cet homme, Nero Rasphodos, qui était paisiblement entrain de dormir à mes côtés. Si j'étais réveillée, c'était simplement parce que les bébés n'arrêtaient pas de me donner des coups, tellement que je me demandais comment ils faisaient pour faire aussi vite. Je soupirai, je n'avais pas eu envie de rester allongée de peur que Nero ne finisse par sentir les coups, et donc qu'il ne se réveille.

J'étais de retour chez grand père, je m'étais réconciliée avec Ryu, même si il m'en voulait toujours un peu et Ice restait glacial envers moi, chose que je ne comprenait pas. Ce n'était pas dans les habitudes de mon meilleur ami d'agir de manière aussi distante. Un nouveau coup se fit ressentir, je m'y étais habituée à la force, et mon cher et tendre avait pris l'habitude de coller sa tête contre mon ventre. Pour quoi faire? Je n'en savais rien, il répétait sans cesse que c'était pour savoir si les bébés pleuraient. Mais on savait tous que dans le ventre de sa mère, un bébé ne pleurait pas. Il les entendra assez quand ils seront avec nous. Mais bon on ne changerait pas mon fiancé et je n'en avais d'ailleurs pas la moins envie. Je tenais bien trop à son mauvais caractère pour l'échanger. Oui pour la toute première fois de ma vie j'étais follement amoureuse de quelqu'un et j'étais contente d'être directement tombée sur la bonne personne.

Je donnerai ma vie pour lui et je savais que c'était réciproque. Nero me l'avait montré à maintes reprises et il bravait encore sa famille en restant avec moi. Les mœurs et les pensées d'autrefois étaient en train de changer, j'en avais encore eu la preuve en apprenant qu'Alissa, celle ci me l'avait avouer ouvertement, sortait avec un démon. C'était tellement improbable, une sorcière et un démon, que j'en avais eu le sourire pendant au moins une bonne dizaine de minute. Bien que mes pensées déviaient vers des sujets plus ou moins intéressantes, les bébés ne semblèrent pas en décider ainsi puisqu'ils me donnèrent des coups un peu plus fort que les autres .


- Hey, calmez vous, leur murmurais-je d'une voix douce.

Je posai une main sur mon ventre, la grossesse m'avait beaucoup affaiblit et pourtant je gardais toujours le sourire. Mon cher et tendre était toujours là pour moi et passait même des fois plusieurs jours à la maison. Chose dont j'étais contre puisque cela ne ferait qu'attirer l'attention de Noctis qui voyait déjà de moins en moins son jumeau. Je me demandais d'ailleurs comment il avait fait pour ne pas encore avoir remarquer que quelque chose se tramait avec Nero, sûrement avait-il trop de travail avec tout ce qui se passait à Moonlight. Cependant je ne voulais pas voir mon fiancé se confronté au démon sanguinaire, je savais mon cher et tendre très fort, il dégageait un telle puissance que j'en avais quelques fois des frissons, mais il n'était pas de taille contre Noctis. Oui je lui vouais presque un respect aussi illimité que mon amour . Malgré ça, j'avais déjà eu un aperçu de la puissance de Noctis, et je doutais très fort des capacités de Nero face à lui. C'est pour cette raison, pour échapper à Noctis que j'avais pris la plus ou moins sage décision de me teindre les cheveux, d'une couleur si différente que celle que j'avais normalement que le démon sanguinaire ne pourrait pas me reconnaitre . Ainsi je me retrouvais avec une teinture bleue turquoise sur la tête, couleur qui était loin de plaire à mon cher et tendre tant elle changeait de l'ordinaire . Malgré tout il avait finis par comprendre que je n'avais pas eu le choix .

Mes prunelles améthystes, jusqu'à lors posé sur mon ventre, se posèrent sur le visage de mon cher et tendre. Je posai doucement une main sur sa joue, tout en décalant quelques mèches de cheveux qui lui barraient le visage. Ne ressentant toujours pas l'envie de le réveiller, je finis quand même par me rallonger aux côtés de mon futur mari. Cela faisait bientôt deux mois que j'avais appris à Nero qu'il allait être père, et deux mois qu'il restait aux petits soins avec moi, me surprotégeant presque. C'était à peine si il ne voulait plus que je sorte, prétextant que je pouvait me faire attaquer, ou même me faire mal en tombant, bref les excuses habituelles. Je passai donc la plus grande partie de mes journées à la maison, m'occupant comme je le pouvais, ménage, cuisine, télé etc ... Seulement, aujourd'hui, c'était la première fois que Nero ne se réveillait pas en même temps que moi.


* Autant dire qu'il doit être très fatigué.*

Un mauvais sentiment de culpabilité m'envahit puisque c'était entièrement de ma faute si il se donnait corps et âme pour rester avec moi jusqu'à l'arrivé des bébés. Après cet événement, je savais que rien ne serait plus jamais pareil. Il fallait à tout prix qu'on trouve un moyen pour que Noctis n'apprenne pas l’existence des bébés, et encore moins le fait que Nero en était le père. Tout ceci nous mettait dans une situation vraiment très délicate et je ne voyais pas du tout comment nous en sortir. La famille Rasphodos avait toujours été réputé pour sa violence et sa cruauté . Je secouai la tête, chassant les mauvaises pensées qui s'y trouvaient, cela ne servait à rien de penser au pire, pour l'instant tout se passait bien alors il n'y avait pas de soucis à se faire.

Je posais ma tête sur le dos de mon petit ami maintenant que les bébés s'étaient un peu calmés et qu'ils ne donnaient plus beaucoup de coups. Alors que j'étais sur le point de me rendormir, je sentit une violente douleur dans le ventre, qui me fit me relever d'un coup. Celle-ci s'en alla heureusement aussi vite qu'elle était venu, me laissant soupirer . J'avais toujours été loin de m'imaginer qu'une grossesse pouvait être aussi douloureuse.


Dernière édition par Kaïri Kumiko le Dim 15 Juil 2012 - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nero Rasphodos
Victime du paranormal
avatar

Féminin Vierge Coq
Messages : 232
Date d'inscription : 17/01/2010
Age : 23
Localisation : With the most beautiful angel ♥
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démon
Age: 19 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Donner la vie est une chose merveilleuse [PV ; Nero]   Sam 12 Nov 2011 - 22:20

Il y a des évènements qui peuvent chambouler toute une vie. La naissance d’un enfant en fait partie. Et cela est encore plus vrai lorsque l’on attend pas un mais deux bébés.

Voilà maintenant plus de deux mois que Kaïri et moi avions apprit que celle-ci était enceinte de jumeaux. Dés lors, notre vie avait déjà pris une toute autre tournure car, sachant que l‘accouchement pouvait être risqué pour la belle ange qui avait su conquérir mon cœur, j’étais plus présent qu’en temps normal, restant constamment à son chevet et m’assurant qu’elle ne fasse pas d’effort inutile, ce qui avait le don de l’exaspérer par moment. Mais je n’y pouvais rien, c’était dans ma nature de vouloir la protéger bien que, je l’avoue, j’avais parfois tendance à exagérer. Ma fiancée s’était réconciliée avec son frère et logeait donc de nouveau chez l’elfe qu’elle considérait comme son grand-père. Il m’arrivait parfois de resté des semaines entières auprès d’elle, ce qui n’était pas pour plaire à Ryu. En effet, même si il avait enfin accepté le fait que sa cadette allait être mère et qu’il s’entendait à merveille avec elle, il n’en allait bien évidement pas de même en ce qui me concernait. L’ange au regard indigo se montrait bien souvent très désagréable avec moi et, bien sûr, Ice l’imitait. J’avais bel et bien compris que les deux hommes agissaient ainsi dans le but de me faire quitter la maison le plus vite possible. Malheureusement pour eux, je pouvais me montrer très têtu, surtout lorsqu’il s’agissait de Kaïri.

Bien évidemment mes absences répétées et un peu plus longues à chaque fois n’avaient pas échappé aux haut placés de la rue de l’Ombre. A vrai dire tout le monde l’avait remarqué, tout le monde sauf Noctis. En temps normal, mon jumeau aurait rapidement remarqué que quelque chose n’allait pas et, vicieux et rusé comme il l’était, il aurait été le premier à découvrir ce qui se passait. Mais il se comportait d’une façon très étrange, faisant la sourde oreille lorsque les autres démons insinuaient que j’étais en train de les trahir. Il arrivait même qu’il allait jusqu’à me défendre, ce qui était surprenant venant de la part de Noctis. Néanmoins, quelque chose me disait qu’il était au courant de ma liaison avec Kaïri et qu’il me préparait un mauvais coup en guise de représailles. Aussi, étais-je le plus prudent possible. A chaque fois que je quittai la rue de l’ombre je faisais d’innombrables détours pour me rendre au domicile de ma tendre moitié afin de semer les démons qu’on avait envoyés pour m’espionner. Je n’avais généralement aucun mal à les fuir mais cela s’avérait bien plus difficile lorsqu’il s’agissait de Tease, le familier de mon jumeau. Savoir qu’il me faisait suivre par l’ombre volante confirmait mes doutes quant au fait qu’il savait quelque chose à propos de Kaïri et moi. Autant dire que la situation était devenue très dangereuse. C’était d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle ma compagne s’était teint les cheveux en bleu, chose qui m’avait choqué puisque j’avais toujours été habitué à cette couleur si particulière qu’était celle qu’elle avait à l’origine. Mais j’avais bien vite fais abstraction de ce léger détails, espérant de tout cœur qu’elle serait ainsi mon repérable aux yeux de mon frère jumeau. Mais afin d’être sur que ce dernier ne chercherait pas à lui faire du mal, je décidai de rester auprès de l’ange au regard améthyste jusqu’à la fin de sa grosse, me fichant pas mal des ennuis que j’allais m’attirer par la suite. De toute façon, la situation ne pouvait pas être pire que maintenant…

Cela faisait maintenant deux semaines que je logeais chez le grand-père d’Ice. Si le vieil elfe n’y avait vu aucun inconvénient et que ma présence rendait mon tendre amour folle de joie, son fraternel et son meilleur ami n’étaient pas du même avis. Mais je ne m’occupais guère de leur opinion, focalisant toute mon attention sur la mère de mes enfants. J’étais aux petits soins avec elle, m’assurant qu’elle fasse le minimum d’effort et, je devais l’avouer, je commençais à ressentir les effets de la fatigue. Cependant je n’y pris guère attention, me disant que cela n’était rien comparé à la fatigue de Kaïri pouvait bien ressentir. De plus, je pouvais au moins faire ça. Après tout, nous les avions fait à deux ces enfants, il fallait donc que je prenne aussi mes responsabilité et ce, dés maintenant. Ce matin là, je me réveillai en sursaut puisque je ne sentis pas le corps de ma tendre moitié à mes côtés. Lorsque je réalisai enfin qu’elle s’était simplement assise, je poussai un soupir de soulagement et passai mes bras autours de sa taille, posant mes mains sur son ventre qui était bien rond à présent. Je restai ainsi quelques secondes, savourant le fait de serrer l’amour de ma vie tout contre moi.


"Bonjour mon ange. Tu as bien dormis ?"Demandais-je avant de déposer un baiser sur le coin de ses lèvres.

Je tournai ensuite la tête vers la fenêtre pour essayer d’estimer plus ou moins l’heure qu’il devait être, oubliant complètement qu’un réveil se trouvait sur la table de nuit de Kaïri. Il devait être encore très tôt puisque le soleil commençait à peine à se lever et, vu les coups que donnait les bébés donnaient, je devinais facilement pourquoi Kaïri était lever de si bonne heure. Les deux petits démons, comme j’avais pris l’habitude de les appeler, semblaient s’agiter de plus en plus et, vu que ma dulcinée arrivait bientôt au terme de sa grossesse, cela me rendait quelque peu anxieux puisque le grand jour était pour bientôt.


"Bon ! Je vais aller préparer le petit déjeuner. Toi, tu ne quitte pas ce lit d’accord ?"Dis-je tout en déposant un baiser furtif sur les lèvres de Kaïri.

Je me levai ensuite d’un bond et quittai notre chambre pour me rendre à l’étage inférieur. Ceci fait, je me dirigeai dans la cuisine qui était encore déserte, comme tout le rez-de-chaussée à vrai dire. Il était encore très tôt en même temps. Je restai immobile un instant, réfléchissant à ce que j’allais bien pouvoir préparer à ma fiancée. Après quelques secondes de réflexion, je décidai de lui préparer des crêpes, sachant qu’elle adorait ça. Mais à peine avais-je ouvert la porte du placard qu’un bruit sourd se fit entendre Ayant très vite reconnue le bruit d’une chute je me précipitai à l’étage et ouvrit brusquement la porte de la chambre où Kaïri et moi dormions. C’est alors que je découvrir avec stupeur que la belle ange était à terre.


"Kaïri !"

En moins d’une seconde, je me retrouvais à ses côtés et la prit dans mes bras, pour ensuite la déposer dans le lit. Après m’être assurer qu’elle n’était pas blessée, je plantai mes pupilles dorée dans les siennes, inquiet. Malgré la sourire qu’elle affichait, je voyais bien que quelque chose n’allait pas.

"Mon amour, qu’est-ce qu’il y a ?"Demandais-je sur un ton qui cachait mal mon inquiétude.


~~~~~~~~~~~~


Because it's you and me endlessly:
 

Rps avec: ¤ Kaïri ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donner la vie est une chose merveilleuse [PV ; Nero]   Jeu 5 Jan 2012 - 20:58

Grâce à mon geste un peu brusque pour me relever, Nero se réveilla, à mon plus grand désarrois, je m'en voulais de l'avoir tirer de son sommeil d'une manière si violente. Cependant les bébés me donnaient de plus en plus de coups, ce qui me fit pousser un petit cris de douleur. Il était encore trop tôt pour qu'ils puissent venir au monde, et j'essayai de relativiser en me disant que de toute façon il me restait encore seulement deux ou trois semaines avant de les avoir dans mes bras. Quelques semaines et Nero et moi formerons enfin une vraie famille. Plus le temps passait, plus je sentais que le stress montait, autant pour moi que pour Nero, et cela me faisait sourire. Il était tout le temps au petits soins avec moi, ayant sûrement peur qu'il m'arrive quelque chose .

Depuis que j'avais appris ma grossesse, j'étais devenue très maladroite, si bien que j'avais presque du mal à marcher. C'était donc pour ça, qu'arriver à ce stade de grossesse si avancé, que je ne bougeais presque plus de mon lit, puisque vu mon état, le médecin m'avait fortement déconseillé de marcher plus de une heure par jour. Et tout une journée dans un lit sans rien faire, c'est long. Nero restait donc avec moi, s'attirant le mécontentement des personnes haut placés de la rues de l'Ombre. Plus le temps passait, plus je me rendais compte des risques qu'il prenait, juste pour s'assurer que j'allais bien. Je plongeai mon regard améthyste dans celui doré de mon fiancé, et celui-ci se leva tout en me faisant un doux baiser bien que très bref et m'annonça dans un sourire qui me faisait tant craqué qu'il allait préparé le petit déjeuner.


- Mais c'est moi qui est censé le faire mon amour, m'exclamais-je.

Mais il était déjà trop tard et Nero avait déjà pris la fuite. Je l'entendis descendre les escaliers, même si il faisait tout pour être discret. Je voulus me relever pour m'habiller, ou au moins pour me dégourdir mes jambes qui commençaient à se faire lourde à cause de rester dans mon lit cependant j'avais du y rester trop longtemps car à peine avais-je poser un pied par terre que je me retrouvais face contre le sol, provoquant un bruit sourd. Nero remonta tout de suite les escaliers en courant et se précipita vers moi pour me remettre dans le lit. Il me demanda ce que j'avais et je plongeai mes yeux dans les siens, ne sachant pas comment lui avouer que je commençait à avoir des contractions. D'un coup je sentis la poche d'eau se percer, mouillant tous les draps par la même occasion. Un éclair d'inquiétude passa dans mon regard et je me posai d'un coup plein de questions. Allais-je être une bonne mère et les aimer autant qu'ils le voudraient? Est-ce que l'accouchement allait se passer sans complication? Nero m'aimera-t-il toujours autant après l'arrivée des enfants? Je ne savais pas quoi répondre à toutes ses questions et cela m'angoissa encore un peu plus.


- Amour, les bébés arrivent, lui dis-je dans un souffle.

Une douleur me prit d'un coup et je me tordais en deux en criant tellement elle était forte. J'espérais que Nero réagirais vite et qu'il allait amener le médecin malgré l'heure matinale. D'un coup j'entendis la porte s'ouvrir en fracas et vit mon grand frère, l'air fatigué mais surtout très inquiet. Il s'approcha vite de moi et me demanda pourquoi j'avais crié. Je n'eus pas le temps de lui répondre qu'une deuxième douleur me crispa.


- Nero tu ne me toucheras plus jamais, lançais-je un peu méchamment.

La douleur était tellement intense que je décidais de ne plus parler pour économiser mes forces. Je sentais que la matinée allait être longue, très longue.
Revenir en haut Aller en bas
Nero Rasphodos
Victime du paranormal
avatar

Féminin Vierge Coq
Messages : 232
Date d'inscription : 17/01/2010
Age : 23
Localisation : With the most beautiful angel ♥
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démon
Age: 19 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Donner la vie est une chose merveilleuse [PV ; Nero]   Ven 6 Jan 2012 - 1:04

Cette matinée avait commencé de la même façon que toutes celles qui avaient suivis le jour où on m'avait annoncé que j'allais être père et pourtant elle allait être marquée par un événement qui allait influencé le restant de ma vie, faisant de ce doux matin d'été le plus beau moment de toute mon existence.

Malgré les protestations de ma tendre moitié, j'avais gagné la cuisine pour lui préparer le petit déjeuner mais un bruit sourd m'avait forcé à regagner la chambre très vite. Lorsque j'entrai dans la pièce, je trouvai Kaïri au sol. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, j'aidai la belle ange à regagner le lit, c'est à ce moment là que je remarquai que quelque chose n'allait pas. Mes pupilles dorées plantées dans le doux regard de Kaïri, j'attendais qu'elle réponde à ma question. Cependant ma tendre moitié semblait totalement perdue, ce qui me rendit anxieux. Après quelques secondes de silence qui me parurent atrocement longues, je remarquai les draps de notre couche étaient mouillées. Je ne connaissais pas grand chose au miracle de la naissance mais je savais que cela était le signe que le travail avait déjà commencer. Kaïri confirma d'ailleurs ma pensée en m'annonçant que les bébés arrivaient.


"T...T'es...T'en es sûre."Demandais-je à ma fiancée dans une expression des plus surprises.

Cette nouvelle avait eu sur moi l'effet d'une bombe et une foule d'émotions se bousculèrent en moi. C'était une sensation vraiment étrange que de ressentir à la fois de la joie et de la peur. J'étais très heureux que mes deux enfants viennent enfin au monde mais cette naissance me faisait également très peur. Allais-je pouvoir assumer tout cela? Serais-je un bon père? Une multitude de question de ce genre surgirent dans mon esprit mais, vu les cris de douleur que poussaient Kaïri, ce n'était pas le moment de chercher des réponses.

Je secouai légèrement la tête, histoire de reprendre mes esprits et me redressai. C'est alors que la porte s'ouvrit dans un fracas qui me fit sursauté. Je me tournai vers celle-ci et découvrit Ryu. On pouvait voir sur le visage de l'ange au regard indigo qu'il était très fatigué mais aussi très inquiet. Sans même me jeter un regard, il se dirigea vers sa cadette et lui demanda ce qu'il se passait. Pour toute réponse, la jeune femme à la chevelure turquoise jura que je ne la toucherai plus jamais avant de laisser échapper nouveau gémissement de douleur.


"J'te le rappellerai quand tu voudras encore me sauter dessus tiens!"M'exclamais-je, un peu vexé par ce que venais de dire ma compagne.

Le regard que me lança Ryu me fit reprendre rapidement mon sérieux et sans même lui dire quoique ce soit, sachant très bien qu'il était tout à fait capable de s'occuper de Kaïri, je quittai la chambre et me dirigeai dans la salle de bain, espérant y trouver des draps propres. Mais avais-je quitter la chambre que je tombai nez à nez avec Ice. Le blondinet semblait encore endormis puisqu'il me fixait d'un air surpris, comme si il venait de voir un fantôme. Sachant à quel point l'ange de glace pouvait être lent à la détente lorsqu'il venait de se lever je le secouai vivement, histoire de bien le réveiller. C'était certes, une façon de faire un peu brutale mais efficace et il valait mieux pour nous tous que Ice soit bien réveiller afin d'assimiler tout ce que j'allais lui dire.


"Kaïri est sur le point d'accoucher !! Il lui faut des draps propres, occupe-toi en !! Ryu est avec elle! Moi je vais chercher le médecin, j'devrais être là d'ici quelque minutes !! Ah et réveille ton grand-père ! Il saura sans doute comment soulager Kaïri en attendant l'arrivée du docteur !"Dis-je à toute vitesse en dévalant les escaliers, ne sachant pas si Ice m'avait écouté ou non.

Une fois dehors, je me mis à courir à toute allure, longeant l'immense allée dans laquelle se trouvait la petite maison du grand-père de Ice. Par chance, le médecin qui s'occupait de Kaïri n'habitait pas très loin. C'était un homme sympathique et très serviable, il nous avait dit quelque jours avant qu'il serait disponible n'importe quand pour l'accouchement de ma petite amie. Après avoir couru comme si ma vie en dépendait durant quelques minutes, j'arrivai enfin devant la résidence du docteur. Je permis de reprendre mon souffle durant un court instant et frappai à la porte qui me faisait face. Moins d'une minute plus tard, celle-ci s'ouvrit sur un homme d'un certain âge. Ce dernier semblait d'ailleurs assez étonné de me voir.


"Nero? Mais qu'est-ce qui t'amène ici? Quelque chose ne vas pas ?"
"Pas le temps de blablater Monsieur!!! Kaïri est en train d'accoucher!!! Chopez vos affaires et venez à la maison s'il vous plais!!!"
M'exclamais-je bien que j'étais à bout de souffle.

Sans attendre le docteur, je repris le chemin dans la maison, toujours dans une course effreinée J'entrai en trombe, manquant au passage de renverser Ice qui transportait une bassine d'eau et me dirigeai à toute allure dans la chambre de Kaïri. Il régnait dans un petit pièce un doux parfum qui m'apaisa presque instantanément, le vieil elfe qui m'hébergeait avait sans doute du faire brûler l'une de ces bougies thérapeutiques dont lui seul avait le secret. Mon regard se posa instantanément sur ma dulcinée qui semblait souffrir le martyr, ce qui me fit un horrible pincement au coeur. J'avais horreur de voir Kaïri souffrir, surtout quand je ne pouvais rien y faire. Je m'approchai d'elle et m'assit sur le sol à côté du lit de sorte à ce que mon visage soit au même niveau que le sien. Tout en posant mon regard sur son visage crispé de douleur, je liai ma main à la sienne , de sorte à lui apporter un peu de soutient.


"Le médecin ne va plus tarder. Courage mon ange."Dis-je à voix base tout en posant ma seconde main sur la joue de ma tendre moitié, espérant que ce geste l'apaiserait un tant soit peu.

~~~~~~~~~~~~


Because it's you and me endlessly:
 

Rps avec: ¤ Kaïri ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donner la vie est une chose merveilleuse [PV ; Nero]   Ven 6 Jan 2012 - 21:41

Nero avait réussit à me remettre dans le lit et je poussai maintenant des cris de douleurs qui avaient réveillé toute la maisonnée . Je m'en voulais, mais je n'avais pas le choix dans la douleur était forte. Je regrettai le jour où Nero avait posé ses mains sur mon corps pour la première fois. Je ne le pensais pas vraiment mais j'avais mal, vraiment très mal. Je plongeai mon regard plein de larmes dans celui de mon frère qui m'avait pris la main. Il me murmurai des choses douces et rassurantes pour essayer de me changer les idées, mais c'était peine perdue. Je décidai de réguler un temps soit peu mon souffle bien qu'il soit entre coupé par quelques cris de douleur .

Peu après Nero partit de la chambre sous mon regard paniqué, j'étais sûre qu'il allait chercher le médecin, mais si il n'était pas près de moi je me sentais seule, bien que Ice venait de me rejoindre dans la chambre. Je pouvais facilement voir qu'il était aussi paniqué que moi, il n'aimait pas me voir mal, je le savais mais je n'avais pas vraiment le choix. Je lui fis un sourire pour le rassurer mais il ne semblait pas très convaincu. Je finis par fermer les yeux mais Ryu m'annonça qu'il fallait changer les draps. Je ne voyais pas du tout comment je pourrai bouger de mon lit et mon grand frère me pris dans ses bras tandis que Ice faisait tout son possible pour faire mon lit aussi vite que possible.

Je passai mes bras autour du cou de mon frère alors que je pleurai doucement tant la douleur me perçait le ventre. Jamais je ne souhaiterai à quelqu'un de subir une telle douleur. Mais je me disais que bientôt je pourrais serrer mes bébés dans mes bras, et c'était bien la seule chose qui me rendait un temps soit peu heureuse d'être dans cet état. Une fois mon lit finit, Ryu me reposa délicatement dessus comme si il avait peur de me briser, exactement comme Nero et je souris intérieurement à cette idée. Peu après ce fut Grand-Père qui me rejoint dans la chambre. Il me fit un petite sourire crispé, comprenant la douleur que je pouvais ressentir. Il mit quelques une de ses bougies dans ma chambre pour calmer mon mal .

Ce fut seulement dix minutes après que Nero réapparut dans ma chambre. Il revint s'installer à côté de moi en me prenant la main que je ne pus m'empêcher de serrer de toutes mes forces, rendant les jointures de nos deux mains blanches. Il fallait que j'extériorise mon mal, et malheureusement le "coupable" était à mes côtés. Les contractions se faisaient de plus en plus rapprochées et Nero m'annonça que le médecin allait vite arriver. Je lui fis un sourire pour ne pas qu'il s'inquiète trop pour moi, bien que c'était perdu d'avance vu les cris que je poussai de temps en temps. J'étais là, allongée dans mon lit criant de douleur, et les quatre hommes me regardaient, inquiets, ne pouvant rien faire d'autre à part me dire de respirer calmement. J'avais presque l'impression qu'ils accouchaient avec moi, puisque mon frère respirait en même temps que moi.

Le médecin arriva enfin après quelques minutes qui me parurent une éternité, il fit un regard surpris en me voyant et il m'avoua que le travail avait déjà bien commencé. Je lui fis un regard paniqué, ne comprenant pas spécialement si c'était une bonne nouvelle ou pas. Il fit sortir tous les hommes de la chambre sauf Nero et les choses sérieuses pouvaient enfin commencées.


* C'est enfin fini*

Une ou deux heures après, je ne savais pas vraiment puisque j'avais perdu toute notion du temps avec l'accouchement, j'avais enfin mes deux bébés dans les bras. Les fruits de mon amour avec Nero étaient là, avec nous. J'étais allongée dans le lit, le médecin était partit en nous donnant quelques conseils pour bien s'occuper des jumeaux. Oui, des jumeaux, un petit garçon et une petite fille. Je ne savais pas comment on allait les appeler mais on en avait déjà furtivement parler avec Nero et je n'avais aucun doute sur le fait qu'on allait vite se mettre d'accord pour trouver leur prénom. Je me tournai vers mon cher et tendre qui était toujours à mes côtés et lui fit un énorme sourire.

Maintenant que l'accouchement était terminé, j'étais un peu fatiguée, mais je ne pouvais pas m'endormir toute de suite. On toqua à la porte et j'autorisai les personnes à entrer, ce fut Ryu et Ice qui entrèrent et ils se précipitèrent ensemble vers moi pour voir les bouilles de ces deux petits anges.


- Nous n'avons pas encore décidé des prénoms avec Nero, mais ça ne devrait plus tarder, leur avouai-je. C'est un petit garçon et une petite fille, et à ce qu'on peut voir ils auront les cheveux de leur papa, en espérant qu'ils aient hérité de mes yeux au moins.

Je fis une petite moue puis riai à ma remarque, puisque je m'en fichai un peu en fin de compte puisque tout ce qui me comptait à présent était leur bonheur, et je me jurai de leur en donner le plus possible. Je fus prise ensuite d'une irrésistible envie de bailler, et malheureusement mes deux mains étaient prises. Ce n'était pas très classe de bailler, mais bon il ne faut pas croire, un accouchement c'est épuisant, surtout quand les petits monstres ne veulent pas sortir. Malgré toute la douleur que j'avais pu ressentir j'étais très heureuse et épanouie . J'étais tout simplement contente d'avoir fait ses bébés avec l'homme de ma vie, et pour rien au monde je ne le regrettais. Je tournai la tête vers Nero et lui fit un sourire tendre.

- Je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Nero Rasphodos
Victime du paranormal
avatar

Féminin Vierge Coq
Messages : 232
Date d'inscription : 17/01/2010
Age : 23
Localisation : With the most beautiful angel ♥
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démon
Age: 19 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Donner la vie est une chose merveilleuse [PV ; Nero]   Dim 8 Avr 2012 - 16:05

Etre un homme a parfois ses avantages, le principal étant qu'une homme ne pouvait enfanter. Et, je dois l'avouer, je remerciais le ciel d'être un homme ce matin là car, à voir la visage crispé de douleur de Kaïri, mettre une enfant au monde n'était pas une chose qui semblait très agréable...

Après avoir été appeler le médecin qui ne vivait qu'à quelques pâtés de maison de la nôtre, j'avais regagner la chambre de ma dulcinée et m'étais assis à son chevet, prenant l'un de ses mains dans la mienne. La jeune femme aux regard améthyste serra aussitôt ma main, me faisant grimacer de douleur. Jamais je n'aurai imaginer qu'elle avait autant de force ! Toutefois, je ne fit aucune remarque à ce sujet et prit mon mal en patience, si cela pouvait aider ma fiancée à se sentir mieux j'étais prêt à la laisser me broyer tous les os si c'était nécessaire. Malgré que ce n'était pas moi qui était allongé dans ce lit en train de souffrir à cause des contractions, cet accouchement me rendait extrêmement anxieux. Des tonnes de question fusaient dans mon esprit, me rendant de plus en plus nerveux. C'était un sentiment vraiment étrange que d'être heureux et effrayé à la fois. J'étais heureux de former une famille avec la femme de ma vie mais j'avais peur de ne pas être à la hauteur. Décevoir ma famille et être incapable de la protéger était devenu ma hantise depuis quelques semaines....

Apparemment, je n'étais pas le seul à être nerveux à l'idée que mes enfants allaient enfin venir au monde puisque Ryu et Ice semblait être dans le même état que moi. Le blondinet s'était assis sur une chaise et essayait de se calmer en caressant le crâne de son étrange familier mais ce dernier ne semblait pas apprécier ces caresse vu les petits cris de protestation qu'il poussait à certain moment. Quant au frère de Kaïri, il semblait un peu moins nerveux que son acolyte aux yeux azur mais on pouvait tout de même deviner qu'il était aussi stressé que Ice et moi puisqu'il faisait les mêmes exercices de respiration que sa cadette, chose que j'aurai trouvé amusante dans d'autres circonstances. Le seul qui semblait avoir garder son sang froid était le vieil elfe qui nous hébergeait tous...


*Hum...J'imagine qu'en 500 ans de vie on doit avoir vécu des choses bien plus stressantes...*

Le médecin arriva enfin à notre grand soulagement et constata avec étonnement que l'accouchement était déjà bien entamé, ce qui me rendit un peu plus anxieux puisque je ne savais pas trop comment je devais prendre la nouvelle. Après avoir fait sortir Ryu, Ice et son grand père, le vrai travail commença et, au bout de longue heures d'efforts, les bébés virent au monde. Voir ces deux nourrissons, mes enfants, ceux que j'avais fait avec l'amour de ma vie, pousser leur premier cris fit naître en moi un sentiment bien étrange et je ne pus retenir une larme de couler le long de ma joue. Après nous avoir donné quelques conseil et nous avoir félicité, le médecin nous quitta. Je raccompagnai celui-ci jusqu'à la porte d'entrée et poussai un soupire de soulagement.

"Tout s'est bien passé finalement."Me murmurais-je à moi-même tout en affichant un sourire béat.

Je regagnai rapidement la chambre de Kaïri et fut attendrit par le spectacle qui s'offrait à moi. Assise dans notre lit et tenant nos deux enfants dans ses bras, chose qui ne devait être guère pratique d'ailleurs, la belle ange à la chevelure turquoise expliquait à son frère et son meilleur amis, tout deux admirant les deux nouveaux nés avec émerveillement, que nous n'avions pas encore décider des prénoms et précisa qu'ils avaient mes cheveux, ajoutant dans un léger qu'elle espérait qu'ils étaient ses yeux. Sans dire un mot je m'approchai à mon tour de ma fiancée et prit ma fille dans mes bras afin de soulager un peu Kaïri. Je posai mon regard sur son doux visage et ne put m'empêcher de sourire lorsqu'elle me dit qu'elle m'aimait.


"Je t'aime aussi mon ange, bine plus que tu ne peux l'imaginer."Lui-dis-je tout bas, oubliant la présence des deux autres anges.

Néanmoins, le regards insistant des deux jeunes hommes me rappella leur présence. Je reportai donc mon attention sur ces derniers et haussai les sourcils en voyant l'air sérieux qu'ils avaient tout les deux pris. Ils se scrutèrent quelques secondes, une pointe de défi dans le regard puis Ice prit la parole.


"Et donc...Qui sera le parrain ?"
"Heu...C'est... Et bien..."
Balbutiais-je, embarrassé par cette question.

Je me retournai alors sur Kaïri, lui faisant ainsi comprendre que j'avais besoin d'aide mais elle semblait tout aussi surprise que moi par cette question. Nous n'avions pas vraiment prit le temps de réfléchir à cela...

~~~~~~~~~~~~


Because it's you and me endlessly:
 

Rps avec: ¤ Kaïri ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donner la vie est une chose merveilleuse [PV ; Nero]   Mer 11 Avr 2012 - 22:32

Heureuse, j'étais heureuse et surtout épanouie comme jamais. Tout en portant mon regard vers mes deux bébés que je portais dans mes bras, je parlai à mon frère et mon meilleur ami . Ils étaient tous les deux très contents quant au fait que j'aille bien ainsi que les bébés et leurs yeux brillaient d'émerveillement. Je leur avais proposé de les porter mais ils avaient vite refuser prétextant le fait qu'ils avaient besoin de leur mère. En faite je savais bien qu'ils aient juste peur de les faire tomber, cependant j'avais retenu toute remarques, j'étais bien trop fatiguée pour ça. A vrai dire, je commençai peu à peu à piquer du nez, mais l'envie de porter mes enfants dans mes bras me dissuadait de m'endormir .

Nero raccompagna le médecin jusqu'à la porte et revint dans la chambre. Il prit notre fille dans les bras ce qui me soulagea un peu je dois l'avouer. Il me sourit puis m'avoua qu'il m'aimait aussi me faisant complètement oublier les deux autres hommes se trouvant dans notre chambre. Le regard inquisiteur de Ryu me fit vite reprendre réalité, je lui fis un sourire quelque peu hypocrite et je le vis soupirer discrètement. Il était soulagé que tout ce soit bien passé, je le connaissais et ça faisait quelques temps qu'il était devenu presque pire que Nero, quand ce dernier n'était pas là bien sûr. De toute façon je m'en étais toujours douté, vivant avec quatre hommes, je ne pouvais que être surprotégée et encore après l'accouchement ça allait être le cas, sauf qu'il y aura les bébés que je devrais moi-même protégé.

La menace qui me faisait le plus peur était bien sur Noctis, le frère de Nero. Si jamais il venait à savoir la relation que j’entretenais avec son frère et le fait que nous formions maintenant une véritable famille, je ne donnai pas cher de nos peaux. Mon regard se perdit dans le vide un moment, me demandant même si je pourrai prendre le risque de sortir de chez moi. J'étais tellement perdue dans mes pensées que ce n'est que la question de mon meilleur ami qui me fit reprendre conscience. Je vis le regard doré de Nero se tourner vers moi d'un air un peu paniqué. Je ne savais pas vraiment quoi répondre à Ice et mon fiancé ne m'aidait pas vraiment. Je sentis tous les regards sur moi, et lâche comme j'étais je posai mon regard sur mon fils qui me souriait tendrement.


- Bon déjà pour les prénoms, on avait choisit Namine et Sora si je me souviens bien hein mon amour? demandai-je en regardant mon tendre amour.

Je posai à nouveau mon regard violine sur mon fils et peu après sur ma fille. Je les trouvais absolument magnifiques mais ils étaient si petits et fragiles dans nos bras. Des petits cheveux gris commençaient déjà à pousser sur le sommet de leur crâne et tandis que ma fille commençait à somnoler, mon fils lui semblait en pleine forme puisqu'il gazouillait joyeusement dans mes bras. Je lui déposai un léger baiser sur la joue puis le berçai tendrement .


- Bien sur pour les parrains j'avais pensé à vous, mais tout dépend de l'avis de Nero, peut-être qu'il a une autre personne en tête. A vrai dire on n'en avait pas parler et puis pour l'instant c'est pas vraiment le moment de faire une fête pour un baptême.

Ma vue se brouilla quelque peu après mes paroles et je clignai plusieurs fois des yeux pour rester éveillée. J'espérai de tout coeur que Nero verrait ma détresse et qu'il mettrait les bébés au lit pour que je puisse enfin me reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Nero Rasphodos
Victime du paranormal
avatar

Féminin Vierge Coq
Messages : 232
Date d'inscription : 17/01/2010
Age : 23
Localisation : With the most beautiful angel ♥
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démon
Age: 19 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Donner la vie est une chose merveilleuse [PV ; Nero]   Ven 29 Juin 2012 - 23:23

Il n'y a pas de plus grande fierté pour un homme que de tenir son enfant dans ses bras.

Après avoir attendu durant neuf mois, ce qui me sembla être une éternité, j'étais enfin devenu papa. J'étais sûr et certain que rien ne pouvais me rendu plus heureux que de tenir ma fille dans mes bras. Je peux dire sans prétention que j'étais le plus heureux des hommes ce matin là. J'étais également très fier. Fier d'avoir fais ces enfants avec la femme qui, à mes yeux, était le plus merveilleuses de toutes. Fier de savoir que grâce à moi le nom Rasphodos continuerait de prospérer. Et enfin, j'étais surtout très fier de fonder une famille. Mon regard rivé sur la petite frimousse endormie de ma fille; je me laissai aller à quelques rêveries, m'imaginant à quoi ressemblerait notre vie dans quelque année. Tout ça semblait trop beau pour être vrai et, bine évidemment, il y avait une tâche sur ce beau tableau : ma famille. Si je ne savais comment pourraient réagir Yukia et Dante en apprenant la nouvelle, j'étais certain que Noctis et mon père me feraient payer très cher cet acte qu'ils prendraient pour une trahison. Et pourtant j'avais envie de partager ma joie avec eux car malgré nos différences ils restaient tout de même des membres de ma famille. Ils étaient ma seule famille d'ailleurs....


* Mais tout ça est impossible... *

Ce fut la voix de Ice qui me tira de mes pensées lorsque celui-ci me demanda qui j'avais choisis comme parrain. N'ayant pas pensé à cette éventualité, j'allais chercher de l'aide auprès de ma tendre moitié mais celle-ci semblait tout aussi déroutée que moi. Elle expliqua au deux anges que nous appellerions nos enfants Sora et Naminé, comme il l'avait été décidé il y a déjà quelque mois. Elle leur expliqua ensuite qu'elle avait évidemment pensé à eux pour être les parrains de nos jumeaux mais qu'elle avait besoin de mon avis. Voyant que Kaïri commençait à piquer du nez je congédiai son frère et son meilleur ami prétextant qu'elle et les bébés avaient besoin de repose, chose vraie. Et puis, ça me faisait une bonne excuse pour ne pas avoir à faire de choix tout de suite. Une fois qu'ils quittèrent la chambre, je posai Naminé dans son berceau et en fit de même avec Sora. Contrairement à ma fille, mon fils ne semblait pas avoir sommeil puisqu'il gazouillait joyeusement.

"Toi, tu vas nous donner autant de fil à retordre que j'en ai donner à mon père !"Dis-je en riant.

Après avoir bercé le nourrisson afin qu'il s'endorme lui aussi, je rejoignis ma dulcinée. Contrairement à ce que je pensais elle ne s'était pas encore endormie, chose qui me surprenait vu à quelle point elle semblait exténuée. Je m'installai à ses côtés et contemplai son doux visage durant de longues minutes. La vie m'avait rarement fait des cadeaux mais mettre Kaïri sur ma route avait été un vrai don du ciel. Grâce à elle j'étais devenu un autre homme. Je restais certes un démon mais j'avais enfin compris que la destruction et la douleur n'était pas la seule voie qui s'offrait à moi, même les êtres dit « malfaisansts » avaient le droit de goûter au bonheur. Après tant d'années, j'avais enfin trouver la lumière qui m'avait permis de sortir des ténèbres. Cette lumière c'était l'ange à la chevelure turquoise qui se trouvait à mes côtés et je ne l'aurai échangé pour rien au monde. Elle était pour moi le plus précieux des trésors.


"Cette journée est le plus merveilleuse de toute ma vie. Tu viens de faire de moi le plus heureux des hommes Kaïri."Lui confiais-je tout en l'enlaçant tendrement.

Oui, pour être heureux je l'étais et rien ne pouvais gâcher cela.

~~~~~~~~~~~~


Because it's you and me endlessly:
 

Rps avec: ¤ Kaïri ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Donner la vie est une chose merveilleuse [PV ; Nero]   Ven 13 Juil 2012 - 16:47

Je remerciai intérieurement Nero d'avoir vu que j'allais dormir d'un moment à l'autre. Je le vis mettre Namine dans son berceau. Je me souviens très bien du moment où nous étions aller faire nos premières courses pour les bébés. Bien que nous n'avions pas souhaiter savoir de quel sexe ils étaient, nous avions quand même réussit à trouver des vêtements et des meubles dans les tons neutres. Avec l'aide de Ryu et Ice, qui n'étaient pas très contents, ma chambre avait été entièrement redécoré pour accueillir les bébés dans un endroit sain et joli. La pièce qui était dans les tons roses et violets avant, avait une jolie teinte beige et taupe. Mon lit, qui était toujours dans le coin droit en face de ma porte, avait été repeint en blanc pour être assortit aux berceaux blancs également qui se trouvaient juste en face du lit. Nous avions installer sur le côté droit de ma chambre, juste à côté de la porte faute de place,deux petites commodes pour mettre les habits des bébés.

Mon frère et mon meilleur ami étaient très vite partis, mis à la porte par mon cher et tendre. Il me prit doucement Sora des bras qui gazouillait joyeusement, m'arrachant un sourire. Il le berça pendant de longues minutes sous mon regard attendri. Je n'aurais jamais imaginé mon fiancé ayant l’instinct paternel, j'aimais le regarder prendre soin de notre fils, cela me donnait envie de lui sauter dans les bras. Il avait de la chance que je n'avais pas d'appareil photo sous la main sinon je l'aurai mitrailler. Je mettais cette idée dans le coin de ma tête, il fallait que j'en achète un le plus vite possible pour immortalisé ces moments uniques. Sora finit par s'endormir dans les bras de son père qui l'allongea dans le berceau. Nero revint vers moi et s'installa à mes côtés, je plongeai mon regard améthyste dans le sien doré et me rappelai que j'avais beaucoup de chance de l'avoir à mes côtés.


- Tu sais mon amour, je crois que je suis aussi heureuse que toi aujourd'hui, lui murmurais-je pour ne pas réveiller les jumeaux.

Mon regard se posa inconsciemment sur les berceaux se trouvant juste à côté de notre lit. Comme toute maman qui se respecte je trouvais mes enfants magnifiques mais je savais qu'un grand danger planait autant sur eux que sur moi. Je ferais tout pour les protéger de Noctis, je me l'étais promis. Je posai la tête contre le torse de mon petit ami et fermai les yeux. Le silence qui régnait entre nous était reposant et après l'accouchement j'en avais grandement besoin.

- Ils sont beaux n'est-ce pas?

J'avais toujours du mal à croire qu'ils étaient enfin là, avec nous. J'en avais beaucoup rêver, mais aucun de mes rêves n'atteignaient la douce réalité qui nous faisait face. Un sourire amusé apparut sur mon visage quand je repensais aux premiers mots que Nero avait à Sora. Oui j'étais sûre qu'il serait le sosie de son père. Je commençais peu à peu à m'endormir, mais une douleur dans ma gorge se fit sentir. Depuis que j'avais appris que j'étais enceinte, ma santé s'était miraculeusement un peu améliorée, mais je ne doutais pas que ce serait exclusivement lié à ma grossesse. Je rouvris mes yeux et secouai doucement un peu Nero.

- Amour, va chercher mes médicaments dans la cuisine s'il te plaît.


Il allait paniquer, je le savais, mais j'avais juste un peu mal à la gorge. Si je lui demandais mes médicaments c'était juste pour ne pas que cela s'empire. Je fis un petit sourire tendre au beau démon aux cheveux gris. Je passai ma main sur sa joue pour le rassurer un tant soit peu puis mon visage se tourna vers le berceau où dormait paisiblement ma fille. J’espérai de tout mon coeur qu'elle ne serait pas aussi fragile que moi, c'était ma hantise. Dans ma famille, du côté de ma mère, toutes les filles de toutes les générations ont la santé fragile. Je redoutais le moment où Namine serait malade pour la première fois. Ma si petite fille. Cependant je croisais les doigts que le fait qu'elle soit à moitié démone changerait la donne, même si il y avait peu de chances que ça arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Nero Rasphodos
Victime du paranormal
avatar

Féminin Vierge Coq
Messages : 232
Date d'inscription : 17/01/2010
Age : 23
Localisation : With the most beautiful angel ♥
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démon
Age: 19 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Donner la vie est une chose merveilleuse [PV ; Nero]   Sam 5 Jan 2013 - 22:07

Le bonheur cache souvent des soucis.

Après m'être assuré que Sora et Naminé s'étaient bel et bien endormi, j'avais rejoins mon tendre amour, lui confiant qu'elle avait fait de moi le plus heureux des hommes. Elle m'avoua que ce bonheur était partagé, ce qui me fit sourire. Mon regard suivit le sien et se posa sur les berceaux se trouvant en face de notre lit. Je souris inconsciemment, heureux d'être enfin papa. Rien ne me rendrait plus heureux que de voir ces deux petits grandir, j'en étais certain. Alors que j'étais perdu dans mes pensées, imaginant déjà à quoi ressemblerait ma vie d'ici quelques années, Kaïri me tira de ma rêverie.


- Bien sûr qu'ils sont beaux ! Ce sont les plus beaux bébés du monde même !Affirmais-je fièrement en reportant mon attention sur ma fiancée.

Je plongeai mes yeux dorés dans son regard améthyste, ne cessant pas pour autant de sourire. Je n'avais jamais été aussi heureux que depuis ma rencontre avec Kaïri. Malgré les mois qui passaient, il m'arrivait encore d'être subjugué par sa beauté. Jamais n'avais jamais vu une si belle femme. Et Dieu seul sait que j'en ai côtoyé ! A mes yeux, tout était parfait chez elle. Son magnifique regard améthyste, sa longue chevelure soyeuse à la couleur si particulière, sa peau douce et légèrement nacrée, ses formes qui me faisait littéralement tourné la tête, ses lèvres au goût fruité, sa voix mélodieuse, son parfum enivrant. C'était comme si elle avait été crée spécialement pour moi, si bien qu'il m'arrivait parfois de me demander si je n'étais pas en plein rêve. Si c'était le cas, c'était de loin le plus beaux de tous les rêves et je ne voulais en aucun cas me réveiller.


- Et c'est normal. Avec une mère aussi sublime, ils ne pouvaient être que magnifique.Ajoutais-je avant de déposer une baiser sur le bout du nez de la belle ange, ne quittant pas ce sourire béat qui devait me donner un air idiot.

Je l'attirai ensuite tout contre moi et fermai les yeux, profitant simplement de sa présence à mes côtés. J'étais tellement bien que je finis par m'endormir sans m'en rendre compte. Toutefois le repos fut de courte durée puisque je fut tiré de mes songes par une légère secousse. Lorsque j'ouvris mes paupières, je vis une Kaïri dont le regard se voulait rassurant et je me serait sans doute rendormis si le mot médicaments n'était pas sorti de sa bouche. Je me redressai aussitôt, prêt à emmener ma fiancée chez le médecin en la portant sur mon dos s'il le fallait. Cette dernière dû remarquer que l'anxiété me gagnait puisqu'elle m'offrit un tendre sourire tout en caressant ma joue. Il n'en fallut pas plus pour me calmer, mais je n'étais pas complètement rassuré pour autant. Je me levai donc et je allai chercher ce que m'avait demandé ma dulcinée avant de la rejoindre avec un verre d'eau et quelques petites boites de cartons contenant les petites pilules si importantes pour sa santé.


- Et moi qui pensais que ta grosses t'avais guérit... J'étais vraiment à côté de la plaque...Dis-je tout en déballant les médicament de Kaïri au fur et à mesure qu'elle les avalait. Au fil du temps j'avais appris à connaître par cœur l'ordre dans lequel elle devait prendre ses cachets.

Ce cérémonial me pinçait d'ailleurs légèrement le cœur car il me rappelait que Kaïri avait la santé fragile, qu'elle était atteinte du maladie qui pouvait me l'enlever n'importe quand. Je serrai les poings sans vraiment m'en rendre compte rageant d'être impuissant face à cela. Si on devait m'enlever ma raison de vivre, je en sais ce que je deviendrai et le simple fait d'y penser me terrifiait littéralement. Je ne pouvais imaginer ma vie sans elle. Une autre crainte traversa alors mon esprit.


- Tu crois... Tu crois que ce que tu as est héréditaire... ?Demandais-je à Kaïri, un peu hésitant et pas certain de vouloir connaître la réponse.

~~~~~~~~~~~~


Because it's you and me endlessly:
 

Rps avec: ¤ Kaïri ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Donner la vie est une chose merveilleuse [PV ; Nero]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Donner la vie est une chose merveilleuse [PV ; Nero]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour est une chose merveilleuse, mais la réalité est autre !
» Pour parvenir à réussir quelque chose il faut s'en donner les moyens [en cours]
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» NEKO CANICHE MALE 10 ANS A DONNER - ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~ Archives ~ :: Archives :: Centre ville :: Grand lotissement-
Sauter vers: