AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Satires spirituelles ( PV Serah. )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Lun 13 Sep 2010 - 11:09

S'il y avait bien un endroit où Dyonisos aimait se promener, c'était la forêt. Qu'importe qu'elle soit interminable, profonde, sombre ou bien féerique, il aimait ce qu'il s'en dégageait.
Tout cet espace vierge et emplit d'un millier de secrets ne pouvait répugner aucun être censé en ce bas-monde. Et c'est ainsi que le beau vampire se trouvait là, à déambuler seul parmi les haut arbres épais qui donnaient cet impression de toucher les étoiles et de courtiser habilement la lune ronde et claire qu'il aimait tant. Toujours vêtus de son long manteau blanc, il se détachait proprement des profondes ténèbres de la forêt, avançant doucement et silencieusement, comme une ombre sereine, tenant entre ses fines mains un petit livre dont la couverture était entièrement d'un cuir sombre et épais, laissant glisser de son autre main une plume qui écrivait doucement toutes ses pensées instantanées.
C'était un peu son livre de bord. Son ouvrage intime dans lequel il écrivait tout ce qui lui passait par l'esprit et ce qu'il en faisait.

Puis Dyonisos s'arrêta un instant, relevant ses yeux transparents jusqu'à la seule source de lumière ici, la lune, et soupirant lourdement avant de refermer son livre et de s'adosser au tronc épais d'un chêne imposant. Il rebaissa ensuite son regard par terre en fronçant les sourcils, passant comme nerveusement le bout de ses doigts sur la reliure imprimée dans un coin de la couverture de son livre, le regard fixé sur un point invisible mais néanmoins contrarié.

- " Blasphème l'Evengile ... " foutaises. grogna-t-il en fronçant un peu plus les sourcils sans prêter attention aux battements de coeur qui se rapprochaient non loin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Mar 21 Sep 2010 - 18:36

___Voilà des heures que Serah déambulait dans la forêt. Des heures d'intense réflexion en parfaite symbiose avec la nature.

« Un voyage initiatique au cœur de l'inconnu »


Comme Jilano se plaisait à l'appeler. Initiatique car le monde qui nous entoure a toujours quelque chose à nous apprendre, quoi que nous en disions. Et pour apprendre dans l'inconnu, quoi de mieux que la forêt ?

___C'est en méditant sur ces pensées que Serah quitta le sentier, pour s'imprégner de la rosée du soir et des parfums sucrées qu'offraient arbres, fleurs et bosquets. Elle avait apprit à ne plus compter les minutes et les heures. Dans ces moments, le temps n'existait plus et n'avait plus de prix sur elle.


* Se délecter des promenades en forêt ce n'est pas seulement regarder le sol ou les arbres d'un œil distrait, pensa t-elle, c'est observer chaque détail, chaque forme de chaque plante, chaque trace sur le sol. C'est se repaître de la beauté sauvage et de son silence tout en prêtant une oreille attentive à chaque bruissement ou craquement. Oui, attendre, observer, écouter. ce sont les véritables qualités qu'un itinérant se doit d'avoir pour survivre. *

___Heureuse, elle se mit soudainement à chantonner.

- " Lorsque la nuit tombera, le silence prônera. La lune attristée verra mourir son aimé. Dans ses larmes, il se noiera, en son sein, il se fondra. Perdue dans son mélancolisme éternel, la lune chantera les plaintes du soleil : Amour de ma vie, soleil de mon âme, les humains fascinés nous regardent entremêlés. Éblouis, il sourient devant notre beauté, ignorants qu'ils sont dans leur oisiveté. Je voudrais leur crier qu'il n'y a pourtant pire châtiment, que de ne jamais pouvoir embrasser son amant.. "

___Serah s'interrompit soudainement, surprise. Un visage familier se trouvait non loin. Dyonisos.


Dernière édition par Serah Alhuïn le Sam 25 Sep 2010 - 20:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Mer 22 Sep 2010 - 9:46

Dyonisos ouvrit une nouvelle fois son petit carnet, mais cependant épais, pour écrire très vite toute une multitude de phrases presque sans ponctuation, réalisant ainsi comme un monologue incompréhensible, sourcils froncés.

- " Ca n'a jamais été qu'un souhait malsain dont je me serais bien gardé d'avouer même à cet idiot qui s'en fût bien lâchement pour pouvoir se justifier de quoi que ce soit ! Lune Lune dis-moi montres-moi aides-moi ma tête me semble bien trop lourde parfois et je n'ose pas en laisser s'échapper certains vers malheureux qui dévorent mon esprit malgré moi ce n'est pas tant une plainte mais quelques recommandations ou directions diverses quel chemin prendre par-delà les ombres grandissantes derrière ses faux sourires aucune âme ne pourrait m'accorder celà rien que la nuit pour moi ce souvenir de l'hiver ingrat et de ces pieuses personnes sans coeur non non non ne pas y penser ne pas en parler se vouer aux étoiles quoi que corps et âme en serait peut-être de trop.."

Mais l'énigmatique, et en cet instant légèrement fou, vampire s'arrêta d'écrire et de parler tout haut lorsqu'une douce mélodie vînt apaiser son esprit embrouillé.

- Douce louange ... murmura-t-il en fermant les yeux.

Dyonisos rangea dans sa longue veste son carnet et sa plume avant de ré ouvrir ses beaux yeux pâles pour découvrir, non loin de lui, cette jolie ange qu'il avait rencontré le jour de son arrivée à Moonlight.
Sans un mot, il lui sourit doucement tout en lui faisant une révérence distinguée, laissant ainsi quelques mèches de ses longs cheveux blancs venir effleurer son visage pâle.

- Aurais-tu un problème avec certains songes pour ne pas vouloir t'y abandonner les nuits, Serah ? lui demanda-t-il dans un sourire amusé, non-mécontent de cette re-rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Mer 22 Sep 2010 - 13:35

___Lorsque le vampire s'inclina, un sourire effleura le visage de l'ange. Il y avait tant de grâce en cet être tourmenté. Tellement que Serah avait l'impression de faire preuve de gaucherie et maladresse à ses côtés.

___Elle le salua poliment, ce même sourire figé sur son visage. Pour une raison inconnue, chaque rencontre la rendait heureuse, chaque parole était une bénédiction. Le poids de la solitude devait certainement peser bien plus lourd qu'elle se voulait se l'avouer.

___Ainsi, la nuit tombée au cœur de la forêt, un vampire à ses côtés, elle se demanda si elle était normale. Quiconque ayant un peu de bon sens, en pareille situation aurait tenté de s'enfuir. Mais les sens de Serah étaient en parfaite harmonie avec elle-même, la confortant dans son idée qu'elle était au bon endroit au bon moment. Et inexplicablement, elle se sentait parfaitement calme et sereine. Seule une chose trottait dans son esprit. La phrase que Dyonisos venait de proférer. Elle haussa néanmoins les épaules d'un air désinvolte et répondit en souriant dans le vague.


- " Faudrait-il encore rêver pour craindre le sommeil. "

___Les rêves.. un monde mystérieux et fascinant où les plus désespérés des êtres se complaisent et s'adonnent. Serah n'était pas désespérée mais elle n'était pas encore prête à rêver. Pour le moment, elle avait un but, unique. Une fois qu'elle l'aurait atteint elle se permettrait alors de rêver librement comme tout le monde. En attendant, elle se maintiendrait dans le monde réel. Autant de temps qu'il en faudrait pour accomplir sa destinée. Et si elle mourrait avant.. alors elle n'aurait jamais connu ni le rêve, ni le bonheur. Rien que l'amertume et les souvenirs.


Dernière édition par Serah Alhuïn le Sam 25 Sep 2010 - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Jeu 23 Sep 2010 - 10:31

L'ange aux longs cheveux châtains salua à son tour l'étrange vampire pour sa plus grande satisfaction puisqu'il se redressa, toujours dans le même sourire légèrement amusé, replaçant ses cheveux derrière ses oreilles.
Serah lui confia ensuite qu'elle craindrait peut-être le sommeil si seulement les rêves venaient à elle, ce qui sembla soudainement choquer l'énigmatique vampire qui haussa les sourcils en ouvrant les yeux dans une expression presque comique, comme le visage d'un enfant incertain devant l'annonce d'un Père-Noël non réel.
Dyonisos ouvrit légèrement la bouche, estomaqué, avant de cligner plusieurs fois des yeux pour se remettre de cette annonce qui semblait le déranger ...

- Serais-tu en train de m'avouer que les rêves ne te sont pas accordés ?


Dyonisos secoua la tête de droite à gauche, comme profondément bouleversé,
avant de croiser les bras sur son torse à moitié découvert. Il déposa ses yeux presque transparents et envoûtants sur elle, la fixant silencieusement et longuement avant de reprendre.

- Je pense que même le pire des pêcheurs en ce monde a le droit de rêver. Alors, comment un protecteur avec tant de grâce que toi ne pourrait-il pas en avoir la liberté ? Comment fais-tu pour vivre ainsi, sans t'abandonner à quelques délices absurdes ? Il secoue encore une fois la tête en affichant une mine attristée. Cela me désole.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Jeu 23 Sep 2010 - 10:59

___Serah réprima un fou rire devant l'expression du vampire. Une pareille annonce était, il est vrai, assez surprenante. Mais la jeune femme adorait surprendre et l'expression de Dyonisos l'a satisfaisait pleinement.

- " En réalité, c'est plutôt moi qui ne m'accorde pas le droit de rêver. "

___Lorsque les yeux du vampire croisèrent les siens, Serah perdit pieds. Il y avait tant de profondeur dans son regard que c'en était plus que déstabilisant. Et de ses mots sortaient une telle sagesse que l'ange se sentit terriblement inférieure l'espace d'un instant. Mais comment expliquer à Dyonisos son étrange point de vue ? Elle n'était pas sûre qu'il le comprenne. Même certaine qu'il ne l'a prendrait pas au sérieux.

- " Un protecteur avec tant de grâce ? C'est un compliment flatteur. " déclara-t-elle, tout sourire.

___Elle détacha son regard de celui de l'homme pour l'orienter vers la pleine lune.

- " Qu'est-ce que la grâce pour toi Dyonisos ? Qu'entends-tu par protecteur ? "

___Elle baissa subitement les yeux et croisa les bras sur ses épaules, comme si elle avait subitement froid. Oui au fond, tout au fond d'elle-même, elle tremblait de froid.

- " Voilà des années que je ne rêve plus. Je cherche à atteindre un objectif, je dois retrouver quelqu'un. C'est en cette personne que j'avais misé tous mes rêves. Et un jour cette personne s'est envolée. Et mes rêves ont disparus. C'est seulement lorsque j'aurais retrouvé cette personne, lorsqu'elle sera devant moi, que je pourrais récupérer mes rêves.. ou les détruire. " fini-t-elle, troublée mais décidée.


Dernière édition par Serah Alhuïn le Sam 25 Sep 2010 - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Jeu 23 Sep 2010 - 11:52

Serah répondit au vampire qu'elle était la seule personne qui s'interdisait de rêver, ce qui déstabilisa un peu plus Dyonisos. Il ne comprenait pas cette décision et n'osa pas même imaginer une seconde de sa vie sans rêves.
Enfin, il fût cependant content de la savoir flattée par son compliment qui, pour lui, semblait tout naturel, mais fût encore une fois dérangé par sa question. Il semblait que cette jeune fille dresse un mur des plus épais autour de son âme.

- La grâce ? Toi, tu la portes par ton charme indéniable. Et également par ce je ne sais quoi qui te fait celle dont l'aide divine peut mener quelqu'un au salut. C'est là que tu joues le protecteur. Le messager des cieux. Il sourit, puis s'adosse à un arbre. Je ne dis pas que tu portes cette étiquette des anges envoyés de Dieu pour aider les mortels mais ... tu ne peux pas nier distribuer ne serait-ce qu'une infime lumière sur ton prochain.


Dyonisos passa une fine main pâle dans ses longs cheveux blancs tout en reposant ses yeux sur Serah qu'il reconsidéra. Mais c'est alors que la belle ange baissa son beau regard flamboyant et s'entoura de ses bras, comme si elle se consolait alors seule et Dyonisos pencha légèrement la tête sur le côté sans détacher son regard d'elle.
La jolie Serah lui avoua alors qu'elle ne rêvait plus depuis la disparition d'une personne en qui elle avait crû et misé tout ses rêves, ce qui attira encore plus l'attention de Dyonisos qui se redressa légèrement de contre l'arbre, tendant encore plus l'oreille.
Le discours qu'elle avait tenu sur cette personne marqua profondément le vampire qui se sentit soudainement tellement proche de la jeune fille. Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais ne su quoi en répondre, touché par ce sentiment qu'il connaissait très bien, jadis abandonné par cet être qui avait tout changé en lui.

- Serah ..


Dyonisos baissa la tête un instant, comme réfléchissant, puis pour se donner plus d'assurance, il afficha un sourire chaleureux à son égard en redressant la tête.

- Je ne suis pas sûr que cette personne aimerait te savoir ainsi perdue, même si elle en est la cause. Et je pense que tu as d'autant plus le droit de rêver, de ce fait. Je trouve très triste ta réaction. J'ai l'impression que tu te punie seule d'avoir perdue cet être.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Sam 25 Sep 2010 - 19:37

___Inconsciemment, Serah se surpris à sourire de nouveau. Elle avait beau dire, l'avis des gens sur sa personne était important à ses yeux. Le fait qu'un vampire qu'elle n'avait rencontré qu'à deux reprises lui offre de telles paroles était pour elle une sorte de bénédiction. Un messager des cieux.. Théorie intéressante. Après tout, Dyonisos n'avait pas tort. Serah avait bien un message à passer. Mais elle ne savait pas encore si ce message était originaire des cieux et dont elle était la détentrice ou si il était tout simplement né en elle. Son message n'était pas : Ne volez pas, ne tuez pas, aimer votre prochain. Idée que se font habituellement les hommes de Dieu et des anges. Elle souhaitait tout simplement leur tendre la main, comme cette nuit d'hiver où blottie dans la neige elle priait et que le jeune homme lui avait pris la main en lui disant :


« Si tu es triste, ne restes pas seule à pleurer dans le noir. Vis ta vie comme tu l'entends. »


Avant de disparaître.

___Serah sentait Dyonisos troublé. Et lorsqu'il s'adressa à elle, un large sourire fendant son beau visage, celui-ci lui sembla faux. Le poids de l'expérience pesant terriblement dans chacune de ses paroles.

___Ainsi la décision de la jeune femme semblait triste à ses yeux cobalt. Et l'ange vit la situation sous un autre angle. Jamais elle n'avait pensé une seule seconde qu'en se fermant au monde des songes, elle se punissait. Pour elle, ce monde n'était qu'un mirage. Pas qu'elle ne voulait pas s'y rendre, car au contraire elle en mourrait d'envie, le verbe convenant par ailleurs parfaitement à sa situation psychologique. Ce monde lui était tout simplement fermé. Comme une immense porte close dont on sait la clé proche mais qu'on ne parvient pourtant pas à trouver.

- " Quand tu t'attaches à une personne et que tu places en elle tous tes rêves les plus fous puis qu'elle disparaît du jour au lendemain dans de terribles circonstances et sans prévenir, seras-tu encore capable de rêver ? En seras-tu encore capable, Dyonisos ? Ou tes rêves ne seront-ils qu'une vague de regrets et de tristesse attachés par le passé sans jamais parvenir à s'en défaire ? "

- " Fermer mon esprit à mon subconscient est mon seul moyen d'aller de l'avant. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Lun 27 Sep 2010 - 10:19

Devant les propos de Serah, Dyonisos pencha une nouvelle fois sa tête légèrement sur le côté, comme il le faisait à chaque fois qu'il se concentrait sur quelque chose ou bien qu'il réfléchissait longuement.

- En serais-je encore capable ? répéta-t-il lentement.

L'énigmatique vampire se redressa, passant une main pâle et distraite dans sa longue chevelure blanche avant de faire quelques pas en avant, l'air ailleurs.
Silencieux, il semblait plongé dans ses pensées, se rappelant des flocons de neige qui venaient mourir sur sa peau chaude, jadis. L'air frais qui, parfois, lui tiraillait les poumons mais lui faisait sentir à quel point il était en vie. Cette lugubre silhouette par-delà la profonde forêt, courbes délicates du château qu'il avait quitté à grands regrets.
Et lorsqu'il s'arrêta juste face à Serah, il plongea ses yeux transparents et pétillants de vie dans ceux, magnifiquement sombres, de la jolie ange avant de lui indiquer le ciel noir de son regard.

- Tu vois la Lune, Serah ? C'est celle qui pousse chacun de nous à être capable de quoi que ce soit. Celle qui nous guide dans les ténèbres et qui nous borde dans notre solitude.


Dyonisos abaissa ses yeux pour les reporter sur Serah dans un sourire qui lui était propre avant de continuer.

- La question n'est pas " En suis-je capable ? " mais " Est-ce ce que je veux ? " . Pour ma part, je peux te faire rêver dans l'instant si tu le désires. Mais la volonté de le faire ne dépend que de toi, Serah.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Lun 27 Sep 2010 - 21:37

___Serah sentit une douce quiétude naître au creux d'elle-même, une chaleur apaisante originaire de son cœur et alimentant le reste de son être.

___En observant Dyonisos, elle essayait de le cerner sans réellement y parvenir. Il y avait quelque chose chez lui de réconfortant et chaleureux, de très profond et réfléchit. Ses mouvements étaient en accord avec ses pensées, et il émanait de lui une grâce merveilleuse qui laissait Serah toute pantoise. Jamais elle n'avait rencontré pareil être. Il était simplement fascinant. L'harmonie parfaite entre le physique et le psychique.

___La lune, pensa distraitement la jeune femme, beaucoup l'observent, l'admire, mais sans jamais la comprendre. Dyonisos avait fait d'elle sa lumière, son guide. Ces sages pensées ne firent que renforcer le profond respect qu'elle éprouvait pour le vampire.


- " C'est étrange, comme ombre et lumière se côtoient. Souvent, nous les dissocions et ils deviennent les parfaits opposés aux yeux des hommes alors qu'en réalité, ils sont les parfaits compléments. Après tout, cette lumière qui guide tes nuits existe seulement grâce au soleil illuminant les jours. "

___Pensivement, elle observa la lune en essayant d'y déceler ses moindres détails. Les minutes s'écoulèrent, longuement, lorsque Dyonisos reprit la parole. Serah tourna la tête vers lui, et le trouva toujours avec ce même sourire aux lèvres, propre à sa personne. Elle ne put s'empêcher de sourire également. Même lorsqu'il lui fit une proposition d'un genre assez particulier.

" Me faire rêver ? C'est bien téméraire de ta part de me le proposer. Si seulement cela était possible. Mais.. pourquoi pas. " lui répondit-elle, intriguée.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Lun 27 Sep 2010 - 23:54

Dyonisos trouvait vraiment beaucoup de plaisir à échanger avec Serah. En effet, le jeune homme, du moins d'apparence, aimait à croire qu'une étrange mélodie soutenait les paroles de la jolie ange, faisant de ses propos de belles histoires qu'on aime entendre et réentendre.
Puis lorsqu'elle se mit à parler du soleil, le vampire pâle esquissa un fin sourire amusé, se complaisant dans cette comparaison qu'il imaginait avec plaisir. Ceci lui donna même de quoi commencer à se perdre dans une multitude de rêves fous où il aimait se réfugier. Et lorsqu'elle accepta sa proposition, un sourire enchanté se dessina sur les lèvres livides du vampire.

- Très bien, fermes les yeux. lui dit-il d'une voix calme et apaisante.


Toujours face à elle, il commença doucement, comme s'il voulait qu'elle n'entende que sa voix et uniquement la sienne.


- Tu vois le ciel sombre ? Il s'étend sans jamais s'arrêter, bordé par toutes les étoiles qui représentent le rêve de chaque être vivant.


Également en train d'imaginer ce ciel noir parsemé de lumières scintillantes, Dyonisos se mit à tourner très doucement autour de Serah, parlant à voix basse tout près de son oreille.

- Toi, tu es ce soleil qui réchauffe les cœurs mortels en attendant cette douce nuit qui les laisse s'abandonner aux fantaisies de leur esprits. Ils croient en toi pour cette chaleur innée que tu offres avec amour, enlaçant dans tes bras tout désir.

Il s'arrête derrière elle et ferme à son tour les yeux.


- Mais tu as également ton étoile. Elle brille haut dans l'infini et t'attend dès que la Lune prend ta place pour un peu de tendresse. Lueur de ton âme, tu la vois tout le temps , effleurant du bout de tes doigts sa sagesse. Vois comme elle soigne tes plaies. Sens comme elle t'adore et te chéris.

Relevant sa fine et délicate main droite, Dyonisos la laissa à peine effleurer la longue chevelure brune de Serah avant de se glisser comme une ombre juste devant elle.

- A présent il est temps pour toi d'agir de même pour les autres, et pour toi même afin de faire en sorte que les rêves vivent à jamais. finit-il presque dans un chuchotement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Sam 16 Oct 2010 - 19:20

___A peine eut-elle prononcé ces quelques mots que Dyonisos lui somma de fermer les yeux.

___Docilement, elle obéit, confiante. Il commença à lui parler du ciel, immense et infini. Puis des étoiles qui le composait. Il compara chaque étoile au rêve de chaque être vivant. Doucement, elle le sentit se déplacer autour d'elle tendit qu'elle buvait ses paroles en les retranscrivant dans sa tête.

___Elle aimait ce genre de comparaisons. Sa façon de penser était bien similaire à celle du vampire mais elle n'osa rien en dire, préférant écouter. Elle pouvait presque sentir ses lèvres effleurer son oreille lorsqu'il lui murmura qu'elle était le soleil réchauffant les cœurs.

___Puis il recula. Il lui affirma alors qu'elle aussi avait son étoile. Etoile qu'elle rejoignait lorsqu'elle laissait place à la lune. Cette astre merveilleux qui l'a chérissait comme une mère et qui l'accompagnait partout.

___Serah frissonna lorsqu'il lui prit la main. La peau glacée du vampire contrastant avec celle brûlante de l'ange. Une délectation merveilleuse et inavouable.

___Et il termina ainsi en lui intimant qu'à présent elle se devait d'agir comme le soleil.

___Oui .. réchauffer les âmes était quelque chose que Serah se devait de faire. Et elle le ferait. A présent, elle y croyait. De toutes ses forces.


- " Merci ", murmura t-elle.

___Elle rouvrit les yeux. Dans ceux-ci brillait une lueur nouvelle.

___Elle leva la tête vers le ciel en souriant dans le vague. Elle n'avait qu'une hâte : rêver de nouveau.

___Elle détacha ses yeux des astres scintillants pour les fixer sur Dyonisos. Les paroles qu'il prononçait lui rappelaient un moment de sa vie passée. Cette vie si lointaine qu'elle ne s'en souvenait que par intermittences. Puis le fragment de souvenir la percuta de plein fouet.

Citation :
Au beau milieu d'un jardin merveilleux lors d'une nuit de pleine lune, une famille regarde les étoiles en partageant des secrets.

- [...] Voilà le but de mon entraînement, Serah. Je veux faire de toi l'ange digne de porter le titre de Séraphine.
- Mais, Papa .. Pour moi ce n'est qu'une notion abstraite totalement dénuée de sens. Qu'est-ce qu'un ange Séraphin ?
, répondit l'enfant.
- Un ange Séraphin, commença alors la mère, c'est un peu comme le soleil qui réchauffe les hommes. Il doit les comprendre, être à leur écoute et toujours voir le meilleur, même dans le pire. Il est Le Créateur. Celui de leurs inspirations, de leurs envies et de leurs rêves.
- Donc je devrais créer des rêves et les donner pour que les gens se les approprient ?
- Oui. Tu devras leur offrir un rêve, un but. Ce qui sera la raison de leur présence dans le monde. Et tu devras également entretenir ce rêve. Qu'ils ne l'abandonnent jamais.


Le silence plana quelques instants pendant que la fillette était plongée dans ce que chacun savait être, une grande réflexion. Puis elle s'exprima.

- Mais .. si je suis le moteur de leurs rêves, qui sera celui des miens ? N'aurais-je donc plus le droit de désirer autre chose que le simple bonheur des autres ?
- Non malheureusement, dans un premier temps, cela sera impossible. Mais un jour tu trouveras une personne qui saura t'offrir de merveilleux rêves et tu auras alors le droit d'en avoir rien que pour toi
, reprit le père.

Le jeune garçon qui était resté silencieux dévisagea le père d'un air mauvais. Puis il prit la petite fille dans ses bras.

- Ne t'inquiète pas, Serah. Moi je t'offrirais des rêves à profusion. Et tu pourras ainsi en offrir aux autres et en garder pour toi. Comme le vent qui caresse nos joues.
- Mais si un jour tu n'es plus là, les rêves mourront ?
, demanda l'enfant avec innocence.
- Je serais toujours là, répondit le garçon, confiant. Parce que je t'aime, Serah. Et que l'on abandonne jamais les êtres que nous aimons.
- Envil .., dit la petite les yeux humides.
- Oui ?
- Je t'aime !

Je t'aime !, je t'aime !, je t'aime ! ..

___Serah se prit la tête dans les mains et tomba à genoux sur le sol en sanglotant. Toute fierté mise de côté, elle se laissa bercer dans les méandres de sa solitude.

___Sans se douter que sa magie fluctuante avait retranscrit la scène grandeur nature et que Dyonisos avait tout vu. Tout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Lun 18 Oct 2010 - 8:57

Lorsque Serah lui murmura un " merci " sincère, les yeux toujours clos, l'énigmatique vampire esquissa un sourire satisfait. Il était heureux que cela ait plus à la jolie ange, et il fût même plutôt fier de lui, dans l'instant.
Cependant, il n'avait pas prévu ce qu'il en suivrait. Non, pas le moins du monde, car soudainement, autour d'eux, le décors se mit à changer. Comme s'ils avaient été transportés au beau milieu d'une scène par une quelconque magie.
Ils se trouvaient à présent parmi les merveilles éphémères d'un jardin sous la pleine lune, en compagnie de ce qui semblait être une famille. C'était tout d'abord l'homme, probablement le père, qui parlait. Il s'adressait à la petite fille aux grands yeux, mélange d'or vermeille, lui avouant qu'il voulait faire d'elle un ange Séraphin.

* Séraphin ? Alors il y a réellement une hiérarchie au sein des divins ? *

La petite ange, qu'il reconnut bien évidement en tant que Serah, ne semblait pas comprendre pourquoi elle devait faire rêver les autres au détriment de ses rêves à elle, ce qui intrigua dès lors le beau vampire fantomatique. Ainsi, Serah n'avait le droit de rêver ? Intéressant ... mais très égoïste. Tant de principes à prendre par les pincettes... c'était pourquoi Dyonisos s'était toujours moqué des supérieurs Divins, en somme. Mais il se reconcentra sur la scène lorsque le père reprit la parole, lui avouant qu'il n'y avait qu'une seule personne par la suite qui aurait le droit et devoir de la faire rêver. Et c'est ici qu'entre en scène un garçon, à peine plus vieux que la petite fille peut-être. Dyonisos ne l''avait même pas remarqué tant il se détachait des trois autres. D'ailleurs, il fût surpris de cet étrange regard emplit d'une foudre certaine qu'il lança au patriarche avant de devenir soudainement des plus tendre et protecteur avec la petite Serah. Il lui assura qu'il lui offrirait tout les rêves qu'elle désirerait, et la petite en fût si émue qu'elle lui communiqua verbalement son amour avant que tout ne s'effondre lentement, comme dans un écho puissant mais transparent.
Quelque chose, en réalité, d'effrayant que Dyonisos n'aima pas du tout. Tout ça, jusqu'à ce que les sanglots de Serah ne ramènent le vampire à la réalité, s'exclamant lorsqu'il la découvrit, désemparé, au sol, complètement bouleversée.

- Serah ...


Dyonisos s'avança, hésitant et prit de court par les évènements survenus à l'instant. L'être de lumière semblait déchirée de toute son âme par cette vision, ce qui attrista l'homme de la nuit qui ne savait comment réagir.


" Si par amour, si par haine, si par soumission, ou par honneur, tu dois mettre genoux à terre, alors fais-le avec bonté et amour. Fais de ce geste une gloire. "


Se rappelant de cette phrase, souvent répétée par son ami et bourreau, Dyonisos se mit face à elle et posa un genou à terre avant de prendre ses mains chaudes dans les siennes, glacées depuis des siècles déjà.
La petite fille était Serah. Encore innocente et pleine de rêve. Aujourd'hui, elle n'en avait plus aucun car l'homme qui les lui offrait s'en était allé. Partit malgré elle, probablement, ce qui attristait profondément Dyonisos alors impuissant face à tout cela. Les sanglots qui secouaient doucement cet être pur devaient être chassés. Devaient être bannis.
Il s'autorisa alors à la rapprocher doucement de lui, dans une étreinte qu'il voulait réconfortante, caressant avec toute la délicatesse qu'il possédait ses longs cheveux châtains.
La douce odeur de sa peau dorée n'éveilla pas même ses sens aiguisés de vampire, s'interdisant formellement de la blessée, par n'importe quel moyen qu'il soit.

- N'oublies pas, Serah, commença-t-il dans un murmure à son oreille, n'oublies pas que ton étoile est et sera toujours présente au-dessus de toi, et au plus profond de ton cœur, même si tu ne peux la voir de tes propres yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Dim 24 Oct 2010 - 23:04

___Serah soupira doucement pour chasser les sanglots lui nouant la gorge. Elle se sens si vulnérable. Tellement .. pathétique. S'effondrer en larmes sans prévenir devant quelqu'un qu'elle ne connaissais pas encore très bien n'était pas le meilleur moyen de garder sa dignité. Elle sécha doucement ses larmes et attendit d'être entièrement remise pendant que Dyonisos lui soufflait des mots réconfortants à l'oreille en l'étreignant avec douceur.

- " Merci d'être là ", souffla-t-elle.


___Elle leva les yeux vers le vampire et lui offrit un sourire reconnaissant.

- " Merci pour tout. "


___La brise se leva lentement, sans prévenir. Elle s'insinua partout et offrit une nouvelle source d'inspiration à la jeune ange. Quelques mots vinrent alors se nicher dans l'âme du vampire. Des mots que Serah lui offrait à lui seul. Même la nuit n'y était pas conviée.

___Lorsque les mots résonnèrent dans le cœur du vampire, Serah n'avait pas remué les lèvres.


Dyonisos.
Sentiment de changement et de renouveau.
Gratitude infinie pour ces paroles si sages,
qui doucement ont apaisées mon âme.
Je jure maintenant et sur ma vie,
faire de celles des autres un rêve,
et d'un rêve une réalité.
Des autres, et de la tienne.
Ton sourire éblouissant cache une solitude,
que même le pire des sots ne pourrait ignorer.
Laisse-moi t'aider comme tu viens de le faire.
Laisse-moi offrir un rêve à chacun et l'entretenir.
Laisse-moi t'offrir ton rêve et veiller sur lui, à jamais.
Je répond des autres comme je répond de toi.
Ne l'oublis pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    Jeu 28 Oct 2010 - 16:16

Il tressaillit.
Quel était cet enchantement ? Comme les bribes de sciences occultes qui remontent à la surface après des années dans l'ombre. Des mots invisibles qui l'avaient ensorcelés. Ses yeux transparents totalement plantés dans ceux, gracieux, de cette sublime envoyée des cieux, il n'osait plus même respirer.
Dyonisos se sentait comme une statue de glace. Translucide. Comme si Serah avait pu tout lire de lui et le réduire à néant d'une poigne. Ces mots se répétant comme un écho dans son esprit, il ne fût que d'avantage charmé par ce petit être de lumière qui n'était, non, pas totalement différent de lui.

- Chère sœur d'âme, tes mots sont pour moi un délice et ils resteront à jamais un espoir au plus profond de mon âme.

Sans plus un bruit, il inclina légèrement la tête en avant pour la remerciée, recouvrant une nouvelle fois son visage de ce sourire tout a fait étrange tant il pouvait être mauvais comme innocent. Perfide petit être de la nuit, ne sait pas ce qui l'attend, ne sait pas de quoi sera fait demain. Rêves, rêves tant que tu le peux encore.

Toujours tout près de Serah, il se plaisait à la dévisagée comme si elle avait été l'une des merveilles du monde, s'amusant à apprendre chaque trait de son visage par cœur, satisfait de ses longs et épais cheveux sombres dont il imaginait ses fins doigts glacés à travers eux, rien qu'une dernière étreinte innocente. Il lui sourit alors sans détacher son regard d'elle.

- Alors, que comptes-tu faire maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Satires spirituelles ( PV Serah. )    

Revenir en haut Aller en bas
 
Satires spirituelles ( PV Serah. )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Serah Farron - L'histoire d'une âme pure [Terminée]
» Moments, citations et dialogues mémorables
» Serah ; humaine, délicate, séduisante ... et empoisonnée ~ [Linvala]
» Serah Elizabeth "Lizzy" Abelson •• “ There is a fire inside of this heart... ”
» Serah Nyseïs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~ Archives ~ :: Archives :: Les abords de la ville :: La forêt-
Sauter vers: