AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ¤ La genèse ~ Moonlight Memories ¤ [\!/ Terminée \!/]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alissa Haliwell
Souverain de Moonlight
avatar

Féminin Poissons Rat
Messages : 1503
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 21
Localisation : In Moonlight, where you are ...
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Sorcière
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: ¤ La genèse ~ Moonlight Memories ¤ [!/ Terminée !/]   Dim 10 Juil 2011 - 15:25


Nous sommes au Moyen Age, sur notre très chère Terre. Comme tout le monde le sait, certaines croyances plus ou moins crédibles existent à cette époque. La magie, elle est omniprésente, malgré qu'elle soit cachée aux yeux de la plupart. N'étant pas une science exacte qui peux se vérifier ou se comprendre logiquement, les êtres la possédant préfèrent la dissimuler aux simples mortels sans pouvoirs, puisque ces derniers trop curieux et envieux risqueraient de les chasser ou de les utiliser pour leur profit personnel, et le plus souvent à de mauvaises fins.

A travers le monde, des créatures fantastiques peuplent notre planète depuis la nuit des temps. Dans les denses forêts se réfugient les elfes et les fées, trop voyants pour les mortels, de part leur physique parfait pour les uns et leurs ailes scintillantes pour les autres. Il en va de même pour les hybrides, ces êtres au corps humain mais possédant des attributs d'animaux, des oreilles et une queue de chat par exemple. Les vampires peuvent se mêler au genre humain, mais seulement la nuit, ce qui attire souvent nombre de rumeurs. Les seuls à pouvoir se fondre dans la masse sont les sorciers, les démons et les anges qui peuvent dissimuler leurs ailes. Les démons et les vampires restent féroces et imprévisibles, et c'est à cause d'eux que les mortels ont des soupçons sur l'existence de la magie, à cause de certains meurtres inexplicables, mais comme ils ne veulent pas être démasqués, la plupart se tiennent tranquilles, et ils restent surveillés, principalement par les sorciers.

Il faut également savoir que chacune de ces races possède ses capacités et ses convictions. Il n'est donc pas rare de surprendre un démon et un sorcier en rivalité, ils en viennent même à se battre entre eux, loin des regards inappropriés des humains. Chaque clan est uni et possède ses ennemis, comme ses alliés. Pourtant, tout ce monde magique est éparpillé à travers toute la Terre, ce qui rend la communication entre les peuples difficile, malgré que certains soient capables de traverser les continents et les océans en volant ou en se téléportant.

Ainsi débute le récit de la vie de ces différents peuples sur une Terre qui ne les reconnait pas à leur juste titre, et sur laquelle il doivent plus survivre que vivre.

~~~~~~~~~~~~

:: Lost in my feelings ::
 
¤ RPs with : Aya & Nero ~ Cheshire  ~ Dante


Dernière édition par Alissa Haliwell le Dim 10 Juil 2011 - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moonlight-city.purforum.com
Alissa Haliwell
Souverain de Moonlight
avatar

Féminin Poissons Rat
Messages : 1503
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 21
Localisation : In Moonlight, where you are ...
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Sorcière
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: ¤ La genèse ~ Moonlight Memories ¤ [\!/ Terminée \!/]   Dim 10 Juil 2011 - 15:34


~ La traque des elfes ¤

560 après J.C., en actuelle Amérique du Sud, dans la plus grande forêt du monde.
Les elfes, ce sont ces étranges créatures aux oreilles pointues, au corps fin et parfait et aux sens décuplés. Ils sont des combattants hors pair et possèdent l'immortalité et la jeunesse éternelle.
A cette époque, ils vivent dans cette immense forêt, à l'intérieur de laquelle ils ont aménagé plusieurs villages, puisque leur nombre est tout de même conséquent. Pour leur propre protection, mais également pour celle de visiteurs potentiels, ils ont entourés chacun de leur village par une sorte de bouclier magique qui éloigne les créatures sans pouvoirs. Ainsi, ils peuvent vivre tranquillement, reclus dans cette dense végétation.

Mais malgré cette protection, leurs instincts de chasse en forcent certains à quitter le fameux champs protecteur pour aller se nourrir d'animaux sauvages et défouler leurs envies meurtrières. Ces créatures ne sont ni bonnes, ni mauvaises, considérées comme neutres et seulement proches de la nature. Pendant ces courtes périodes, ils sont à découvert, mais se dissimulent tant bien que mal, et essaient le plus possible de rester à l'écart des habitations et installations humaines. Ce système fonctionnait à merveille, jusqu'à ce jour là ...


- Ne t'approche pas si près, c'est risqué ! avait murmuré une voix avec une certaine angoisse.

Une silhouette fine et pourtant masculine commençait à quitter l'ombre de la forêt, mais ce stoppa net à l'entente de cette voix et en sentant une main se poser sur son épaule. Ce n'était pas un ordre, plutôt un conseil, mais on ressentait beaucoup de peur dans ces quelques mots. Comme si le simple fait d'enfreindre cette règle allait coûter la vie à cet homme. C'était d'ailleurs peut-être le cas, mais il paraissait confiant.


- Des humains ne peuvent rien contre nous. Allez Nómin, laisse moi juste leur voler une chèvre !

Le-dit Nómin, nom qui signifie "sagesse" en elfique, était comme tous ses semblables, d'une beauté à couper le souffle. Ses longs cheveux châtains encadraient un visage fin plutôt pâle et éclairé par un regard d'ambre. Moins téméraire, il réprima un soupir et relâcha son emprise sur son compagnon. Au fond, il avait raison, jamais la force d'un elfe ne serait égale à celle d'un humain, ni même son agilité ou sa rapidité. Mais tout de même, c'était un risque à prendre.

- Tu exagères Elwë.

Son compagnon était d'une apparence un peu plus guerrière, avec son arc et ses flèches dans son dos, ses longs cheveux blonds tressés en une natte compliquée et ses beaux yeux bleus. Il se risqua donc à s'approcher de sa démarche presque féline jusqu'à l'enclos des chèvres. Il avait pris garde à ce que personne ne soit dans les parages, et il n'y avait, apparemment aucun risque à ce moment là. Pourtant, à peine eut il attrapé l'animal que celui-ci se mit à bêler. Manque de chance, le bruit perçant attira l'attention, et très vite, plusieurs hommes sortirent de la chaumière, voisine de cette enclos.

- Le voilà le fameux voleur ! Attrapons-le !!

D'une seule voix, les cinq hommes se ruèrent sur notre jeune elfe, armés de fourches aiguisées. Elwë, toujours en possession de la chèvre si convoitée, retourna dans la forêt de sa vitesse incroyable, suivit de près par Nómin qui n'attendait qu'une seule chose : arriver au village pour que les humains abandonnent leur traque, et sermonner son ami chasseur.
Cette idée ne sembla pas convenir à la chèvre qui se débattait autant qu'elle le pouvait, et elle parvint de sa force animal à faire perdre l'équilibre à l'elfe qui la tenait, et celui-ci tomba sur le sol, ventre à terre, obligé de relâcher l'animal. La chèvre s'échappa en courant, et bientôt, on n'entendit même plus ses cris.


- Elwë relève toi, je les entends déjà qui arrivent !
- Maudite bête ...


Furieux de ne pas être parvenu à ses fins, le jeune elfe se releva de sa chute si humiliante, mais ne se remit pas à courir. Son compagnon ne comprenait pas, et l'attrapa par le bras pour qu'il le suive. Elwë s'écarta de lui, une étincelle de rage éclairant son si beau regard de cristal.

- Retourne au village, je vais me défouler.
- Contre des humains ... Il n'en est pas question, si l'un d'eux en réchappe, tu risques d'être démasqué !
déclama Nómin dans cette voix qui se voulait toujours aussi pressante.
- Je sais ce que je fais, je suis un chasseur, ne l'oublie pas, lui répondit Elwë avec assurance.

C'est donc à contre-cœur que le jeune elfe à la chevelure foncée laissa son ami, et retourna au village, après lui avoir recommandé de faire attention à lui.
Depuis leur plus tendre enfance, ces deux elfes avaient pour habitude de rester ensembles, et malgré leurs caractères quasiment opposés, l'un réservé et sage, l'autre possessif et bagarreur, ils s'entendaient bien. Nómin avait donc entièrement confiance en la force et la détermination de son compagnon, cependant, il avait toujours la crainte qu'un humain ne soit plus résistant que les autres, ou qu'il parviennent à s'enfuir et à défier la vigilance de Elwë, pour aller chercher de l'aide et mettre à jour l'existence des elfes. Si jamais ils étaient découverts, leurs vies seraient anéanties. La paix instaurée depuis si longtemps seraient brisée, et ils n'auraient nul part où se réfugier. Un bien triste sort pour un peuple si prospère. Un destin qui ne devrait jamais se produire.

Après seulement quelques minutes, le jeune elfe au regard doré arriva à son village et fut accueilli par un bon nombre d'elfes, autant de femmes que d'hommes. L'anxiété gagna la plupart d'entre eux lorsqu'ils apprirent que Elwë étaient resté à l'arrière, aux prises avec les humains, et les plus anciens des elfes entamèrent des incantations d'encouragement, des prières qui feraient en sorte d'aider le jeune combattant à s'en sortir. D'autres renforçaient la puissance du champ de force protégeant le village, et bientôt tout le monde usait de ses pouvoirs. Tous étaient solidaires, même ceux qui n'appréciait pas plus que ça le caractère souvent trop impulsif du chasseur au regard azur.

Toutes ces tentatives furent pourtant vaines.

Une heure venait de passer, seulement une petite heure, et des cris de rage se faisaient entendre non loin du village. Tous les sens en alerte, les elfes cherchaient à comprendre qui produisait ces sons assourdissants et effrayants. Ils ne mirent pas longtemps à comprendre qu'il s'agissait d'hommes. Les guerriers du village saisirent tous leurs armes, des arcs et des dagues pour la plupart, tandis que les femmes et les enfants se réfugiaient dans leurs petites maisons naturelles pour faire agir leur magie bienfaisante.
Nómin n'avait jamais aimé se battre, mais pour protéger son village, il était prêt à tous les sacrifices. Aussi, il avait comme les autres bandé son arc avec une de ses flèches empoisonnées, et ils purent enfin tous voir leurs assaillants. Ces même humains qui avaient attaqué Elwë un peu plus tôt, accompagnés de plusieurs autres. Il les avait reconnu.


- Non, impossible ...

C'était improbable, et pourtant, ils avaient apparemment réussi à vaincre Lenwë, l'un des chasseurs les plus redoutables des elfes. Comment avaient-ils réussi un tel prodige ? Et pire, avaient-ils réellement tué le jeune elfe aux longs cheveux blonds ?..
Le moral des elfes étaient en train de faillir, puisqu'ils se rendaient compte que leur magie n'agissait plus sur les humains, et ces derniers avançaient toujours vers le village. Ils ralentirent le pas en voyant toutes ces flèches braquées sur eux, mais ne reculèrent pourtant pas.


- Monstres, disparaissez de nos contrées ! cria un des hommes armé d'une fourche.

Des monstres. Pour les elfes, c'était eux, les humains, les véritables monstres. Eux dont ils étaient obligés de se cacher. Eux qu'ils devaient éloigner de leurs foyers. Eux qui les pourchassaient sans raison depuis la nuit des temps. Cette guerre devait se terminer aujourd'hui et maintenant, une bonne fois pour toutes.


- Tirez, murmura Nómin d'une voix stricte, froide, son regard soudain si semblable à celui de son compagnon un peu plus tôt, et donc allumé d'un éclat de fureur.

Comme un seul homme, tous les elfes lâchèrent leurs flèches qui atteignirent toutes leur cible, se fichant dans le buste de chacun des humains. Ils tombèrent tous sans exception sur le sol, sans vie, et les arc disparurent par magie.
Seul Nómin avança vers les corps allongés, et s’accroupit à coté de l'un d'eux, qui étonnamment, respirait encore. Il attrapa sa victime par le col et braqua une dague sur sa gorge.


- Dis moi où est Elwë.
- ...
- Dis moi où est cet elfe que vous avez affronté tout à l'heure !
- ... Mo..Mort ...


L'humain succomba à ses blessures avant d'avoir dit autre chose et le regard de Nómin se voila. Il relâcha sa proie, la laissant tomber lourdement sur le sol, et rangea son arme machinalement, avant de se relever et de donner un coup de poing féroce dans un rocher, avant de hurler sa rage.

- Ils l'ont tué ces sales rhaug !!

Rhaug désigne le pire des démons en elfique, la langue que les elfes parlent.
Le jeune elfe refusait de voir la vérité en face. Son ami de toujours, dessoudé en si peu de temps, lui, un si bon guerrier ... Il s'était forcément passé quelque chose, et il n'était pas question que ça recommence. Nómin allait faire changer les choses. Puisque la cohabitation ne marchait pas, seul les elfes seraient les maîtres de ces lieux, et personne d'autre.
Il retourna à l'intérieur du village accompagné de tous les autres combattants, et les femmes et les enfants ressortirent de leurs petites chaumières, enfin en sécurité. Le jeune elfe aux longs cheveux blonds pris place sur la branche d'un arbre plus en hauteur, et décida de prendre la parole, bien que se ne soit pas vraiment dans son caractère d'être autant un "meneur", il était respecté de tous pour sa sagesse et son intelligence.


- Écoutez moi tous. Aujourd'hui, l'un des nôtres, Elwë, est tombé sous les coups des humains. Nous ne pouvons pas les laisser continuer à nous menacer !

Un cri d'approbation retentit à l'unisson parmi tous les elfes, et c'est à ce moment là qu'un son étrange approcha, coupant Nómin dans son discours. L'ouïe des elfes étant bien mieux développée que celle de la plupart des autres créatures, ils entendirent tous ce son inconnu qui venait vers leur village. Bon sang, qu'allait-il encore leur arriver ?
C'est un soupir de soulagement silencieux qui retentit lorsque l'objet de ce bruit s'avéra être une simple fée habillée de couleurs pales. Ses ailes scintillantes battants dans le vent avaient provoqué une grande anxiété, mais celle-ci ne semblait pas être méchante. Elle s'exprima enfin :


- Notre reine, la fée Sylvia, me fait porter un message d'urgence. Nous vous demandons de l'aide, elfes guerriers. Nous courrons un grave danger !

~~~~~~~~~~~~

:: Lost in my feelings ::
 
¤ RPs with : Aya & Nero ~ Cheshire  ~ Dante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moonlight-city.purforum.com
Alissa Haliwell
Souverain de Moonlight
avatar

Féminin Poissons Rat
Messages : 1503
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 21
Localisation : In Moonlight, where you are ...
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Sorcière
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: ¤ La genèse ~ Moonlight Memories ¤ [\!/ Terminée \!/]   Dim 10 Juil 2011 - 15:44


~ Une alliance improbable ¤

Tous les elfes s'étaient fait soudainement très attentifs, alors que la jeune fée messagère continuait de délivrer son message, sous le regard approbateur de Nómin.

- Nous courons un grave danger ! Notre arbre village est menacé d'être abattu par une horde d'humains enragés. Nous ne pouvons nous battre contre des guerriers qui risquent de nous découvrir et de nous capturer. Je vous en prie ...

La jeune fille aux ailes scintillantes regardait l'elfe aux longs cheveux châtains avec une mine complètement désespérée. On ressentait dans sa douce voix plaintive une grande terreur. De plus, il était vraiment rare que les fées viennent quémander l'aide des elfes, et inversement. En effet, ces deux camps, pourtant semblables en bien des points, notamment par leur proximité à la nature, leurs pouvoirs liés aux éléments et leur neutralité, étaient quelque part en rivalité. La forêt était partagée entre ces deux races qui, sans vraiment se battre les uns contre les autres, tentait chacun de conquérir un peu plus de cet espace boisé. Mais aujourd'hui, il en était tout autre. Une catastrophe telle que la destruction d'un arbre village et la découverte de fées par des humains serait irréversible, et dans une telle situation, toutes les querelles disparaissaient subitement.
Nómin repris la parole en posant un regard sûre, et pourtant assez froid sur la jeune fée. Au fond de lui, même s'il n'aimait pas combattre, il savait que son devoir était de mener ses troupes, comme un peu plus tôt. Plus aucun être ne devait mourir, sauf s'il était humain.


- N'aie crainte, je vais t'accompagner avec plusieurs combattants expérimentés. L'arbre village ne faillira pas, je te donne ma parole.

La petite fée s'inclina respectueusement en remerciant le jeune elfe dans un murmure, et ce dernier sauta adroitement de la branche sur laquelle il était depuis le début de son discours, atterrissant sur le sol avec la grâce et l'habileté d'un chat.
Comme il venait de le promettre à la jeune fée, et sans qu'il n'ait à sonner d'ordres, les elfes qui s'étaient battus un peu plus tôt se rassemblèrent à ses cotés, tandis que les femmes et les plus jeunes se regroupaient de l'autre coté. Ceux qui resterait au village seraient chargés de remettre en place le champs protecteur qui éloignait les humains et qui avait été brisé, par on ne savait quel maléfice.

La troupe d'elfes guerriers, conduite par Nómin et la jeune fée messagère, partit en direction de la forêt. Contrairement à leur habitude, ils progressèrent lentement, pour éviter de faire le moindre bruit, pour mieux faire corps avec la forêt elle-même. Au bout de quelques minutes, ils virent enfin l'arbre-village, mais sur un ordre du jeune elfe aux yeux dorés, ils restèrent tapis dans l'ombre des arbres.
Déjà, les humains étaient là. Les elfes les observèrent dans le plus absolu des silence, si bien qu'on aurait pu croire qu'ils ne respiraient même pas. Le village des fées semblait vide de toute présence, les maisons mitoyennes au grand arbre millénaire paraissaient abandonnées.


- Ils se sont cachés grâce à leurs pouvoirs de la nature, mais il ne durera pas éternellement, murmura la jeune fée accompagnant les elfes.

Contrairement au elfes, et c'est là leur principale différence, les fées sont pacifiques depuis toujours, autant femmes qu'hommes, à l'exception des fées maléfique qui se compte en nombre restreint. De ce fait, les fées préféraient se cacher avec leur magie plutôt que de se battre et être à découvert.


- La meilleure défense reste l'attaque, répliqua Nómin un peu à contre-cœur.

Si un jour, le jeune elfe aux longs cheveux châtains avaient pu savoir qu'il combattrait un jour des humains aux cotés de fées, en menant une troupe de guerriers elfiques, il ne l'aurait pas cru une seule seconde. Il n'avait jamais été un très grand combattant, c'était Elwë qui portait ce rôle depuis toujours. Et le valeureux chasseur qu'il était serait vengé bien plus qu'il ne le devait.
La décision à prendre était vraiment très délicate. Fallait-il rester cacher pour préserver le secret des créatures magiques, ou fallait-il attaquer au risque d'être à découvert et de laisser quelques humains s'enfuir en vie, emportant avec eux cette vérité cachée ? Pour les elfes, la question ne se posait même pas, et leur soif de guerre et de sang les obligeait à faire preuve de violence. Celui d'entre eux qui était, à ce moment précis, le plus avide de commettre un meurtre était Nómin. Son envie de vengeance était en train de troubler son esprit tout entier. Jamais il n'avait ressenti une chose si forte. C'était déroutant, à la limite de la folie, et c'était sûrement ce qu'il devenait : complètement fou.
C'est dans cet état qu'il décida de se jeter sur les humains qui étaient en train de tout saccager, suivi de près par tous les autres guerriers elfes. Les hommes les moins réactifs n'eurent pas le temps de se retourner que déjà, leurs dos étaient criblés de flèches ou de dagues scintillantes.

Jamais il n'avait mit autant d'ardeur dans un combat, et Dieu seul savait à quel point Nómin était capable de faire preuve de cruauté lorsqu'il le voulait vraiment. Après tout, même n'étant pas un guerrier de conviction, cette avidité de vengeance et le sang bouillonnant dans ses veines faisaient parties intégrantes de lui-même. Alors, pourquoi lutter contre sa véritable nature ? Il n'y avait aucune raison à cela.
Malgré que les elfes soient des créatures particulièrement endurantes et résistantes, les êtres humains semblaient affluer en un nombre absolument incroyable, ce qui déconcertait donc nos habiles guerriers, qui ne savaient plus vraiment où donner de la tête.
Et encore, ils se débrouillaient plutôt bien, jusqu'à ce que les hommes décident d'utiliser une arme redoutable, contre laquelle les elfes ne pouvaient absolument rien : le feu.

Des arbres se mirent à brûler, des habitations aussi, et l'arbre centenaire qui servait de demeure aux fées risquait d'être atteint à tous moments. Aussi, pour ne pas finir asphyxiées par la fumée du bois consumé, les fées furent dans l'obligation de s'enfuir, et un bon nombre d'entre elles s'envolèrent dans la direction du fleuve le plus proche, dans l'espoir de ramener de l'eau à temps pour ne pas perdre une trop grande partie de leur précieuse forêt.
La bataille battait son plein, et c'était un véritable carnage. Des corps sans vies gisaient çà et là, des membres isolés aussi, des têtes coupées même ... Autant dire que quand les elfes se battaient, ils n'hésitaient pas une seule seconde à se couvrir de ce liquide vermeil poisseux synonyme de mort.
Pourtant, ils cessèrent bien vite de tous les massacrer lorsqu'ils se rendirent compte que les humains avaient des otages : trois jeunes fées, dont une était la reine du peuple féérique, Sylvia, jeune femme à la longue chevelure blanche malgré son visage encore enfantin, et dont les yeux bleus étaient si clairs qu'il en paraissaient parfois transparents.
Les hommes qui détenaient ces fées semblaient bien plus forts, robustes et sadiques que leurs congénères. D'ailleurs, l'un d'entre eux prit la parole, et sa voix trancha l'air comme un violent coup de tonnerre :


- Vous allez vous tenir tranquilles maintenant, sinon voilà ce qui arrivera à chacune de ces petites ...

Puis, comme pour illustrer ses propos, il trancha la gorge de la fée qu'il retenait et laissa tomber son corps lourdement sur le sol, vide de toute âme, sous les regards perçants mais alarmés de toutes les créatures magiques ici présentes.

*Il ne faut surtout pas qu'ils tuent la reine ...* pensa Nómin, en implorant Dame Nature de leur venir en aide.

Tous étaient choqués, leurs regards rivés sur la jeune fée innocente qui venait de se faire égorger. C'était à peine si on les entendait respirer, et personne n'osa bouger, de peur que la belle Sylvia ne soit elle aussi dessoudée si facilement. La reine du peuple féerique avait de grands pouvoirs, certes, mais que pouvait-elle faire entre les mains de ces humains. Et qui sait de quoi ils étaient capables, juste par vengeance et incompréhension. Car effectivement, c'était bien l'inconnu qui effrayait ces humains. La peur de l'étrange, du surnaturel. Le désir d'éradiquer toutes choses inhumaines qu'ils considéraient comme monstrueuses. Ils voyaient en ces créatures des pouvoirs venus des Enfers, et ils refusaient d'être punis pour quoi que se soit. Et encore, ils n'avaient jamais eu à faire à des démons ou des vampires ... En cela, les elfes étaient blessés dans leur amour-propre, car ils étaient comparés à des êtres vils, eux qui chérissent la nature et qui ne tuent que lorsqu'ils sont agressés. Des pacifiques en somme. L'exact opposé des démons, et Dieu sait à quel point les elfes haïssaient les créatures maléfiques, surtout si ces derniers s'en prenaient à leur précieux environnement.

Nómin serra les poings et baissa son arc sous l'obligation. Mieux valait prendre toutes les précautions possibles et éviter qu'il n'y ait d'autres meurtres. C'est alors que la deuxième otage, téméraire, commença à se débattre e toutes ses forces Elle faillit d'ailleurs s'enfuir, mais l'humain qui la retenait l'attrapa par les ailes et la jeta à ses pieds.


- Petite insolente, tonna-t-il.

Puis il se saisit une nouvelle fois de ses ailes transparents et les lui arracha d'un seul coup avec force, dans un déchirement effroyable. Sous la trop forte douleur, et après avoir poussé un cri perçant, la jeune fée s'écroula et rejoignit la mort.
Malgré tout, c'était le moment d'agir. Qu'ils restent les bras croisés ou non, les elfes et les fées connaîtraient des pertes, ils en étaient parfaitement conscients, alors quitte à risquer des vies, autant se battre. C'était là la sagesse excessive des elfes. Impulsifs, fiers, orgueilleux, mais réfléchis.

De cette manière, et alors que les humains riaient tous d'une manière hystérique et sadique au possible, Nómin possédant une puissante magie mentale parvint par la pensée à faire bouger discrètement une branche basse pointue et coriace, et cette dernière se ficha soudainement dans le dos de l'homme détenant Sylvia. La jeune fée en profita pour s'envoler très haut et à une allure incroyable, pour finir par se réfugier derrière les guerriers elfes.
Les flèches fusèrent alors dans tous les sens. On n'y voyait absolument plus rien, et en l'espace de quelques secondes, toutes la troupes de ces humains enragés fut décimée. Ils n'avaient même pas eu le temps de se défendre. D'un point de vue extérieur, c'était une véritable horreur, mais ces créatures monstrueuses n'avaient que trop mérité cette punition.

Les valeureux archers allèrent vérifier que tous les corps étaient bien des cadavres sans vie, et une fois ceci confirmé, toutes les fées purent sortir de leurs cachettes. Toutes saluèrent leur reine miraculée, et beaucoup pleurèrent leurs deux amies défuntes. De belles funérailles seraient données en leur honneur.

Encore deux morts.

Rien ne s'était déroulé comme prévu, et c'était bien la première fois que cela arrivait. Déjà trois pertes au sein des créatures magiques, c'était beaucoup. Alors, tous s'étaient décidés : une alerte allait être donnée. Un appel serait envoyé aux autres peuples magiques, et ils trouveraient une solution, tous ensemble, pour surmonter ces obstacles ambulants qu'étaient tous ces humains.

Nómin avait longuement discuté avec Sylvia, la reine des elfes, et ils avaient tous les deux conclu que les premiers à prévenir seraient les sorciers. D'une part, parce qu'ils étaient les plus proches, se trouvant sur le même continent mais bien plus au Nord, et d'autre part car ils étaient un peuple puissant et compréhensif. Même les elfes, aussi orgueilleux soient-ils, savaient qu'ils pouvaient faire confiance à de bons sorciers. De plus, d'après certaines rumeurs, les sorciers aussi avaient bien du mal à évoluer auprès de humains ...
Une fée et un elfe, messagers tous deux, furent envoyés en Amérique du Nord, dans la célèbre ville de Salem, avec l'espoir de réussir à rallier les sorciers à leur cause. C'était là le message qu'ils avaient à délivrer.

Mais une fois arrivés sur place, après plusieurs jour de vol et de course effrénée, ils réalisèrent qu'ils auraient mieux fait de ne jamais quitter leur précieuse forêt ...

~~~~~~~~~~~~

:: Lost in my feelings ::
 
¤ RPs with : Aya & Nero ~ Cheshire  ~ Dante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moonlight-city.purforum.com
Alissa Haliwell
Souverain de Moonlight
avatar

Féminin Poissons Rat
Messages : 1503
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 21
Localisation : In Moonlight, where you are ...
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Sorcière
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: ¤ La genèse ~ Moonlight Memories ¤ [\!/ Terminée \!/]   Ven 30 Mai 2014 - 1:16


~ Une décision enflammée ¤

Salem, ville d'Amérique du Nord, toujours en 560 après J.C. Cette ville de quelques centaines d'habitants pouvait paraître tranquille de l'extérieur, mais en réalité, elle renfermait énormément de suspicions. De nombreux meurtres y avaient été commis, et à chaque fois, inexpliqués. De ce fait, les habitants, pour la plus grande partie chrétiens, commencèrent à croire en un acte du diable, qui viendrait troubler leur tranquillité habituelle. De cette superstition grandissante naquit une véritable chasse, qui avait pour but de trouver où le diable se cachait, et de cette manière, les soupçons finissaient, presque à chaque fois, par se porter sur des femmes, qui avaient toujours des plantes chez elles ou étaient prises en train de psalmodier des sortes d'incantations. Ces femmes étaient, pour la grande majorité, des sorcières, mais des bonnes sorcières. Elles n'étaient en rien responsables de ces meurtres qui étaient, eux, provoqués par des vampires et quelques démons, fondus dans la masse de la population.

Toutes ces femmes étaient d'abord jugées, mais finissaient toujours sur le bûcher. Elle étaient attachées à un rondin de bois placé sur la place principale de la ville, et devant une foule de croyants avides de se venger, autant d'enfants que de vieillards, elles restaient vives et conscientes, entourées par les flammes qui finissaient par avoir raison d'elles. Leurs cris résonnaient dans toute la ville, et une odeur de chair brûlée embaumait l'air presque en permanence, finissant par devenir quasiment normale aux yeux des habitants. Jamais les habitants de Salem ne comprirent que ces crimes étaient en fait perpétrés par de toutes autres créatures, et des femmes humaines totalement dénuées de pouvoirs magiques finirent même par être sacrifiées par accident. Cette situation devenait totalement intenable, et même si les sorciers et sorcières restants essayaient de freiner l'activité maléfique, ces créatures viles ne cessaient de tuer encore et encore, trop contents de voir leurs principaux ennemis exterminés sans qu'ils n'aient à se salir les mains eux-mêmes.

C'est plusieurs mois après le début de ces sévices, que les deux messagers, un jeune elfe et une fée, étaient arrivés sur les lieux. Et bien qu'ils soient tous deux habitués à voir d'autres environnements que leur précieuse forêt, lorsqu'ils avaient pénétré dans cette ville, ils avaient ressenti le mal-être qu'elle renfermait. Ils étaient arrivés de nuit, et les rares personnes à circuler dans les ruelles rasaient les murs, à l'évidence effrayées par quelque chose. Les deux créatures de la forêt passèrent elles aussi vite leur chemin, concentrées sur leur objectif, qui était d'entrer en contact avec les autres communautés magiques, et ils voulaient trouver en premier les sorciers résidents dans cette ville. C'est après seulement quelques minutes de marches qu'il purent enfin sentir clairement plusieurs Auras de magie bénéfique, dans un quartier précis appelé "Sunnyslope" . Cet endroit se trouvait à l'extrême Sud de la ville, un peu en retrait, mais semblait pourtant tranquille. C'était à croire que les humains n'avaient pas encore compris que les sorciers se cachaient principalement ici, et c'était tant mieux.

Les deux messagers se décidèrent à aller frapper à la porte de la demeure la plus imposante du quartier, se disant que devait se trouver la la principale famille de sorciers de la ville. Et ils ne s'y trompèrent pas, puisque c'est Serena en personne qui vint leur ouvrir, son chaton noir trônant fièrement sur son épaule. Serena était une très belle jeune femme aux longs cheveux bruns et au regard doré. Seulement âgée d'une vingtaine d'année, elle était pourtant l'une des plus respectées des siens. Elle toisa les deux étrangers de son regard semblable à celui de son animal, sans un mot, attendant expressivement qu'ils se présentent, ce que ne tarda pas à faire le jeune elfe :


- Je suis Elendil, et voici Léana. Nous vous apportons un message d'une extrême urgence ...

Reconnaissant parfaitement là un elfe et une fée, la jeune sorcière les laissa entrer dans son beau manoir, les fit asseoir et écouta leur histoire attentivement. Autour d'elle s'étaient rassemblées d'autres personnes, certainement des membres de sa famille, qui restèrent eux aussi silencieux tout au long de la narration par le jeune elfe, tous captivés par sa voix si douce et entraînante. Et une fois les malheurs de leur chère forêt contés et leur demande pressante d'aide, ce fut à Serena de prendre la parole, une expression sérieuse ancrée sur son visage, presque sévère, qui ne gâchait pourtant en rien son charisme si fort.

- Je savais que vous viendrez un jour, laissa-t-elle seulement échapper, d'une voix également très douce.

Elle s'adossa alors un peu mieux sur son fauteuil et caressant machinalement son chat couché sur ses genoux d'une main, l'air pensive durant un instant. Possédant quelques dons de voyance, elle avait bien pressenti qu'elle recevrait une visite inattendue très bientôt, mais elle n'aurait jamais pensé qu'il s'agirait d'une telle nouvelle ... Elle reposa alors son regard si déstabilisant sur Elendil en particulier, fixant sans vraiment le vouloir ses oreilles pointues et sa beauté froide si particulière. Il était le premier elfe qu'elle rencontrait, elle ne pouvait s'empêcher d'être impressionnée, mais elle faisait tout pour ne rien laisser transparaître. Aussi reprit-elle bien vite ce qu'elle avait commencé à dire :

- Mais nous ne pouvons vous aider dans l'état actuel des choses. Cette ville est devenue un véritable enfer, dont nous ne pouvons sortir sans risquer d'y laisser la vie.
- Dans ce cas, rejoignez-nous, nous vous abriterons sans problème !
s'exclama soudainement Léana, qui n'avait dit mot jusqu'à présent.

Toute les attention se portèrent sur la jeune fée, plus déterminée que jamais. C'était maintenant elle que fixait la jeune sorcière, plongeant son regard doré dans le sien comme si elle avait pu ainsi lire dans son esprit, alors qu'il n'en était rien, elle était simplement en train de réfléchir. Elle demanda finalement un instant à ses deux invités, avant de se lever et de s'éloigner dans une autre pièce, faisant signe à quelques autres personnes présentes de la suivre.

L'attente dura plusieurs minutes qui semblèrent aux deux « étrangers » bien longues. Ils craignaient d'être venus dans cette ville pour rien et ils ne voulaient pas décevoir leurs peuples en revenant sans aucune aide. Mais enfin, la jeune femme au regard doré revint avec un air concentré et sérieux dessiné sur son joli visage. Elle ne prit même pas le peine de se rasseoir pour annoncer sa décision :


- Nous acceptons de vous aider. C'est un problème qui nous concerne tous. Mais dans l'immédiat, je ne peux quitter cette ville. Je vous confie l'une de mes conseillères, elle agira en mon nom.

Les deux créatures magiques la remercièrent au moins mille fois, ce qui fit sourire Serena. La belle sorcière leur apportait enfin l'espoir qu'ils avaient perdu en voyant leurs compagnons être décimés par les humains. Mais ils devaient se ressaisir et agir vite, tous ensemble ; seuls les elfes devraient laisser leur fierté de coté. Heureusement, les sorciers étaient assez tolérants et il était facile de collaborer avec eux.

Ce qui n'était pas le cas de toutes les races, notamment les démons et les anges. Disséminés à travers le monde entier, ces deux races, tout comme les elfes, prônaient la puissance et la noblesse des sangs purs et reniaient totalement les sangs mêlés et les anges déchus, cas rares et pourtant méprisés au plus haut point. Cependant, ces deux espèces avaient remarqué que les humains se mettaient à découvrir des choses sur la magie, à se poser des questions, et ce quelle que soit leur ethnie, ce qui inquiétait ces créatures de plus en plus. Les histoires de possession par les démons sur des humains devenaient réalité alors qu'il ne s'agissait que de simples sortilèges, selon les êtres venus des Enfers. Et les prêtres, anges exorcistes, brisaient ces sort devant des humaines fascinés et effrayés qui n'avaient pas conscience de la magie puisque croyant en leur religion. Mais le fossé entre les deux était mince et il ne faudrait pas tant de temps que cela pour que les humains découvrent le grand secret : aucun Dieu n'existait, seule la magie régnait en maîtresse sur la Terre. S'ils l'apprenaient, ils pourraient décider de l'éradiquer, ce qui serait terrible.

La représentante du peuple angélique pris donc la décision d'entrer en contact avec son homologue démon. Elle se rendit en Enfer, dans les entrailles de la Terre. Il y régnait une chaleur étouffante, mais la jeune femme n'avait pas peur : elle savait très bien se défendre. Le démon occupant la place de Satan était loin d'être idiot et reçut sa visiteuse dans l'instant ; elle ne se serait pas déplacer si l'objet de ses inquiétudes n'était pas important, il en était parfaitement conscient. De plus, devant une telle menace, leur rivalité naturelle était totalement et très facilement mise de côté.


- A nous deux seuls il sera difficile de faire face à cette situation, lança la jeune ange. Nous allons devoir entrer en contact avec les autres races qui doivent, j'en suis sûre, être autant concernées que nous.

L'homme à l'allure sombre opina de la tête et convoqua son bras droit qui apparut à ses côtés dans la seconde. Il s'adressa alors à lui, laissant entendre une voix grave mais calme et autoritaire :

- Tu seras mon représentant. Nous allons organiser une réunion avec les autres races. Préviens notre ami vampire.
- Je vais envoyer un messager immédiatement pour les autres races, intervint la jeune ange.

Et comme un seul homme, le bras droit du roi démon ainsi que l'un des subordonnés qui avaient accompagné l'ange disparurent et s'envolèrent respectivement pour informer les autres créatures magiques de la rencontre qui serait organisée d'ici peu.

En Europe, un autre type de créatures faisait parler de lui depuis peu : les vampires. En effet, l'histoire de l'un d'entre eux, le célèbre compte Dracula, représentant de toute la classe vampirique, déchaînait les passions et les suspicions allaient bon train. D'autant plus que les buveurs de sang ne faisaient rien pour se cacher. Cependant, le messager des démons alla expliquer la situation au représentant vampire et ce dernier accepta de collaborer avec l'un de ses plus vieux amis, ordonnant à ses troupes de se montrer plus discrètes pour quelques temps.

Seule une race ne connaissait pas ou peu de problèmes auprès de humains : les hybrides. Mi-humains mi-animaux, vivant en Asie mais se cachant la plupart du temps, ils étaient assimilés à l'image de divinités et donc, étaient très respectés. Pour autant, à l'arrivée du messager ange, ils ne virent aucune raison de refuser d'aider les autres créatures en péril. Ils n'étaient cependant pas d'accord avec l'idée de faire du mal aux humains qui ne leur avaient jamais rien fait.

Ainsi, très rapidement, une rencontre fut organisée dans un château abandonné en Angleterre. L'avenir des créatures magique et leur cohabitation avec les humains serait alors remise en question, sans que les êtres sans pouvoirs ne se doutent de rien. Finalement, ils n'avaient pas leur mot à dire dans cette histoire qui les concernait pourtant entièrement ...

~~~~~~~~~~~~

:: Lost in my feelings ::
 
¤ RPs with : Aya & Nero ~ Cheshire  ~ Dante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moonlight-city.purforum.com
Alissa Haliwell
Souverain de Moonlight
avatar

Féminin Poissons Rat
Messages : 1503
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 21
Localisation : In Moonlight, where you are ...
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Sorcière
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: ¤ La genèse ~ Moonlight Memories ¤ [\!/ Terminée \!/]   Dim 8 Fév 2015 - 19:18

~ Chapitre 4 : Réunion d'opposés ¤

La date de la rencontre entre les différents représentants de chaque race fut fixée rapidement, et ces sept personnalités se retrouvèrent près d'un site appelé Stonehenge, réputé pour connaître des phénomènes paranormaux. De ce fait, les humains ne l'approchaient pas car ils en avaient peur, ce qui était parfait pour un rassemblement de créatures magiques. C'est la jeune sorcière Serena qui apparût en premier, suivie de près par Nómin, le jeune elfe, puis Sylvia la reine des fées. Quelques instants plus tard, deux hommes apparurent dans un tourbillon de flammes : Kyrian, un beau vampire aux cheveux noirs mi-longs et au regard gris, et Nergal, le bras droit du souverain des Enfers, un homme imposant, aux cheveux bruns et au regard mauve foncé. Enfin, un jeune hybride aux yeux turquoises et aux cheveux châtains clairs sortit de derrière un buisson, Allen, puis une magnifique ange aux longs cheveux blonds et au regard rose atterrit sur le sol, Enora. Ils étaient tous présents et pouvaient dès lors commencer leur réunion au sommet. Mais avant cela, Serena usa de sa magie pour dresser un champ de protection autour d'eux histoire de s'assurer que personne ne viendrait interrompre leurs échanges. Ils devinrent alors invisibles et inaudibles au reste du monde.

C'est Nómin qui prit la parole en premier. Il expliqua que son peuple était pourchassé par des humains dans la grande forêt où ils s'étaient installés pour la plupart. Leurs villages étaient brûlés, leurs femmes violées et capturées pour leur beauté inouïe. A mesure qu'il exposait les fait avec un calme déconcertant, l'elfe sentait son sang bouillonner dans ses veines. Il avait vu ces scènes, il s'était battu face à cette violence qu'ils n'avaient jamais recherchée. Son auditoire le laissa parler sans faire aucune remarque, sauf Sylvia qui expliqua avoir connu exactement la même chose avec ses fées. Serena ajouta d'ailleurs à la fin de son récit que les sorcières étaient brûlées vives sur des bûchers, et que même des femmes humaines qui étaient simplement suspectés de pratiquer la magie subissaient le même sort.


- S'ils se tuent entre eux ce n'est pas notre problème, renchérit Kyrian.

Il allait rajouter qu'à ses yeux, les humains ne représentaient que de la chair fraîche plus ou moins appétissante, mais il préféra garder cette remarque pour lui-même. Sur le fond, les autres étaient tout à fait d'accord avec lui, mais Serena avait toujours protégé les innocents, humains comme magiques. Elle restait persuadée qu'ils n'étaient pas tous foncièrement mauvais, mais qu'ils avaient peur de la différence, et que c'était pour cette raison qu'ils s'en prenaient ainsi à la magie. Allen était d'ailleurs du même avis, puisque son peuple n'avait jamais, ou très peu, connu cette violence puisqu'en Asie, les créatures à moitié animales étaient vénérées. Il  communiqua un sourire compréhensif à la jolie sorcière qui n'ajouta cependant rien, sentant que la discussion se transformerait très vite en dispute, et ce n'était absolument pas l'objet de cette réunion.

Ce fut alors à Enora de donner son avis, et étrangement, elle fut appuyée par Nergal, alors qu'ils étaient censés se trouver à l'opposé l'un de l'autre. Pourtant, ils avaient la même manière de penser à ce sujet : bien qu'ils ne soient pas particulièrement touchés par des agressions, ils avaient senti que la magie commençait à questionner les humains. Les créatures, quelles que soient leurs races, s'étaient montrées négligentes. La magie auraient dû rester cachée, mais elle a été découverte, et bientôt, les êtres sans pouvoirs comprendraient que ce qu'ils pensaient être des miracles ou des coïncidences relevaient d'une force qui leur était bien supérieure. Et comme cette force les effraierait, ils voudraient la détruire. Ils avaient toujours fonctionné ainsi, ils faisaient la guerre à chaque fois qu'ils avaient peur d'une race ou d'un peuple, et le fait que leurs ennemis puissent les tuer sans même les toucher ne les arrêteraient pas. Il y aurait forcément des pertes, même s'ils seraient très certainement les grands perdants d'une telle bataille, mais ce n'était pas une vie que de mener la guerre à des millions de personnes à travers le monde. D'autant que la planète risquerait de subir de lourds dégâts.


- La seule solution est de nous isoler des humains. Nous ne devons plus entrer en contact avec eux, proposa Nergal.

Un silence s'installa alors tandis que chacun réfléchissait à cette hypothèse. C'était de la fuite, mais en même temps, ils seraient protégés si les humains ne voyaient plus aucune magie autour d'eux. Et quand bien même, s'ils parvenaient à s'isoler efficacement, ils ne pourraient jamais être atteints. Chacun hocha donc la tête à son tour : c'était la meilleure idée qu'il soit.


- Pour que cela soit efficace, il faudrait donc réunir toutes les créatures magiques au même endroit n'est ce pas ? Mais elles n'ont jamais cohabité toutes ensemble, ça risque de mal tourner, souligna Sylvia.

La jeune fée n'avait aucune raison de craindre les autres races magiques, puisqu'elle même entretenait de très bonnes relations avec les elfes et les sorcières. Mais il était vrai qu'il ne fallait pas oublier que mêler le bien et le mal, surtout les sorcières et les démons qui étaient depuis toujours ennemis, cela pourrait très vite se transformer en guerre civile. Serena se mit d'ailleurs à dévisager Nergal qui semblait un peu trop calme. Elle réfléchit un instant puis déclara :


- Il n'y aura qu'à créer deux espaces, un pour la lumière et l'autre pour les ténèbres. Ainsi, l'âme de chacun sera analysée par magie et il sera envoyé soit du côté du bien soit du côté du mal, selon ses aspirations.

Cette question était délicate mais la jeune femme pensait l'avoir bien traité. Car en effet, il ne fallait pas se cantonner aux races et à leurs stéréotypes : il existait des mauvais sorciers comme des démons ou des vampires qui ne désiraient pas faire le mal, même si c'était rare. Il en était de même pour les anges déchus, mais les deux races qui connaissaient le plus de disparités à ce niveau étaient les elfes et les hybrides.

Cette solution sembla plaire à tout le monde. Ces négociations avançaient bien, ils n'y avait pas de vagues et étrangement, chacun savait rester à sa place. Ils faisaient tout leur possible pour être objectifs et traiter le problème sans mêler leurs histoires personnelles, et en cela, ces sept représentants étaient honorables.

Par la suite, la discussion s'axa sur du concret : la forme que prendrait cet espace qui leur serait dédié. Il fut donc décidé de créer un territoire entier cloisonné en deux parties et  perdu au milieu de l'océan et entouré d'une barrière magique qui rendrait cet endroit invisible aux yeux des humains et qui les éloignerait sans qu'ils ne s'en rendent compte. Ce lieu ferait une superficie d'environ 200km² pour pouvoir accueillir de nombreuses créatures, voire toutes celles pouvant exister sur la Terre. Ils allaient devoir tous l'ensemble unir leurs magies pour que ce lieu puisse continuer d'exister même après la mort de chacun. Ce serait là un effort considérable qui videraient certainement leurs corps de toute leur énergie pendant plusieurs jours, mais cela en valait la peine pour les générations futures.

~~~~~~~~~~~~

:: Lost in my feelings ::
 
¤ RPs with : Aya & Nero ~ Cheshire  ~ Dante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moonlight-city.purforum.com
Alissa Haliwell
Souverain de Moonlight
avatar

Féminin Poissons Rat
Messages : 1503
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 21
Localisation : In Moonlight, where you are ...
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Sorcière
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: ¤ La genèse ~ Moonlight Memories ¤ [\!/ Terminée \!/]   Ven 16 Oct 2015 - 1:00

¤ Coalition magique ~

La nouvelle fit le tour de la communauté magique mondiale. Chacun des représentants de chaque race était retourné auprès de ses semblables, et avaient annoncé la prochaine création d'un territoire entièrement réservé aux créatures magiques. Bien évidemment, cet annonce en effraya certains, qui craignaient d'avoir du mal à s'adapter à une toute nouvelle vie, du jour au lendemain, mais en même temps, chacun savait que cette idée était la seule qui leur permettrait, à tous, de vivre sans craindre les êtres humains. Ce fut donc avec une certaine impatience que les créatures magiques, quelles qu'elles soient, attendirent la création de cet espace qui changerait à tout jamais leurs vies.

Les dirigeants devaient se retrouver dix jours après leur rassemblement. Il fallait faire vite, mais ils avaient chacun besoin de se préparer de leurs côtés, de rassembler toute la magie qui leur serait nécessaire pour réussir ce projet, et il était considérable. Serena, la jeune sorcière, prépara ainsi une puissante formule qui lui permettrait de capter, avec leur accords, la magie de tout son peuple. Nómin et Sylvia, l'elfe et la fée, rassemblèrent leurs forces en communiquant avec la nature, pour que celle-ci leur apporte son soutien. Nergal, le bras droit de Satan, … une cérémonie maléfique pour invoquer la plus puissante de toutes les noirceurs des Enfers – Enora en fit de même avec sa magie de la lumière. Quant à Kyrian et Allen, vampire et hybride, dont la magie n'était pas vraiment leurs points forts, recherchèrent un moyen d'utiliser la force de leurs semblables pour accentuer la leur le jour J. Ils savaient tous que, si chacun de leur côtés, ils étaient déjà très forts, tous ensemble, ils seraient capables de réussir l'impossible. C'est pour cette raison qu'ils travaillèrent d'arrache-pied pendant ces dix jours, parce que l'espoir d'une vie meilleur leur donnait une raison de mener ce projet à bien.

Le jour tant attendu arriva finalement. Le 2 octobre de l'an 560. Les 7 créatures magiques représentants toute la communauté surnaturelle de la Terre se retrouvèrent comme prévu au beau milieu de l'océan Pacifique, sur une toute petite île déserte. Un endroit calme qui leur permettrait d'agir sans qu'aucun témoin ne les voit ni ne les dérange. Ils étaient tous très concentrés et n'échangèrent que peu de mots, comme si le simple fait de parler risquait de les faire échouer. Leur seul échange fut donc basé sur un plan de la ville, qu'ils élaborèrent ensemble et sans heurt. Une fois ceci fait, ils purent passer à l'action.

Ils se mirent tous en cercle et fermèrent les yeux. Leur concentration était palpable, et bientôt, leurs Auras de toutes les couleurs se mirent à luire autour de leurs corps : violette pour la sorcière, noire pour le démon, rouge pour le vampire, rose pour la fée, blanche pour l'ange, bleue pour l'hybride et verte pour l'elfe. Ils restèrent immobiles quelques minutes, le temps de rassembler toute leur magie, puis ils levèrent les bras en même temps vers le ciel. De leurs paumes jaillirent des rayons magiques colorés et lumineux qui se rassemblèrent en une grande sphère luminescente qui grossit pour atteindre la taille désirée de la ville, formant ainsi au dessus de leur tête une sorte de globe qui se déposa ensuite dans l'eau juste à côté de leur position.

La lumière s'apaisa progressivement pour laisser apparaître un tout nouveau territoire, comme si une nouvelle île venait de prendre place au beau milieu de l'océan. En son centre, une cascade fût érigée : elle serait le cœur, le noyau de la ville, et renfermerait la magie des sept créatures présentes, cette puissante magie qui la maintiendrait en place pendant des millénaires. L'eau de cette cascade se plongeait donc dans une sorte de petit lac, qui allait plus en profondeur dans la terre, créant une réserve d'eau souterraine qui rejoignait l'eau de l'océan afin d'être intarissable. Tout autour se mirent ensuite à pousser des arbres et des plantes, créant une forêt luxuriante et accueillante.

Puis deux espaces bien distincts apparurent : d'un côté, la terre dédiée aux créatures du Mal, avec un désert et des montagnes qui rappelaient assez l'ambiance des Enfers. Une cité apparut bien vite sur le sable, aux allures gothiques. Cette cité serait bien vite appelée Amoth, et serait reconnue comme la capitale des créatures maléfiques, quelles que soient leurs races, tant que leurs aspirations étaient mauvaises. La même chose se produisit de l'autre côté de la cascade, mais avec une ville pavée plus quelconque, mais lumineuse et accueillante, rappelant les villages médiévaux de cette époque : il s'agissait de Lunith, la cité du Bien. Une barrière transparente s'éleva alors, comme coupant la cascade et la forêt en deux parts égales, afin de bien séparer les deux villes. Ainsi, il ne pourrait y avoir de conflits directs entre le Bien et le Mal, puisqu'ils ne pourraient pas se rencontrer. C'était une solution pour le moins radicale, mais qui éviterait certainement de nombreux débordements, qui pourraient anéantir la création même de ce territoire.

Enfin, les frontières de la ville furent créées : une sorte de bulle transparente l'enveloppa : c'était la barrière magique qui rendrait cet endroit invisibles aux humains sans pouvoirs, et qui les empêcheraient de l'approcher. Une fois la création totalement terminée, le flux de magie se calma. Les représentants magiques purent relâcher leurs pouvoirs après cet intense moment de concentration. Ils avaient réussi. Les vies de centaines de créatures allaient pouvoir changer, s'améliorer. Ils venaient de concrétiser un projet qui aurait pu ne jamais voir le jour s'ils n'avaient pas été capables de tous communiquer et d'agir ensemble, mais ils avaient su, malgré leurs différences, s'unir pour le Bien de tous.

Les créateurs de la nouvelle terre mirent plusieurs heures à récupérer leurs forces. Certains avaient même perdu connaissance après avoir utilisé autant de magie, et toute la communauté magique présente sur Terre avait senti que quelque chose de grand venait de se passer. Mais les sept restèrent ensemble. Ils venaient d'agir ensemble, ils ne pouvaient finalement pas se séparer aussi facilement. Une fois que chacun fut en état de se déplacer, ils décidèrent d'aller vérifier que leur création tenait la route et qu'il n'y avait pas de problème majeur. Ils se mirent donc à arpenter les deux villes ainsi que la forêt, pour tous se rejoindre devant la cascade. Ils regardèrent pendant plusieurs minutes l'eau s'écouler, accompagnée d'une multitude de petites lumières, comme des lucioles, volant au dessus de la surface. C'était là les résidus de la magie que renfermait la cascade. Ce paysage pour le moins magnifique leur prouva qu'ils avaient fait le meilleur des choix. Une ville magique, pour un peuple magique, c'était dans la logique des choses. Et finalement, c'est Nergal qui brisa le silence qui venait de s'installer, parce qu'ils n'avaient pas totalement terminé leur travail :


- Il me semble que nous n'avons pas encore donné de nom à ce lieu. Il serait temps de se pencher sur la question, et cela faciliterait beaucoup les choses.

Ils se regardèrent alors tous. Ils n'avaient pas pensé à ce détail qui était pourtant primordial. Ils devaient donner une identité à ce lieu commun qui abriterait des centaines de personnes. Ils se mirent à réfléchir. Il fallait un nom simple et bien représentatif, pour que les êtres surnaturels puissent se l'approprier, s'y identifier. Serena leva son regard doré vers la pleine lune qui s'était levée, illuminant l'eau de la cascade d'une lumière blanche presque mystique. Un fin sourire se posa sur ses lèvres.

- Je propose que nous l'appelions Moonlight. La cité magique née au clair de lune...

Chacun regarda l'astre et opina de la tête. C'était un joli nom qui avait une certaine connotation occulte. Il plairait très certainement à la communauté. Les sept restèrent ensuite encore un moment à cet endroit à discuter de choses et d'autres, jusqu'au lever du soleil. Dès lors, chacun pu retourner auprès des siens, et l'ouverture de Moonlight City, la cité de la magie, fut annoncée haut et fort. Elle ne tarda pas à se remplir. En seulement quelques jours, des familles entières étaient venues peupler cette nouvelle terre, et rapidement, la forêt se retrouva occupée par de nombreux petits villages d'elfes et de fées. Dans les villes, les nouveaux habitants crées leurs maisons à leur image, et des commerces s'installèrent très vite aussi, pour que la ville puisse être autonome. Chacun s'y sentait bien, il y régnait l'ambiance d'un renouveau, d'une sérénité nouvelle.

Mais le calme apparent ne dura pas longtemps, car dans l'ombre, certains réfléchissaient déjà à un moyen d'utiliser cette ville à leur avantage, sans penser aux conséquences que cela pourrait avoir sur les habitants, innocents, qui ne demandaient rien d'autre qu'à vivre leur vie simplement et paisiblement...

~~~~~~~~~~~~

:: Lost in my feelings ::
 
¤ RPs with : Aya & Nero ~ Cheshire  ~ Dante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moonlight-city.purforum.com
Alissa Haliwell
Souverain de Moonlight
avatar

Féminin Poissons Rat
Messages : 1503
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 21
Localisation : In Moonlight, where you are ...
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Sorcière
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: ¤ La genèse ~ Moonlight Memories ¤ [\!/ Terminée \!/]   Mer 22 Fév 2017 - 20:48



¤ Quand la science rencontre l'occulte ~


Voilà quelques années que la ville de Moonlight a été créée et qu’elle grandit de jour en jour, portée par ses habitants, arrivant toujours plus nombreux pour s’y installer. D’apparence, tout semblait bien se dérouler. Chacun faisait sa vie de son côté, il y avait peu de tensions puisque le Bien et le Mal n’étaient pas ensemble. Pourtant, malgré cette façade, des agissements sombres et dissimulés se profilaient, loin des regards.

Un petit groupe de créatures diverses s’était formé, uniquement composé d’hommes -ce fut le hasard et non leur volonté propre- mené par Nómin, le représentant des elfes lors de la création de la ville. Ils se réunissaient régulièrement pour réfléchir à un moyen de se venger des humains, parce que leur rancoeur n’avait pas disparu. Ils avaient été témoins de plusieurs massacres, alors il leur était inconcevable de fermer les yeux. Même si la vengeance ne ramènerait pas les morts à la vie, et ils en étaient conscient. Ils commencèrent donc à élaborer divers plans, sans tomber directement dans la violence, mais elle finissait toujours par ressurgir, tôt ou tard. Des scissions au sein du groupe commencèrent alors à se former, entre ceux qui voulaient tout de même se venger en usant de violence, et les autres. Les moins favorables quittèrent le groupe, ne voulant pas participer à des actes odieux et répréhensibles, mais d’autres continuèrent, et plus le temps passé, plus leur haine s’attisait. Ils rêvaient d’un monde où ils pourraient vivre en toute liberté, sans avoir à se cacher; et où les humains les respecteraient, sans les chasser. Sauf qu’un monde pareil ne pouvait exister, parce qu’ils n’obtiendraient leur respect qu’en leur faisant peur, c’était leur intime conviction à tous, et c’était la conclusion qu’ils avaient tiré de leurs nombreuses discussions. Le problème était qu’ils ne pouvaient pas réunir des troupes, parce que ce serait bien trop visible, mais aussi que les volontaires ne devaient pas courir les rues. Il leur faudrait donc une créature capable de les effrayer au nom de tous. Sauf que les hybrides n’existaient pas, ou en nombre anecdotique. S’ils voulaient qu’une telle personne existe et qu’elle soit assez puissante pour évincer quelques humains au passage, ils allaient devoir la créer.

Nómin, de part sa position élevé dans la hiérarchie de moonlight, connaissait le fonctionnement des milices, composées essentiellement d’elfes. Il savait donc qu’il existait, sous la ville, dans des souterrains dissimulés aux yeux du plus grand nombre, une prison, pas très grande parce que renfermant peu de monde, le but étant de ne pas incarcérer les gens sauf en cas d’extrême urgence. Il s’était donc dit, que quitte à faire des tests sur des gens, autant se servir de prisonniers condamnés à une éternité d’enfermement. Les plus aguerris en science et en médecine, bien que la magie avait une place prédominante dans cette situation, furent donc nommés responsables des opérations et des expériences qui seraient pratiqués, et Nómin garderait bien évidemment un oeil actif sur tout ça. Ils se retrouvèrent donc à trois, un elfe prénommé Círdan, un hybride du nom de Leifthan, et un sorcier s’appelant Tommen. Accompagnés de Nómin, ils pénétrèrent pour la première fois dans les souterrains de la ville, en empruntant un passage dissimulé derrière la cascade centrale. Les tunnels étaient sombres et silencieux, mais cela se voyait qu’ils étaient récent. Après quelques minutes de marche, ils arrivèrent dans ce qui ressemblait à une grande salle où il n’y avait absolument rien, qui débouchait sur un couloir dans lequel se trouvait plusieurs cellules.

- Cette salle servira pour les soins, se sera le plus pratique je pense, proposa Nómin, bien vite approuvé par les trois autres.

Ils n’avaient plus qu’à y installer leur petit laboratoire ainsi que des tables d’opération et ils pourraient se mettre au travail. Ils allèrent ensuite voir les prisonniers. ils n’étaient même pas dix, alors ils avaient plutôt intérêt à être efficaces, car les sujets d’expérimentation ne pleuvraient pas. Les jours suivants, ils rassemblèrent le matériel nécessaire et purent très vite commencer à réfléchir sur le genre de tests qu’ils allaient faire. Il s’avère qu’à cette époque, les humains commençaient à peine à réfléchir sur les pratiques médicales touchant directement le corps humain et l’autopsie n’était pas quelque chose de répandu. Il s’agissait plus d’une pratique dissimulée car la morale interdisait à quiconque de toucher au corps d’autrui pour des raisons purement religieuses. Mais l’existence de la magie facilitait grandement les choses, d’autant que les croyances n’étaient pas du tout les mêmes, et manipuler un corps de l’intérieur devenait bien plus aisé que de réaliser une opération chirurgicale à proprement dit.

Déjà, ils avaient la chance d’avoir des prisonniers de différentes races, alors ils devaient d’abord commencer par assimiler des natures proches, avant de s’occuper des natures opposées, ce qui serait la phase la plus complexe de l’opération sans aucun doute. Ils sortirent donc en premier de leurs cellule un vampire et un démon, qu’ils prirent le soin d’endormir à l’aide d’une potion concoctée par le sorcier du groupe, histoire de limiter les risques d’agression. Ils firent d’abord des prélèvement de sang banal, puis ils injectèrent le sang de l’un à l’autre. Le vampire n’eut pas de réaction particulière, puisque leur corps était habitué à recevoir un sang différent du leur, et à la grande surprise des chercheurs, le démon n’eut pas vraiment de réaction non plus, du-moins au début. Au bout de plusieurs minutes et après plusieurs injections, il fut frappé de fortes convulsions et son coeur s’arrêta. Ils réitérèrent l’expérience sur un hybride à qui ils injectèrent du sang de démon, et celui-ci, après que ses yeux soient devenus entièrement noirs, sembla devenir fou. Ils l’attachèrent solidement mais il s’auto-mutila si violemment qu’il finit par mourir également. Il fallait croire que tous les gènes n’étaient pas compatibles entre eux et que la résistance de chaque race différait. A partir de ces constatations, ils décidèrent de concentrer la suite des opérations sur le vampire, pour éviter les rejets. Le problème qui allait se poser serait celui du sang elfique, qui est un poison naturel pour les vampires, mais ils l‘utiliseraient en dernier, en espérant que les autres sangs le neutraliseraient. Sauf que cela ne fonctionna pas, et avant même d’en arriver au sang elfique, le vampire implosa littéralement. A ce stade, les chercheurs se retrouvèrent dans une impasse, et ils décidèrent d’aller en parler à Nómin :

- Nous ne pouvons pas nous permettre de nouvelles pertes. Il nous faudrait un corps vierge de toute magie… Un humain en somme.

Ils se regardèrent tous un à un pendant quelques secondes, dans un silence pour le moins pesant. C’était la solution évidente à laquelle ils n’avaient pas pensé, mais quelque part, cette idée les dérangeait et soulevait de nombreuses interrogations : comment allaient-ils pouvoir choisir un humain parmis tous ceux peuplant la Terre ? Et surtout, qui irait le chercher ? Et comment le faire pénétrer à l’intérieur d’une barrière ne laissant entrer que les créatures dotées de magie ?

- Vous allez devoir créer un être magique sur Terre, et le ramener ensuite ici. Je vais faire envoyer des éclaireurs qui dénicherons un corps solide et robuste.

Nos trois chercheurs se retrouvèrent donc à attendre et purent retrouver pendant quelques semaines leur petite vie tranquille auprès des leurs, comme si rien ne s’était passé. Ils avaient pourtant assister à des choses horribles, de la torture et des morts violentes, qu’ils avaient orchestré eux-même, mais ils ne pouvaient en parler à personne d’autre qu’entre eux. Ils parvinrent tout de même à tenir bon, en se soutenant, parce qu’ils savaient que ce n’était pas fini, qu’ils allaient devoir recommencer leurs expériences, dans l’intérêt de tous, même si c’est difficile. Pendant ce temps là, Nómin rassembla ses meilleurs informateurs et envoya un petit groupe de cinq personnes volontaires hors de la ville. Il ignorait combien de temps leurs recherches prendraient, mais il avait confiance en ses hommes, et puis finalement, il n’avait pas vraiment de date à respecter, même s’il aurait voulu que leur vengeance soit faite le plus rapidement possible.

Plusieurs semaines passèrent sans que rien de très notable ne se déroule dans la ville. Les habitants n’avaient absolument aucune idée de ce qui pouvait se tramer sous leurs pieds et des risques qu’ils encouraient. Pendant ce temps là, sur la terre, le petit groupe envoyé se faisait le plus discret possible et restait à l’écoute de toute information pouvant être utile à leurs recherches. La méfiance et les soupçons des humains sur la magie s’étaient apaisés, puisque les phénomènes surnaturels se faisaient plus rares. C’était exactement l’effet recherché par la création de Moonlight.

Les cinq éclaireurs ne comptaient pas faire un tour du monde pour trouver un humain apte à recevoir les “soins” qui lui seraient réservés. Ils avaient simplement pour consigne de trouver une personne suffisamment robuste et résistante à la douleur, et bien évidemment, vierge de toute magie. Ils décidèrent donc de se mêler discrètement à la population de plusieurs villes et villages pour trouver la personne qui correspondrait à leurs exigences. C’est après plusieurs jours qu’ils repérèrent un homme travaillant comme maréchal ferrant dans une bourgade des plus communes. Il n’y avait pas grand passage près de l’atelier o il officiait, alors deux d’entre eux décidèrent de se faire passer pour des clients. Ils firent mine de s’approcher pour observer les différents objets exposés, puis lorsque l’homme eut le dos tourné, ils l’assomèrent proprement et silencieusement. L’homme se retrouva rapidement hors d’état de nuire. Ils décidèrent alors de le ramener à Moonlight, quitte à retourner chercher une autre personne plus. Il ne devait pas y avoir trop de disparitions s’ils voulaient éviter de sonner l’alarme chez les humains. Ils l’emmenèrent dans un premier temps dans une grotte pour le dissimuler, et deux d’entre eux -les plus rapides des cinq- furent chargés de retourner à Moonlight pour chercher les trois scientifiques qui seraient chargés de transformer cet humain en être magique, afin de le faire passer la barrière de Moonlight. En attendant leur venu, les trois éclaireurs restant gardèrent l’homme à l’oeil, entravé par des liens magiques et immobilisé dans une sorte de cage faite d’électricité. Lorsqu’il s’éveilla après une inconscience de plusieurs heures, il tenta de se libérer, mais il se blessa superficiellement sur les “barreaux” électriques, ce qui le dissuada de recommencer. Il pensa être seul dans un premier temps, car les trois éclaireurs se dissimulaient dans l’ombre de la grotte, mais il tenta tout de même d'interpeller, si jamais quelqu’un se trouvait dans les parages :

- C’est quoi tout ça ?! Qu’est ce que vous me voulez ?! Je n’ai rien fait de mal !

Il s’était ensuite mis à hurler à plusieurs reprises, mais craignant qu’il n’alerte des gens à l’extérieur avec tout ce bruit, les trois éclaireurs se montrèrent enfin. L’un d’eux était un démon de feu. Il alla s’agenouiller devant l’homme, tendit une main devant lui et fit apparaître une boule de feu crépitante, tandis que ses yeux devenaient entièrement noirs, juste pour l’effrayer.

- Tu ferais mieux de te calmer si tu ne veux pas que je te fasse cuire à petit feu, compris ?

L’homme choqué de cette vision d’horreur, mais surtout, cherchant désespérément une explication aux phénomènes parfaitement illogiques qui se produisaient devant lui, se retrouva sans voix et trempé de sueur en un instant. Il opina de la tête en déglutissant difficilement et se tint tranquille par la suite. Il ne fallut que quelques jours au reste du groupe pour revenir avec l’équipe scientifique. Les trois chercheurs examinèrent donc l’homme qui était effectivement un humain pure souche, ce qui était parfait. D’autant qu’il semblait présenter une résistance et une endurance physique importantes comme il avait été demandé. Les scientifiques avaient profité du temps qu’ils avaient eu en attendant à Moonlight pour faire plusieurs prélèvements de sang auprès de toutes les races existantes, afin d’avoir assez de stock pour faire leurs tests. Ils décidèrent donc de lui injecter en tout premier du sang de vampire, puisque par la suite, il serait bien plus tolérant à accueillir les autres sangs. La transformation sembla plutôt douloureuse, mais l’homme ne sembla pas blessé plus que de raison. Une fois ceci-fait, le groupe décida enfin de retourner à Moonlight, avec le nouveau spécimen, qu’ils endormirent pour plus de tranquillité.

Le voyage retour se fit donc en quelques jours. La barrière extérieure de Moonlight n’émit aucune résistance à leur passage, et ils emmenèrent directement l’homme dans la prison des souterrains. Là-bas, il se retrouva allongé sur une table d’examen et les autres injections puent être faites, chacune espacée de quelques heures pour que son corps s’y habitue. L’expérience sembla fonctionner bien mieux que prévu. L’homme ne convulsa pas, son coeur tenait le coup et son corps aussi, c’était impressionnant. Le seul effet que ces injections semblèrent avoir était un fièvre, mais c’était là une simple défense de son corps à l’étrangeté qu’il devait désormais supporter. Les scientifiques le laissèrent donc se reposer et patientèrent. Comme la nuit venait de tomber et qu’il ne semblait pas y avoir de danger immédiat, ils décidèrent eux aussi de se reposer à tour de rôle, en en laissant un éveillé au cas où. Mais ce dernier finit par s’endormir également, et il fut extirpé de son sommeil par une main venue le serrer à la gorge. Il eut à peine le temps de voir son assaillant : il ressemblait à l’humain qui leur servait de cobaye, sauf qu’il atteignait désormais plus de deux mètres, ses muscles étaient bien plus saillants, ses veines ressortaient et pulsaient, ses yeux reflétaient une rage sans nom et il émanait de lui une Aura terrifiante. C’est tout ce qu’il eût le temps de remarquer, avant que sa tête ne se retrouve séparée de son corps. C’est à ce moment que l’un des deux autres scientifiques revint pour prendre son tour de garde, et dès qu’il aperçut la tête de son collègue sur le sol ainsi qu’une longue traînée rougeâtre au sol, son propre sang se glaça. Il pu ressentir l’Aura meurtrière mais ne chercha pas plus loin et se précipita pour aller chercher le troisième scientifique. Tous les deux, à l’aide de leur magie, créèrent un mur de terre pour tenter de fermer l’accès -et la sortie- des souterrains, le temps d’aller chercher de l’aide. Ils étaient paniqués et même sans avoir vu l’auteur de ce meurtre, ils se doutaient que leur expérience avait finalement mal tourné.

Nómin fut alerté immédiatement et se rendit sur les lieux au plus vite avec une troupe de combattants de tous horizons. Ils devaient absolument neutraliser la créature et surtout, l’empêcher de sortir des souterrains. Le danger était réel, ils ne pouvaient pas se permettre de le prendre à la légère. Il avait donc rassemblé l’élite de ses compatriotes elfes, mais aussi plusieurs personnes issues des autres races. Si la créature résistait aux attaques elfiques, au moins, ils pourraient envisager d’autres solutions. Comme les souterrains étaient tout de même étroits, ils formèrent quatre troupes de cinq personnes. La première s’élança prudemment et en silence. Lorsqu’ils atteignirent le mur artificiel de terre qui avait été élevé un peu plus tôt, ils tentèrent d’écouter ce qu’il pouvait se passer de l’autre côté, mais rien ne le parvenait. Ils créèrent donc une ouverture assez grande pour laisser passer une personne à la fois et se faufilèrent dans la salle d’examen. Ils scrutèrement chaque mètre carré pour trouver la créature, mais il faisait sombre. Le démon de feu de la troupe alluma les torches qui avait été éteinte, et ils virent alors que la créature était au plafond, à l’envers, à la manière d’une araignée. A peine eurent-ils le temps de le localiser qu’il s’élançait vers eux à une vitesse phénoménale. Sa masse avait encore évoluée et il ne ressemblait plus du tout à l’humain qu’il était. Son corps était déformé par des muscles à la taille improbable, ses yeux étaient entièrement rouges, il avait des griffes de plusieurs centimètres de long et il atteignait facilement deux mètres cinquante. D’un geste vif et large du bras, il balaya deux des hommes qui heurtèrent un mur avec un grand fracas. L’un de ceux encore debout sonna l’alarme avec un petite corne de brume, ce qui permis à la seconde troupe de venir rapidement. Ils se mirent alors à attaquer ensemble avec leur magie, leurs épées et autres arcs, mais la créature faisait preuve d’une résistance incroyable. Les lames et les flèches ne semblait pas faire la moindre entaille sur sa peau épaisse et la magie ne faisait que le gêner sans le blesser réellement. Elle attrapa l’un des hommes et lui arracha les deux bras. Un second se retrouva découpé en deux. Ils devaient réagir avant que le massacre ne soit total.

- Il faut l’enfermer, poussez-le vers les cellules !

Nómin venait de rejoindre les rangs et de crier cet ordre. Il prit part à la bataille avec acharnement et tous repoussèrent les assauts meurtriers de la créature, qui faisait beaucoup de dégâts. Ils parvinrent tant bien que mal à l’orienter de façon à ce qu’elle se dirige vers les cellules, particulièrement dans la cellule renforcée qui avait été prévue en cas d’extrême violence de la part d’un prisonnier. Ils la poussèrent à l’intérieur, refermèrent la porte et les sorciers posèrent sur la serrure un sceau puissant qui ne pourrait être enlevé que par l’association d’au moins trois sorciers. Ils entendirent la créature cogner sur les murs et sur la porte, mais bien heureusement, rien ne bougea. Ils avaient réussi leur coup, mais il avait perdu énormément. Sur les vingt personnes participant à cette bataille, tous blessés, dont douze gravement, et quatre morts. Ils s’entraidèrent pour se soigner mutuellement, parce que cette affaire ne devait pas sortir de ces murs, mais ils étaient vraiment écoeurés. Leur volonté de vengeance venait d’être étouffée dans l’oeuf. Ils se rendirent compte que leur soif de vengeance avait été trop importante, et ils venaient d’en payer les conséquences. La violence attire la violence, c’était la leçon à retenir...

~~~~~~~~~~~~

:: Lost in my feelings ::
 
¤ RPs with : Aya & Nero ~ Cheshire  ~ Dante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moonlight-city.purforum.com
Alissa Haliwell
Souverain de Moonlight
avatar

Féminin Poissons Rat
Messages : 1503
Date d'inscription : 02/10/2009
Age : 21
Localisation : In Moonlight, where you are ...
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Sorcière
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: ¤ La genèse ~ Moonlight Memories ¤ [\!/ Terminée \!/]   Lun 10 Avr 2017 - 23:24



Désormais, les souterrains sont un lieu caché, oublié et surtout, interdit. Des vestiges d’un passé honteux et tabou dont il vaut mieux taire les méfaits. L’expérience, appelée par la suite “Thorn”, ne fit plus jamais parler d’elle, et on ignore combien de temps la créature a pu survivre. Les générations suivantes n’ont pas eu connaissance de cet endroit et de tout ce qui a pu s’y passer. Il semble même que le nouveau calme établi dans ces couloirs obscurs ait attiré une créature sous marine qui s’est installée dans le lac souterrain...

En quelques centaines d’années, la cité maléfique d’Amoth connu de nombreux méfaits. Cette ville était devenue un véritable enfer sur Terre. Les bâtiments étaient dégradés, des conflits éclataient chaque jour, toujours de plus en plus ravageurs. Les dirigeants se rendirent bien compte qu’une séparation aussi drastique n’était pas forcément une bonne idée, mais c’est seulement le jour où une véritable guerre civile éclata qu’ils ne purent plus intervenir. En effet, une lutte de pouvoir avait émergé au sein des créatures du Mal, et les plus puissants se menaient une lutte sans merci pour déterminer lequel serait à même de les gouverner tous. Dans ce conflit, de nombreuses personnes perdirent la vie, car ne pouvant pas fuir plus loin que les limites magiques qui leur étaient imposées. La ville d’Amoth finit par être complètement détruite, rayée de la carte, ne laissant encore paraître que des ruines.

Espérant que la cohabitation serait bénéfique pour tous, freinant les créatures maléfiques d’une part et montrant la réalité du Mal au créatures bénéfiques d’autre part, la barrière centrale fut levée, remplacée par un cycle jour nuit que chacun est libre de respecter ou non, mais que la plupart suit, ne voulant pas se retrouver nez à nez avec son opposant direct naturel.

Tout ceci n’est qu’un récit rapporté qui ne provient d’aucun écrit avéré. Il se peut que l’Histoire ait été différente sur certains points, ou que des détails aient été passés sous silence, mais pour cela, je vous laisse libres d’en juger par vous-même...

~~~~~~~~~~~~

:: Lost in my feelings ::
 
¤ RPs with : Aya & Nero ~ Cheshire  ~ Dante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moonlight-city.purforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ¤ La genèse ~ Moonlight Memories ¤ [\!/ Terminée \!/]   

Revenir en haut Aller en bas
 
¤ La genèse ~ Moonlight Memories ¤ [\!/ Terminée \!/]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~ Avant de RP ~ :: Règlement & Contexte :: Contexte-
Sauter vers: